Conseils de sécurité

Sécurité

Bande de Gaza (voir l’avertissement)

Les hostilités pourraient reprendre entre les Forces israéliennes de défense (IDF) et des groupes terroristes, dont le Hamas, et la situation dans la bande de Gaza pourrait se détériorer à tout moment. Demeurez aux aguets, tenez-vous au courant des conditions de sécurité et suivez les directives du Commandement du front intérieur des IDF (en anglais).

Les régions longeant la frontière israélienne sont particulièrement dangereuses.

Les points d’entrée et de sortie de la bande de Gaza sont sous le contrôle des autorités israéliennes et égyptiennes et peuvent fermer soudainement, parfois pour de longues périodes. On pourrait vous empêcher de sortir de la bande de Gaza, même si vous possédez des permis d’entrée et de sortie valides.

Il existe un risque élevé d’enlèvement dans la bande de Gaza, et des étrangers peuvent être ciblés. Faites preuve d’une grande vigilance en tout temps.

La capacité du gouvernement du Canada à fournir des services consulaires aux Canadiens qui se trouvent dans la bande de Gaza est limitée.

La situation demeure dangereuse le long de la Méditerranée dans la bande de Gaza. Depuis mai 2010, les forces de sécurité israéliennes ont fait échec à diverses tentatives de briser le blocus naval israélien. Ces incidents ont fait des morts et des blessés, et ont donné lieu à des arrestations et à des expulsions. Il est vivement recommandé de s’abstenir de participer à toute tentative visant à briser le blocus naval. Si vous le faites malgré cette mise en garde, les représentants canadiens pourraient ne pas être en mesure de vous fournir leur aide consulaire. Les autorités israéliennes pourraient vous détenir, puis vous expulser. Sachez que les autorités locales ne sont pas obligées d’aviser l’ambassade du Canada à Tel‑Aviv ni le Bureau de représentation du Canada à Ramallah si elles décident de vous expulser.

Frontière avec la bande de Gaza (voir l’avertissement)

De juin à août 2014, il y a eu escalade des tirs de roquette et des tirs au mortier, des tirs d’artillerie et des activités militaires dans les secteurs d’Israël longeant la bande de Gaza. Les villes situées dans un rayon de 40 km de la bande de Gaza, par exemple Ashdod et Beersheva, sont les plus susceptibles de subir des dégâts matériels et des pertes humaines.

Frontière syrienne (voir l’avertissement)

Ne vous rendez pas à l’est de l’autoroute 98, sauf dans les communautés urbaines de Buq’ata, Mas’ada et Majdal Shams. Ne vous approchez pas non plus de la barrière israélienne qui borde la Syrie dans le plateau du Golan. L’augmentation de l’activité des militants à proximité de cette barrière, l’utilisation d’engins explosifs improvisés et les tentatives de franchir la barrière depuis la Syrie, rendent cette région extrêmement dangereuse. Des échanges de coups de feu transfrontaliers peuvent éclater à tout moment. De plus, les Forces de défense israéliennes (IDF) mènent des opérations dans la région.

Frontière entre l’Israël et l'Égypte (voir l’avertissement)

La situation en matière de sécurité peut se détériorer rapidement, en particulier sur l’autoroute 10, entre la vallée de Sayarim et le passage frontalier de Kerem Shalom, ainsi que sur l’autoroute 12, entre Eilat et le passage frontalier de Netafim. Les autorités israéliennes peuvent fermer des autoroutes sans avertissement. Des attaques ont lieu, et cette zone est dangereuse. Certaines régions ne sont pas proprement clôturées. Soyez particulièrement sur vos gardes et n’approchez pas la frontière de trop près.

Frontière avec le Liban (voir l’avertissement)

Le Liban et Israël ne se sont pas entendus sur une frontière internationale. L’ONU fait respecter la « ligne bleue » qui sépare les deux pays, mais celle-ci n’est pas entièrement délimitée. Les zones adjacentes à la ligne bleue peuvent contenir de nombreuses mines. Les régions de Ghajar, les collines de Kfarchouba et les fermes de Chebaa sont inaccessibles, et la frontière avec le Liban est fermée.

Jérusalem

À Jérusalem-Est et en certains endroits de la Vieille ville, les manifestations et les protestations sont courantes, et bon nombre d’entre elles mènent à des affrontements entre les manifestants et les autorités locales, plus particulièrement le vendredi au mont du Temple (al-Haram al-charif). À Jérusalem, on assiste à une augmentation du nombre d’attentats contre des civils. Il y a de plus en plus de policiers dans certains secteurs de la ville, et les forces de sécurité sont sur un pied d’alerte. Faites preuve d’une grande prudence en tout temps. Évitez les rassemblements politiques et les manifestations, car ils peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Surveillez les bulletins de nouvelles et suivez les consignes des autorités locales.

Au cours des périodes où les déplacements sont soumis à des restrictions ainsi que les jours de fête religieuse, les tensions exacerbées peuvent entraîner des incidents violents. Évitez le voyage à la Vieille ville pendant les périodes de tensions exacerbées. Déplacez-vous en groupe et habillez-vous sobrement en tout temps. Les manifestations qui se tiennent dans les quartiers religieux donnent parfois lieu à des affrontements entre des résidents et la police locale. Ces manifestations peuvent aussi causer des embouteillages.

Cisjordanie (voir l’avertissement)

Des manifestations violentes et des troubles civils se sont produits dans plusieurs villes de la Cisjordanie et ont donné lieu à des affrontements entre les services de sécurité israéliens et palestiniens. La situation demeure imprévisible. Exercez une grande vigilance et demeurez sur vos gardes. Suivez l’évolution de la situation locale et respectez les consignes des autorités locales.

La situation est très tendue dans certains secteurs de la Cisjordanie, où ont lieu des affrontements violents, des manifestations et des opérations militaires. Les forces de sécurité israéliennes mènent fréquemment des opérations dans des villes et des villages de la Cisjordanie, surtout à Hébron, Jénine, Naplouse, Qalqiliyya, Tulkarem ainsi que dans les camps de réfugiés. Il est impossible de voyager en Cisjordanie sans avoir à franchir de nombreux points de contrôle de l’armée israélienne, où la possibilité d’incidents violents et de confrontations est accrue. Il est très risqué de se déplacer dans les secteurs situés près du mur érigé entre Israël et la Cisjordanie. Ne vous déplacez que de jour et ne passez pas la nuit en Cisjordanie.

Des affrontements peuvent éclater entre des colons israéliens et des Palestiniens.

Si vous décidez de vous rendre en Cisjordanie malgré ces conseils, prévoyez des mesures de sécurité appropriées pour vous protéger, ainsi que d’autres plans de voyage au cas où les conditions de sécurité se détérioreraient rapidement. Ayez votre passeport sur vous en tout temps, inscrivez-vous auprès du Bureau de représentation du Canada à Ramallah et restez en contact avec celui-ci, faites preuve de discrétion, surveillez les bulletins de nouvelles locaux et respectez les consignes des autorités locales.

Bethléem, Jéricho et Ramallah (Cisjordanie)

Bien que la violence ne soit pas aussi courante à Bethléem, Jéricho et Ramallah, des incidents violents y ont eu lieu, notamment au cours d’affrontements impliquant des Palestiniens, les IDF et les forces de sécurité palestiniennes. Le risque de manifestations politiques et d’incursions militaires est élevé, et des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place. Faites preuve d’une grande prudence, évitez les manifestations et les grands rassemblements, suivez les consignes des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Tirs de roquettes

Plusieurs villes israéliennes peuvent être la cible de tirs de roquettes, lancés depuis la bande de Gaza. Des tirs lancés depuis Gaza ont atteint Hadera, Jérusalem et Tel-Aviv, ainsi que les environs de Haïfa, située à environ 150 km au nord de la frontière avec la bande de Gaza. Des tirs de roquettes lancés depuis le Liban, l’Égypte et la Syrie ont également visé le nord d’Israël, Eilat et le plateau du Golan. Suivez les directives et les conseils de sécurité du Commandement du front intérieur des Forces de défense israéliennes (en anglais).

Nord d’Israël

Bien que les hostilités entre Israël et les forces du Hezbollah aient été suspendues à la suite du conflit de 2006, la stabilité dans le nord d’Israël peut se trouver compromise à tout moment. Des roquettes lancées du Liban en direction du nord d’Israël ont atteint Qiryat Shemona et Shlomi. Il existe toujours un risque élevé que des incidents se produisent.

Terrorisme

Des attentats terroristes ont fait de nombreux morts et blessés en divers endroits de Jérusalem et de Tel‑Aviv, de même qu’à Beersheva, Eilat, Haïfa, Netanya et dans d’autres grands centres urbains, notamment dans des sites touristiques, dans les transports en commun, et dans d’autres endroits publics. Sans être directement ciblés, des étrangers ont déjà été victimes de tels attentats. D’autres incidents violents pourraient se produire. Ces incidents sont imprévisibles, et il existe un risque élevé que vous vous retrouviez en situation dangereuse.

Des incidents violents motivés par des considérations politiques se sont produits partout en Israël, à Jérusalem, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Il est arrivé que des personnes soient tuées ou blessées dans des agressions aveugles à coups de couteau ou des fusillades, ou lorsque leur véhicule a été défoncé ou atteint par des jets de pierres. Attendez-vous à des mesures de sécurité renforcées et à une présence accrue des forces de l’ordre dans la Vieille ville, à Jérusalem-Est, et partout en Israël. Faites preuve en tout temps d’une grande vigilance à l’égard de votre sécurité personnelle.

La police et les forces de sécurité sont sur un pied d’alerte. Exercez une grande prudence lorsque vous utilisez les transports en commun, et après des incidents violents, des funérailles publiques ou des fêtes religieuses. À la suite d’incidents violents motivés par des considérations politiques, le gouvernement d’Israël peut à tout moment ériger des postes de contrôle. Évitez de traverser les postes de contrôle à pied, ou par bus public palestinien. Faites preuve de prudence dans les lieux publics, notamment les marchés et les gares d’autobus, tenez-vous au courant des conditions de sécurité, surveillez les bulletins de nouvelles locaux et suivez les consignes des autorités locales.

Criminalité

Le taux de criminalité est modéré en Israël, et faible en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Le vol de voitures est un problème grave. Les portières de voiture devraient toujours être verrouillées, et les vitres, levées. Des vols sont commis sur les plages publiques. Gardez votre porte-monnaie, votre argent et vos objets de valeur à l’abri des regards, surtout dans les grandes foules et les marchés publics. Les crimes violents sont rares.

Manifestations

Des manifestations planifiées ou spontanées ont lieu régulièrement en Israël, à Jérusalem, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Exercez une prudence accrue lorsque des manifestations se tiennent près d’endroits comme des colonies de peuplement, des postes de contrôle ou des zones militaires.

Évitez les foules, les rassemblements politiques et les manifestations, car la violence peut éclater soudainement. Surveillez les bulletins de nouvelles et suivez les consignes des autorités locales.

Mines terrestres

Des mines terrestres ont été posées à certains endroits, notamment dans les régions frontalières ainsi qu’en Cisjordanie. Certains champs de mines ne sont pas clairement indiqués ni clôturés. Restez sur les routes ou les pistes couramment utilisées.

Sécurité routière

Faites preuve d’une grande prudence lorsque vous utilisez les transports publics, car ils peuvent être la cible d’attentats terroristes et d’actes de violence motivés par des considérations politiques (voir la section Terrorisme ci-dessus). Considérez l’emploi de moyens de transport alternatifs aux autobus publics israéliens en Cisjordanie (aussi appelés « autobus des colonies »), aux autobus publics en Israël outre le système d’autobus palestinien de Jérusalem-Est, et au tramway de Jérusalem.

Il se produit beaucoup d’accidents mortels sur les routes en raison des mauvaises habitudes de conduite et des nombreuses collisions.

De nombreuses routes sont en mauvais état dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. En hiver, les précipitations peuvent entraîner la détérioration des conditions routières et la fermeture de routes.

L’accès à la Cisjordanie est contrôlé par les Forces de défense israéliennes (IDF) au moyen d’une série de postes de contrôle militaires. Même si vous avez un visa valide et une autorisation pour vous rendre en Cisjordanie, il n’est pas garanti que vous puissiez franchir les postes de contrôle à bord de votre véhicule. Il se pourrait aussi que la police palestinienne, sur son territoire de compétence, vous arrête pour des vérifications de sécurité. Si vous envisagez d’entrer en Cisjordanie à bord d’un véhicule loué, informez-vous auprès de votre agence de location sur votre couverture d’assurance et sur les autorisations dont vous aurez besoin.

Les véhicules munis de plaques d’immatriculation palestiniennes ne peuvent pas entrer en Israël.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Ayez votre passeport sur vous en tout temps et inscrivez-vous auprès de l’ambassade du Canada en Israël, à Tel‑Aviv. Si vous voyagez avec une compagnie aérienne israélienne, attendez-vous à des contrôles de sécurité accrus pouvant entraîner des retards.

Dans la bande de Gaza, les services téléphoniques, d’électricité et d’approvisionnement en eau subissent souvent des interruptions.