VACCINS ET CONSEIL DE VOYAGE POUR l’ÉQUATEUR

Clinique Voyageur Équateur
Vaccins et conseils de voyage pour L’Équateur
 

Équateur

Dynamisme culturel typiquement andin, architecture coloniale bien préservée, volcans enneigés et jungle amazonienne… Partir à la visite de l’Équateur compte parmi les plus belles découvertes en Amérique du Sud. Malgré sa superficie réduite, ce pays offre une mosaïque de paysages et de cultures différentes grâce à sa situation géographique particulière. L’émerveillement débute au moment de votre arrivée à Quito, la brillante capitale coloniale du pays. Vous serez surpris par la richesse naturelle de cette terre en explorant les îles Galápagos. L’épine dorsale, la volcanique cordillère, les plages au sable gris, les falaises vertigineuses ainsi que la forêt amazonienne agrémenteront votre promenade. N’oubliez pas d’échanger quelques mots avec son peuple aux traditions ancestrales et aux coutumes andines bien ancrées. Finalement, faites une halte devant les ruines préhispaniques d’Ingapirca et admirez leur rituel religieux incaïque.


DE QUELS VACCINS AI-JE BESOIN POUR L’ÉQUATEUR ?

Le Gouvernement du Canada et le Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) recommandent les vaccins suivants pour voyager en Équateur : Diarrhée du voyageur,  Fièvre TyphoïdeHépatite AHépatite BrageFièvre Jaune, Grippe, COVID-19.

CONSEIL DE SANTÉ POUR VOYAGER EN ÉQUATEUR

Présence de Zika en Équateur. En Savoir Plus >>

NOTE : Nous faisons tous les efforts possibles pour que les informations présentes sur notre site soient à jour et concordent avec les dernières recommandations de l’agence de santé publique; cependant, il nous est impossible d’apporter ces changements chaque jour.

Pour connaitre les dernières recommandations en matière de santé-voyage les plus récentes, veuillez prendre rendez-vous auprès de notre clinique pour rencontrer l’un de nos professionnels de la santé voyage.

ÉQUATEUR – VACCINS RECOMMANDÉS

Hépatite AConseillé pour tous les voyageurs.
Tétanos – Diphtérie – Coqueluche

Tétanos : dans des circonstances exceptionnelles (ex. : séjour dans une région où l’accès aux soins de santé est limité), pour une personne âgée de 18 ans ou plus, une dose du vaccin dT peut être administrée si cinq ans ou plus se sont écoulés depuis la dernière dose.
 Alternativement, une dose de rappel peut être administrée à l’âge de 50 ans*.

Coqueluche : 1 dose prescrite pour toute femme enceinte, à chaque grossesse, indépendamment des antécédents vaccinaux et l’intervalle depuis la dernière dose (entre la semaine 26 et 32 de grossesse).

*En vigueur au Québec seulement.

Rougeole – Rubéole – Oreillons

2 doses conseillées à tous les voyageurs nés après 1970, si ces doses n’ont jamais été administrées.

Influenza – Grippe

La grippe saisonnière est présente dans le monde entier. La saison de la grippe se déroule de novembre à avril dans l’hémisphère nord, d’avril à octobre dans l’hémisphère sud et toute l’année sous les tropiques. La grippe est causée par un virus qui se transmet d’une personne à l’autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et des surfaces contaminés. Le vaccin est recommandé au moins 14 jours avant le départ.

Vaccins de routine (dCaT, Polio, Méningite, Zona, Pneumoccoque, Hépatite B, VPH, RRO & Varicelle)Recommandé pour tous les voyageurs.
Fièvre TyphoïdeRecommandé pour la plupart des voyageurs, surtout ceux qui vont habiter chez de la famille ou des amis, qui vont visiter des petites villes, villages ou aller dans des zones rurales où le risque d’exposition est plus élevé dans la nourriture et l’eau et/ou les voyageurs qui ont des habitudes alimentaires plus aventureuses.
Hépatite B

Recommandé pour la plupart des voyageurs, notamment ceux susceptibles d’être exposés aux fluides corporels et au sang, d’avoir des relations sexuelles avec les locaux ou d’être exposés lors d’un traitement médical (par exemple, un accident).

Rage

Pour les voyageurs présentant un risque élevé de morsures d’animaux ou participant à des activités avec des chauves-souris. Les personnes prévoyant de se rendre dans des régions éloignées peuvent envisager de recevoir ce vaccin. Notez que le vaccin antirabique doit être administré en deux doses à une semaine d’intervalle. La vaccination post-exposition est toujours recommandée, même pour les personnes qui ont reçu des vaccins avant exposition.

Maladie de ChagasPrésence. Les voyageurs doivent se protéger contre les punaises.
Fièvre jaune

Une preuve de vaccination contre la fièvre jaune peut être exigée à l’entrée au pays.

Certaines personnes pourraient ne pas être éligibles pour recevoir ce vaccin. Veuillez vous informer auprès de votre professionnel de la santé afin de connaitre vos options.
À noter que le vaccin contre la fièvre jaune devrait être administré au moins 10 jours avant le départ.

Pour plus amples informations, vous pouvez consulter le site de l’Organisation Mondiale de la Santé: https://www.who.int/ith/ith-country-list.pdf (en anglais seulement)

Vous pouvez également consulter en français le site de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ): https://www.inspq.qc.ca/sante-voyage/guide/pays

Diarrhée du Voyageur (ETEC)

Parler à un professionnel de la santé des éventuels risques et précautions à prendre et du vaccin Dukoral®. Veuillez noter que Dukoral et administré par voie orale en deux doses, au moins deux semaines avant la date de votre départ.

Malaria (Paludisme)La malaria est présente dans ce pays. Le risque peut être relié à une région spécifique. Des mesures de prévention doivent être discutées avec un professionnel de la santé.
Fièvre Dengue, Chikungunya et/ou ZikaCertaines maladies peuvent être transmises par les piqûres de moustiques pour lesquelles il n’existe pas de vaccins. Il est important de vous informer auprès de votre professionnel de la santé afin de connaitre votre risque spécifique ainsi que les différentes maladies présentement en circulation.

MÉDICAMENTS RECOMMANDÉS POUR VOYAGER EN ÉQUATEUR

Antibiotique Diarrhée du Voyageur / TuristaCiprofloxacine, Azithromycine ou Suprax.
Médicaments Antimalaria RecommandésMalarone, Doxycycline ou Mefloquine
Acetazolamide/DexaméthasoneRecommandé pour la prévention du mal aigu des montagnes (MAM).
 

SOINS MÉDICAUX EN ÉQUATEUR

En Équateur, les services médicaux se font rares à l’extérieur des grandes villes de Quito, Guayaquil et de Cuenca. Il est parfois difficile d’obtenir des soins médicaux de base en dehors de la capitale. De nombreux étrangers se font soigner à l’Hôpital Metropolitano situé à Quito. Cet hôpital privé possède des équipements et des infrastructures modernes et offre de nombreux services spécialisés. Dans les îles Galapagos, les soins médicaux peuvent être limités ou rudimentaires. En cas d’accidents de décompression sous-marine (plongée), une salle de décompression privée est ouverte au public sur l’Île de Santa Cruz. Puisqu’il n’y pas d’installations de soins cardiaques et chirurgicales sur les Îles Galapagos, une évacuation sera nécessaire en cas d’accidents sévères.

Bien que les pharmacies nationales sont généralement bien fournies, apportez vos médicaments et une trousse de produits de santé pour le voyage, surtout si vous prévoyez vous rendre dans les zones éloignées des centres urbains.

En cas d’urgence à Quito :

Pour une ambulance, appelez : 

ADAMI au 2265-020/ 2269-247

UTIM 2553-415/ 2562-608

Sachez que les services ambulatoires sont assez limités dans ce pays.

Pour une communication directe avec l’Hospital Metropolitano à Quito: 1-800 hmetro (463876)

SÉCURITÉ À L’ÉTRANGER

Il est dangereux de se déplacer dans les régions qui longent la Colombie en raison de la présence de trafiquants de drogues et d’organisations criminelles. Le risque d’actes de violence, d’enlèvement, d’agression armée et d’extorsion est élevé.

Lire la suite »

Services d’urgence EN ÉQUATEUR

Composez le 911 pour toute aide d’urgence.

AVERTISSEMENTS

Équateur – Faites preuve d’une grande prudence en Équateur en raison du taux de criminalité élevé. Provinces du nord – Évitez tout voyage non essentiel. Évitez tout voyage non essentiel dans les provinces suivantes (à l’exception de la zone située à moins de 20 km de la frontière avec la Colombie où on recommande d’éviter tout voyage) : Esmeraldas;Sucumbíos. Situation en matière de sécurité…

Lire la suite »

MALADIES D’ORIGINE ALIMENTAIRE ET HYDRIQUE

Les personnes voyageant à l’étranger peuvent développer la diarrhée du voyageur à partir d’eau ou d’aliments contaminés.

Dans certaines régions de l’Amérique du Sud, l’eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde, l’hépatite A et la schistosomiase. Faites attention à ce que vous mangez et buvez lorsque vous vous rendez en Amérique du Sud. Rappelez-vous : N’ingérez rien qui n’ait été bouilli, cuit ou pelé!

  • La diarrhée du voyageur est la maladie la plus courante chez les voyageurs. Elle est transmise par des aliments ou de l’eau contaminés.
  • Le risque de contracter la diarrhée du voyageur est accru dans les régions où l’assainissement et l’hygiène sont insuffisants. Faites attention à ce que vous mangez et buvez.
  • Le traitement le plus important de la diarrhée du voyageur est la réhydratation (boire beaucoup de liquides). Emportez des sels de réhydratation orale lors de votre voyage.

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne transmise par des aliments ou de l’eau contaminés. Le risque est plus élevé pour les enfants, les voyageurs qui se rendent dans des zones rurales, qui rendent visite à des amis et à des parents ou qui séjournent pendant une période prolongée. 

Les voyageurs qui se rendent dans des zones à risque, en particulier ceux qui sont exposés à des conditions sanitaires mauvaises, devraient parler de la vaccination à un professionnel la santé.

INSECTES ET MALADIES

Dans certaines régions de l’Amérique du Sud, certains insectes sont porteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue, la fièvre jaune, la leishmaniose, le paludisme, l’onchocercose (cécité des rivières), la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas), le virus du Nil occidental et le virus Zika

Il existe actuellement un risque de chikungunya vers cette destination. Le chikungunya est un virus transmis par la piqûre d’un moustique infecté. Le chikungunya peut entraîner une maladie virale qui se traduit généralement par de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Dans certains cas, les douleurs articulaires peuvent être graves et durer des mois ou des années.

Protégez-vous en permanence des piqûres de moustiques. Il n’existe pas de vaccin contre le chikungunya.

  • La dengue constitue un risque tout au long de l’année pour les voyageurs qui se rendent dans ce pays. Il s’agit d’une maladie virale transmise aux humains par les piqûres de moustiques.
  • La dengue peut provoquer des symptômes graves ressemblant à ceux de la grippe. Dans certains cas, elle peut provoquer une fièvre hémorragique, qui peut être mortelle.
  • Le risque de contracter la dengue change selon les saisons et varie d’une année à l’autre. Après une diminution des cas de dengue signalés dans le monde en 2017 et 2018, les chiffres mondiaux ont à nouveau fortement augmenté.
  • Les moustiques porteurs de la dengue piquent généralement pendant la journée, en particulier autour du lever et du coucher du soleil.
  • Protégez-vous des piqûres de moustiques. Aucun vaccin ou médicament ne protège contre la dengue.

Le virus Zika est un risque dans ce pays.

Le virus Zika se transmet principalement par la piqûre d’un moustique infecté. Il peut également être transmis par voie sexuelle. Le virus Zika peut provoquer de graves malformations congénitales.

Avant de se rendre dans ce pays, les femmes enceintes et celles qui prévoient une grossesse devraient consulter un professionnel de la santé pour discuter des risques. Les femmes enceintes peuvent choisir d’éviter ou de retarder leur voyage dans ce pays.

Recommandations relatives aux voyages :

  • Prévenir les piqûres de moustiques en tout temps.
  • Si vous êtes enceinte, utilisez toujours des préservatifs ou évitez tout contact sexuel avec toute personne ayant voyagé dans ce pays pendant votre grossesse.
  • Femmes : avant d’essayer de tomber enceinte, attendez deux mois après votre voyage dans ce pays ou après avoir été malade du virus Zika (selon la période la plus longue). Si votre partenaire masculin vous a accompagné, attendez trois mois après le voyage ou après le début de la maladie causée par le virus Zika (la période la plus longue étant retenue).
  • Hommes : avant d’essayer de concevoir un enfant, attendez trois mois après le voyage dans ce pays ou après l’apparition de la maladie causée par le virus Zika (la période la plus longue étant retenue).

Pour plus de recommandations concernant les voyages, consultez nos conseils en matière de santé aux voyageurs : Le virus Zika : Conseils aux voyageurs.

PALUDISME

  • Il y a un risque de paludisme dans certaines zones de ce pays et/ou pendant une période particulière de l’année.
  • Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. Il n’existe aucun vaccin contre le paludisme. 
  • Protégez-vous contre les piqûres de moustiques en recouvrant la peau exposée, en utilisant un insectifuge et en restant dans des endroits fermés et climatisés. Vous pouvez également traiter vos vêtements et affaires de voyage à l’insecticide et dormir sous une moustiquaire traitée à l’insecticide.
  • Des antipaludéens pourraient être indiqués, selon votre itinéraire et la période de l’année où vous vous rendez dans le pays. Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans une clinique santé-voyage de préférence six semaines avant votre départ pour vérifier quels sont vos besoins.

ANIMAUX ET MALADIES

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, notamment les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, comme la rage, sont répandues dans certaines parties de l’Amérique du Sud et peuvent être transmises entre humains et animaux.

INFECTIONS DE PERSONNE À PERSONNE

Le fait de côtoyer de nombreuses personnes peut augmenter le risque de contracter certaines maladies. N’oubliez pas de vous laver les mains régulièrement et de respecter les bonnes pratiques d’hygiène lorsque vous toussez ou éternuez pour éviter d’attraper un rhume, une grippe ou d’autres maladies.

Les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH se transmettent par contact en présence de sang ou de fluides corporels ; pratiquez le sexe sans risque.

La tuberculose est une infection causée par une bactérie qui touche habituellement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de contracter la tuberculose est faible.

Les voyageurs qui pourraient courir un plus grand risque de contracter la tuberculose et qui doivent se rendre dans une région où il existe un risque de tuberculose devraient consulter un professionnel de la santé afin de déterminer quelles sont les mesures à prendre avant et après leur voyage.

Les personnes qui pourraient courir un plus grand risque sont celles qui se rendent ou qui travaillent dans une prison, un camp de réfugiés, un refuge pour sans-abris ou un hôpital, ou les voyageurs qui rendent visite à des amis ou à des membres de leur famille.

SERVICES ET ÉTABLISSEMENTS MÉDICAUX

Des soins de santé sont offerts, mais leur qualité varie grandement d’un endroit à l’autre du pays. À Quito, à Guayaquil et à Cuenca, des hôpitaux privés offrent des services comparables à ceux du Canada. Toutefois, dans les petites villes et les régions rurales, les services de santé sont inférieurs aux normes canadiennes.

Si vous tombez gravement malade aux îles Galápagos, il faudra sans doute vous évacuer vers l’Équateur continental ou le Canada pour vous soigner. Les services de chirurgie et de cardiologie sont extrêmement limités. Étant donné que les îles n’ont pas de service d’ambulance aérienne sur place, le temps d’attente pour une évacuation peut dépasser 48 heures, selon les conditions météorologiques.

Une évacuation médicale peut coûter très cher.

Souscrivez une assurance voyage qui couvre les frais d’hospitalisation à l’étranger et l’évacuation médicale.

La santé et la sécurité en voyage

À RETENIR…

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.