Conseils de sécurité

Sécurité

Régions frontalières de la Colombie (voir l’avertissement)

Il est dangereux de se déplacer dans ces régions en raison de la présence de trafiquants de drogues et d’organisations criminelles, et des risques d’incident violent, d’enlèvement, d’agression armée et d’extorsion. On signale que des touristes canadiens, américains, britanniques et australiens et des ressortissants étrangers travaillant dans l’industrie pétrolière ont été détenus contre leur gré dans ces régions. Des vols à main armée ont également été signalés dans des établissements hôteliers situés dans la jungle, dans les régions du Bas Rio Napo et de la réserve nationale de Cuyabeno.

Il est possible que les autorités imposent des couvre-feux ou déclarent l’état d’urgence dans les régions touchées par des troubles civils, des catastrophes naturelles ou d’autres perturbations. Pendant les états d’urgence, les autorités disposent de pouvoirs additionnels pour rétablir l’ordre, notamment la suspension de certains droits constitutionnels et des pouvoirs de détention plus étendus.

Criminalité

De menus larcins, dont des vols de sacs à l'arraché, des vols par effraction dans les véhicules et des vols à la tire, se produisent tous les jours dans les grandes villes. Les voleurs travaillent souvent en équipe, l’un d’eux détournant l’attention de la victime pendant que les autres s’emparent de ses effets. Des enfants qui vendent des bonbons dans la rue participent souvent à ce type d'opération de groupe. Les vols de bagages sont fréquents dans les autobus (urbains et régionaux), dans les gares routières, les aéroports et autres points de transit. Les vols de sacs à dos et d’autres petits sacs sont aussi très fréquents dans les autobus. Les voleurs peuvent être très créatifs. Ils peuvent par exemple, couper le sac à main ou le sac lorsqu’il est entre vos pieds ou renverser quelque chose sur vous afin de vous distraire.

Les secteurs hôteliers de Quito sont souvent ciblés par des voleurs et des agresseurs qui croient que les touristes sont nantis. Restez attentif à ce qui se passe autour de vous en tout temps et faites preuve de discrétion lorsque vous marchez dans ces endroits. Évitez de marcher seul, en particulier si vous êtes une femme, et évitez de vous déplacer après la tombée de la nuit.

Soyez prudent et attentif à ce qui se passe autour de vous lorsque vous utilisez un guichet automatique bancaire (GAB). N’utilisez que des guichets automatiques bancaires qui se trouvent dans des endroits publics bien éclairés, comme des centres commerciaux ou à l’intérieur de banques, où l’on trouve beaucoup de gens, et ne les utilisez que durant le jour. Ne retirez et ne gardez sur vous que de petites sommes d'argent. Ne faites pas étalage de richesse et gardez tous vos objets de valeur et vos appareils électroniques loin des regards. Assurez-vous que vos effets personnels, y compris vos passeports et vos autres documents de voyage, sont en sécurité en tout temps, et gardez sur vous des photocopies couleur de vos pièces d'identité.

Les voleurs s’attaquent souvent aux voitures immobilisées dans la circulation. Les détournements de voiture sont fréquents. Dissimulez vos objets de valeur et restez attentif à ce qui se passe autour de vous lorsque vous conduisez.

Les vols à main armée sont fréquents et se produisent dans des lieux touristiques comme des secteurs du centre-ville, des sentiers de randonnée pédestre et des plages. Ils peuvent aussi se produire dans les parcs publics, les gares terminales et leurs environs, en particulier à Guayaquil, à Quito, à Manta et à Cuenca. À Guayaquil, restez vigilant lorsque vous visitez les secteurs du centre-ville, du bord de mer (El Malecón), du marché et du Sagrado Corazón de Jesús (statue de Jésus Christ) qui se trouve sur le Cerro del Carmen. À Quito, faites preuve de prudence lorsque vous vous trouvez dans les secteurs d'El Panecillo, du parc Carolina, de Guapulo, du vieux Quito, de Quito-Sud, et en particulier dans le quartier très touristique de Mariscal Sucre, où des agressions sexuelles ont aussi été signalées. Évitez de gravir à pied la colline du Panecillo. Des cas d'agression sexuelle et des vols à main armée ont été signalés dans le secteur du volcan Pichincha à Quito. Ne marchez pas en dehors des limites du Quito Teleferico (téléférique de Quito) ou de son sentier, et évitez de vous rendre à pied jusqu'aux antennes du volcan en passant par Cruz Loma, à l'ouest de Quito.

Il se produit souvent des vols à main armée sur les plages de la province d'Esmeraldas. Il est arrivé que des vols à main armée soient commis durant le jour et il est même arrivé qu’ils ciblent de grands groupes de touristes. Des Canadiens ont été agressés.

Des touristes ont aussi été volés sous la menace d'un fusil par des hommes masqués alors qu'ils faisaient de la randonnée pédestre sur le sentier dans la montagne Cerro Mandango près de Vilcabamba dans la province de Loja. Les voleurs sont allés jusqu’à enlever ou ouvrir des vêtements pour trouver des objets de valeur et des effets personnels à dérober.

Des attaques à main armée, des vols et des agressions sexuelles impliquant des Canadiens se sont produits à Riobamba et dans les environs, dans la province de Chimborazo.

Faites preuve de prudence en tout temps, évitez les endroits isolés et déplacez-vous en groupe. Évitez de vous promener sur des plages désertes, surtout après la tombée de la nuit. En cas de vol, restez calme et ne tentez pas de résister.

Sécurité des femmes

Le nombre d’attaques et d’agressions sexuelles contre des femmes étrangères, y compris les viols et les meurtres, a augmenté partout au pays, particulièrement dans la ville de Montañita (voir Avertissements). Ne voyagez jamais seule, surtout après la tombée de la nuit. Sachez que même les femmes voyageant à deux ont été ciblées. Optez pour un hébergement sécuritaire, et évitez les services de type échange d’hospitalité, comme un service loge-trotteurs. Consultez notre publication Voyager au féminin : La sécurité avant tout, qui présente des conseils à l’intention des Canadiennes.

Aliments et boissons drogués

Ne laissez jamais des aliments ou des boissons sans surveillance, et ne les confiez pas à des étrangers. Méfiez-vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Elles pourraient contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime de vol ou d’agression sexuelle. Ce type d’incidents peut se produire dans divers endroits, y compris à bord d’autobus, dans les boîtes de nuit et dans les bars.

Enlèvements

À Guayaquil, les enlèvements accompagnés d'une demande de rançon et les enlèvements éclair, souvent liés à des détournements de voitures, sont particulièrement préoccupants. Toutefois, la situation est préoccupante dans l’ensemble du pays. Le gouvernement de l’Équateur a donc installé des caméras et des boutons d’alarme dans les taxis. Les boutons d’alarme sont liés directement au 911, et dès que l’on appuie sur le bouton, quelqu’un peut voir en direct ce qui se passe dans le taxi.

Un enlèvement éclair consiste à détenir brièvement une personne, le temps qu’elle retire des fonds d'un guichet automatique bancaire ou qu’elle prenne des dispositions pour que sa famille ou ses amis paient une rançon. Faites preuve de prudence lorsque vous empruntez des taxis, car certains chauffeurs auraient perpétré des enlèvements éclair. Les voyageurs devraient toujours faire appel aux services de compagnies de radio-taxi reconnues et les réserver à l’avance si possible.

Fraude

On signale une recrudescence de la fraude liée aux cartes de crédit en Équateur. Il arrive que les bandes magnétiques des cartes de crédit soient copiées, notamment dans les restaurants et les bars où il n'est pas toujours possible de glisser vous-même votre carte. Soyez très attentif lorsque d’autres personnes manipulent vos cartes. On signale également des cas de fraudes liées aux cartes de débit. Avant d’utiliser un guichet automatique bancaire, inspectez-le attentivement afin de vous assurer qu’il n’a pas été altéré.

Manifestations et troubles civils

Des manifestations se produisent parfois à l’échelle de l’Équateur, et se sont intensifiées dans les derniers mois. Les villes de Quito, de Guayaquil (Guayas), de Latacunga (Cotopaxi) et d’Ambat (Tungurahua) sont particulièrement touchées. Les transports publics sont souvent perturbés par les manifestations en raison de la densité de la circulation et des barrages routiers. Les visiteurs doivent se rappeler que des manifestations pacifiques peuvent subitement donner lieu à des actes de violence, même si celles-ci n’ont pas visé les étrangers dans le passé. Il arrive que des manifestants brûlent des pneus, jettent des pierres et des cocktails Molotov, détruisent des propriétés privées ou publiques et fassent détonner de petits dispositifs explosifs pendant les manifestations. Les interventions policières peuvent comprendre l’utilisation de canons à eau et de gaz lacrymogène. Évitez les régions où des manifestations sont en cours, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux. Prévoyez des solutions de rechange pour vos déplacements. Il est interdit aux étrangers de prendre part à des manifestations en Équateur, sous peine d’arrestation.

Des grèves et des perturbations menées par des pêcheurs locaux dans les îles Galápagos ont parfois une incidence sur les déplacements des touristes et sur l'accès à certains sites. Si vous prévoyez visiter les îles Galápagos, vous devrez obtenir de votre agent de voyage ou de votre voyagiste une confirmation écrite attestant que votre navire d'excursion est bien agréé par la Marine équatorienne (Armada del Ecuador) et qu’il répond aux normes de la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS).

Sécurité routière

Bien que les conditions routières se soient améliorées, les dos d’âne non signalés, les nids-de-poule de grande dimension, les feux de circulation sur les grandes routes principales, la circulation dense (en particulier les fins de semaine et les jours fériés) et les barrages routiers érigés par la police ou l’armée ralentissent les déplacements routiers. Des pluies diluviennes et des glissements de terrain emportent souvent les routes ou entraînent leur fermeture. Le brouillard intense nuit parfois aux déplacements dans les régions montagneuses.

La conduite d’un véhicule en Équateur est dangereuse et imprévisible. Plusieurs types de véhicules circulent sur les routes sans satisfaire aux normes requises en matière de sécurité. Les conducteurs impliqués dans un accident ayant causé des blessures physiques sont immédiatement détenus. Dans de nombreux cas, ils sont gardés en détention jusqu’à ce que la responsabilité en ce qui concerne l’accident ait été établie et que toutes les parties aient obtenu satisfaction.

On continue de signaler régulièrement des vols et des agressions dans les autobus urbains et interurbains de Guayaquil, en particulier après la tombée de la nuit. Sur les lignes express, les chauffeurs s'arrêtent souvent illégalement pour faire monter des passagers, surtout sur les routes entre Guayaquil et Cuenca, et entre Guayaquil et Riobamba. Le gouvernement de l’Équateur a installé des GPS dans les autobus afin de suivre leur itinéraire, leurs arrêts et la durée de ceux-ci dans le but d’améliorer la sécurité. Évitez de voyager après la tombée de la nuit. 

N’empruntez que des taxis autorisés, identifiés par un numéro d’enregistrement orange et blanc sur le côté et sur le pare-brise, ainsi que par des plaques d’immatriculation orange. Ne hélez pas de taxi dans la rue.

Transport maritime

Les personnes voyageant par bateau dans les eaux équatoriennes doivent être conscientes des risques d'agressions et de vols à main armée.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Sécurité en matière de baignade

Consultez les autorités locales avant de vous baigner, car de forts courants, des flots de fond et des dangers sous l’eau peuvent exister et ne sont pas toujours signalés. La plupart des plages n’ont pas de postes de secours avec maître-nageur.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Si vous prévoyez faire une randonnée en montagne :

a) ne partez jamais seul;
b) engagez toujours un guide expérimenté travaillant pour une entreprise de bonne réputation;
c) souscrivez à une assurance-voyage qui couvre des services de secours par hélicoptère et d’évacuation en cas d’urgence;
d) assurez-vous d’être en excellente forme physique;
e) confiez une copie de votre itinéraire à un membre de votre famille ou à un ami;
f) soyez au courant des symptômes du mal aigu des montagnes (qui peut être mortel);
g) inscrivez-vous auprès de l’ambassade du Canada en Équateur;
h) obtenez des renseignements précis sur les pistes de randonnée avant de partir.

Votre assurance devrait comprendre des dispositions pour l'évacuation par hélicoptère, l'évacuation médicale et le traitement des blessures subies dans un accident, ainsi que les urgences médicales.

Récemment, plusieurs touristes sont tombés gravement malades ou sont décédés après avoir participé à des cérémonies de purification spirituelle ou des cérémonies de consommation d’ayahuasca, célébrées par des chamans ou par d’autres personnes. Ces activités peuvent impliquer la consommation de substances susceptibles d’entraîner des complications médicales et de diminuer considérablement les aptitudes cognitives et physiques. En outre, ces cérémonies ont souvent lieu dans des régions éloignées sans accès à des installations médicales. Des touristes ont également été blessés ou agressés alors qu’ils participaient à de telles cérémonies. Ces activités ne sont pas réglementées et il est impossible de déterminer si elles sont sécuritaires et si les tour-opérateurs et les chamans impliqués ont des dispositifs de sécurité adéquats en place.

En cas de vol, d’agression, de fraude ou de perte d’effets personnels à Quito, vous pouvez contacter la police du tourisme, une unité de police spécialement désignée, au (593 2) 254-3983.

Le ministère du Tourisme a mis au point une application qui peut être installée sur le téléphone intelligent de toute personne visitant l’Équateur. Elle est disponible en anglais et vous permet de demander de l’aide en cas d’urgence et d’être repéré au moyen du GPS de votre téléphone. Pour installer l’application, visitez le site suivant : http://www.ecu911.gob.ec/aplicacionparacelulares/.

Le ministère du Tourisme s’est doté d’un courriel pour gérer les plaintes associées aux services de tourisme : denuncias@turismo.gob.ec. Le numéro sans frais est le 1-800-turismo (8874766).