Chikungunya


Chikungunya : les risques pour les voyageurs à destination de l'île de la Réunion

L'île de la Réunion a été sévèrement touchée par l'épidémie de Chikungunya. C'est le premier pays de l'océan Indien à signaler des cas importés de Chikungunya des Antilles. Cette maladie virale transmise par les moustiques a fait ravage à travers l'île depuis mars 2005. Elle a touché plus d'un tiers de la population en 2006, avec plus de 45 000 cas annoncés entre la semaine de 6 et 12 février de l'année. Au total, on a recensé environ 266 000 personnes contaminées, dont 246 ont subi une réanimation et une quarantaine de cas sont dus à une transmission materno-fœtale. C'est surtout au début de l'hiver austral que le virus s'est répandu le plus. Comment évolue la situation sur l'île et quelles sont les précautions à prendre pour les voyageurs souhaitant voyager dans cette destination ?

 

Chikungunya à La Réunion : comment évolue la situation ?

Depuis plus de 2 ans, aucun nouveau cas local de Chikungunya n'a été signalé à La Réunion. Le dernier remonte au mois d'avril 2007. Seulement deux cas importés ont été confirmés il y a quelques mois. En plus, les autorités de santé locales ont mis en place un système de surveillance spécifique, une intensification de la lutte anti vectorielle et une formation des professionnels de santé. L'Institut de Veille sanitaire (InVS) a tout de même évoqué que La Réunion est en situation inter épidémique sans circulation virale confirmée pour le Chikungunya.

 

Faut-il retarder le voyage vers ce pays ou pas ?

Les risques de contamination de l'épidémie Chikungunya sont minimes pour les voyageurs à destination de La Réunion. Le report du voyage n'est donc pas utile. Il suffit juste de prendre certaines mesures de précaution pour se protéger des piqûres de moustiques, vecteurs de Chikungunya, lors du séjour sur l'île. Comme l'on peut citer l'utilisation de la moustiquaire imprégnée de perméthrine pendant la nuit, surtout pour les femmes enceintes et les enfants. Il faut également éviter de se balader dans des endroits humides. Si c'est inévitable, le port des vêtements amples et couvrants ainsi que l'application des produits anti-moustiques sur la peau sont fortement recommandés. En plus, restez dans un lieu bien aéré, bien climatisé et bien éclairé pendant votre séjour. Les moustiques n'aiment pas rester dans un tel endroit. Si vous sentez une brutale fièvre accompagnée de douleurs articulaires, des courbatures et des maux de tête, consultez un médecin le plus vite possible. Sachez qu'aucun vaccin ni traitement préventif n'est disponible pour se protéger du virus. Pour traiter cette épidémie, la prise d'antalgiques et d'anti-inflammatoires est le seul remède.