Conseils de sécurité

Sécurité

Les conditions de sécurité en Égypte sont imprévisibles. Il y a un risque important d’attaques terroristes dans l’ensemble du pays. Des attentats aveugles peuvent être commis à tout moment, y compris au Caire. Si les attentats dans le Sinaï Nord sont fréquents et ciblent principalement les forces de sécurité, les terroristes ont également ciblé des destinations prisées par les touristes et d’autres endroits fréquentés par les étrangers dans l’ensemble du pays, y compris au Caire. Les terroristes ont tué et blessé des chrétiens coptes dans les régions urbaines et isolées. Ils ont aussi ciblé les institutions chrétiennes coptes, y compris les églises. Évitez ces institutions. On signale une présence importante des forces de sécurité armées et de la police dans la plupart des gouvernorats du pays. Un état d’urgence est en vigueur. Des couvre-feux pourraient être imposés avec peu de préavis.

Le 26 mai 2017, un groupe armé a attaqué un autobus que l'on suppose était en route à un monastère situé dans le gouvernorat Minya dans le sud du Caire. L’incident a fait au moins 26 décès et plusieurs blessés.

Le risque d’attentats augmente pendant les périodes entourant les commémorations ou célébrations revêtant un caractère national, notamment :

  • le 25 janvier, anniversaire de la révolution égyptienne de 2011;
  • la fin de semaine de la Pâque Orthodoxe (du 29 avril au 1 mai);
  • du 30 juin au 3 juillet, dates marquant le retrait de l’ancien président Mohamed Morsi;
  • le 14 août, anniversaire de la dispersion des manifestants des places Rabaa et al-Nahda;
  • le ramadan et autres fêtes ou rituels de nature religieuse.

Faites preuve d’une prudence accrue durant ces périodes.

Exercez une prudence particulière dans les établissements commerciaux, les édifices gouvernementaux, les endroits publics, les sites touristiques, les environs des mosquées et des églises à l’heure des services religieux ainsi que dans les autres endroits fréquentés par des étrangers. Évitez les postes de police, les installations de sécurité et les édifices gouvernementaux, ainsi que toute foule ou manifestation.  

Ansar Beit al-Makdis (ABM), le groupe terroriste le plus actif en Égypte, a prêté allégeance à Daesh. Le 21 septembre 2014, Daesh a publié une déclaration dans laquelle il menace de procéder à des représailles en raison de la campagne que mène la coalition dirigée par les États‑Unis contre Daesh en Iraq et en Syrie. La publication encourageait la perpétration d’attentats aveugles et opportunistes contre les citoyens et les intérêts des pays appuyant la coalition, dont le Canada. Cela pourrait inciter des personnes et des groupes terroristes de la région à commettre des attentats pour démontrer leur solidarité avec Daesh. Il pourrait arriver aussi que des Canadiens soient visés par un attentat terroriste ou ciblés pour des enlèvements.

Désert occidental (voir l’avertissement)

Les frontières avec le Soudan et la Libye sont poreuses, et des bandits et groupes armés y sont actifs. On s’attend à ce que les attentats contre les points de contrôle et les forces de sécurité se poursuivent. L’armée et le personnel de sécurité de l’Égypte participent également à des opérations de sécurité dans la région. Si vous comptez vous rendre dans ces régions, évaluez les risques que représente un tel voyage pour votre sécurité personnelle et veillez à prendre les dispositions nécessaires à cet égard. Pour se rendre dans ces régions, il faut se procurer un permis de voyager auprès du ministère de l’Intérieur de l’Égypte.

Gouvernorat du Sinaï Nord (voir l’avertissement)

Les conditions de sécurité dans le gouvernorat du Sinaï Nord, en particulier dans les régions voisines d’Israël et de la bande de Gaza, sont extrêmement imprévisibles. Des groupes terroristes y commettent régulièrement des attentats contre les forces de sécurité égyptiennes. L’état d’urgence est en vigueur, de même qu’un couvre-feu de 17 h à 7 h, en raison des opérations militaires égyptiennes contre des groupes terroristes dans la région. On signale la présence de barrages routiers érigés par des groupes non autorisés ainsi que des enlèvements, des vols et des détournements de voiture perpétrés par des groupes armés et des terroristes.  

Gouvernorat du Sinaï Sud (voir l’avertissement)

Bien que les attentats y soient beaucoup moins fréquents que dans le Sinaï Nord, le gouvernorat du Sinaï Sud a été la cible d’attentats terroristes commis contre des forces de sécurité et contre des touristes. Il est possible que les groupes terroristes élargissent les secteurs ciblés pour y inclure des stations balnéaires telles que Charm el-Cheikh. Bien que des mesures de sécurité renforcées aient été mises en place pour protéger les infrastructures touristiques à Charm el-Cheikh, les terroristes peuvent considérer cette région comme une cible de choix. Soyez sur vos gardes en tout temps et suivez les conseils des autorités locales.

On signale de menus larcins dans des stations balnéaires du Sinaï, dont Dahab, Nuweiba et Charm el-Cheikh. Les tensions entre les responsables de la sécurité et les tribus bédouines locales pourraient augmenter subitement, ce qui aurait une incidence sur le tourisme.

Le 31 octobre 2015, un vol en provenance de Charm el-Cheikh vers Saint-Pétersbourg, en Russie, s’est écrasé dans le Sinaï Nord. Les autorités égyptiennes et russes mènent présentement une enquête, et des mesures de sécurité spéciales ont été mises en place à l’Aéroport international de Charm el-Cheikh. Plusieurs lignes aériennes ont temporairement suspendu leurs vols directs en provenance et à destination de Charm el-Cheikh. Des restrictions pourraient perturber des vols sur le reste du territoire égyptien.  Si vous êtes dans la région, ou si vous planifiez vous y rendre, communiquez avec votre ligne aérienne ou votre voyagiste pour vous assurer que votre itinéraire n’aura pas été modifié.

Stations balnéaires de la mer Rouge et Haute-Égypte

Faites preuve d’une grande prudence si vous vous rendez dans les stations balnéaires de la mer Rouge (comme Ain Sukhna, el Gouna, Hurghada, Marsa Alam, Safaga et Soma Bay) et dans les villes de Louxor et d’Assouan, en Haute-Égypte. Le 8 janvier 2016, des assaillants ont blessés trois étrangers au Vista Hôtel Bella à Hurghada.

Portez une attention particulière à la situation locale si vous visitez les régions de la Haute-Égypte et les sites historiques de la vallée du Nil. Bien que les sites touristiques soient toujours ouverts, on a signalé un plus grand nombre de grèves, de barrages routiers et de troubles civils dans la vallée du Haut-Nil entre Beni-Souef et Assouan que dans les environs des stations balnéaires. Il y survient des différends sectaires, économiques ou familiaux qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Si vous vous rendez dans les régions rurales, joignez-vous à un grand groupe, utilisez un transport organisé et suivez les conseils des autorités locales, des responsables des hôtels et des guides touristiques. Le 10 juin 2015, le personnel de sécurité égyptien a déjoué un attentat terroriste au complexe du temple de Karnak à Louxor.

Troubles civils

Bien que les manifestations aient diminué en nombre et en importance, elles peuvent survenir n’importe où et à tout moment, mais le plus souvent, elles ont lieu le vendredi après les prières du midi. La situation demeure instable. Les grands rassemblements peuvent rapidement donner lieu à une escalade de violence.

Exercez une extrême vigilance. Évitez les manifestations ou les grands rassemblements. Surveillez les médias locaux pour vous tenir au courant des situations en évolution et suivez les conseils des autorités locales. Les femmes devraient être particulièrement prudentes, car il existe un risque sérieux d’agression sexuelle durant les manifestations. Une fois qu’une personne est encerclée par un groupe, il peut lui être difficile de s’échapper.

Criminalité

L’Égypte est moins sûre qu’elle ne l’était avant les événements de janvier 2011. Les crimes comme le vol à la tire, le vol de sac et de sac à main à l’arraché ainsi que les cambriolages de domiciles sont maintenant plus fréquents. Les vols de sac à l’arraché et le vol à la tire sont le plus souvent commis dans les endroits fréquentés par les touristes et dans le métro. Soyez sur vos gardes et méfiez-vous des voleurs qui utilisent divers stratagèmes pour vous distraire et vous voler.

Des enlèvements et des détournements de voiture peuvent aussi se produire à l’extérieur du Sinaï Nord. Si les victimes d’enlèvement dans le gouvernorat du Sinaï Nord sont habituellement tuées, les enlèvements perpétrés ailleurs visent généralement à obtenir une rançon.

Les détournements de voiture ciblent habituellement des véhicules utilitaires sport. Les risques sont surtout associés aux secteurs isolés et à la conduite de nuit, mais des incidents surviennent aussi en plein jour et dans des secteurs très fréquentés du Caire. Les pirates sont généralement armés et peuvent recourir à diverses tactiques pour amener les conducteurs à immobiliser leur véhicule, y compris lancer des objets sur le pare-brise, simuler un accident de la route ou une collision mineure avec le véhicule ciblé ou le prendre en sandwich et le forcer à quitter la route. Si vous vous trouvez dans une telle situation, n’opposez pas de résistance, car les pirates de la route s’intéressent généralement au véhicule et s’ils réussissent à s’en emparer, ils ne feront aucun mal au conducteur.

Si vous êtes victime d’un crime en Égypte, vous devez le signaler sans tarder à la police touristique ou au commissariat de police le plus proche. Demandez une copie du constat de police sur-le-champ. Si vous omettez de signaler le crime pendant que vous êtes en Égypte, il vous sera beaucoup plus difficile d’intenter une poursuite par la suite.

Sécurité des femmes

Les femmes, en particulier les étrangères, sont souvent victimes de comportements déplacés, de harcèlement sexuel et de violence verbale de la part des hommes. Ces incidents prennent souvent la forme de regards insistants, de remarques inappropriées, de sifflements et d’attouchements. Voir le guide Voyager au féminin : La sécurité avant tout pour plus d’information.

Mines terrestres

Les mines terrestres non explosées constituent toujours un danger dans certaines régions désertiques et côtières, notamment sur la côte méditerranéenne, dans le désert occidental, dans la péninsule du Sinaï et sur la rive occidentale du golfe de Suez. Aucun panneau de signalisation n’indique l’emplacement des champs de mines, mais ceux-ci sont parfois entourés de barbelés. Demandez conseil aux autorités locales, surtout si vous envisagez de quitter la route.

Déplacements régionaux

Le 5 juin 2017, les gouvernements du Bahreïn, de l’Égypte, de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et du Yémen ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Certaines compagnies aériennes ont suspendu leurs vols en provenance et à destination du Qatar. D’autres mesures pourraient perturber les services de transport. Si vous avez l’intention de voyager entre le Qatar et l’un de ces pays, ou faire escale au Qatar, vérifiez votre itinéraire auprès de votre compagnie aérienne ou de votre voyagiste. Suivez les médias locaux pour les derniers développements.

Sécurité routière

Les routes sont souvent en mauvais état, et le taux d’accidents de la route en Égypte est l’un des plus élevés au monde. De manière générale, les Égyptiens ne respectent pas le code de la route et ne conduisent pas prudemment. Faites attention en traversant la rue, car les conducteurs ne donnent pas la priorité aux piétons. En cas d’accident, ne déplacez pas votre véhicule avant l’arrivée de la police, à moins que vous ne couriez un danger immédiat, par exemple à cause du comportement de la foule, et que vous deviez vous diriger vers un endroit sûr.

Faites preuve de prudence dans les taxis et le métro. Des vols et des accidents s’y produisent, et des attentats terroristes ont eu lieu dans le métro. Dans la plupart des taxis, les compteurs ne fonctionnent pas, et les sièges arrière sont rarement équipés de ceintures de sécurité. On recommande aux femmes de ne pas s’asseoir à l’avant dans un taxi, car cela pourrait être mal interprété par le chauffeur. Le métro est parfois bondé et n’est pas climatisé, mais la plupart des lignes comptent des wagons réservés aux femmes.

Adressez-vous à une agence de voyages reconnue pour obtenir un véhicule ou retenir les services d’un chauffeur.

Transports en commun

Les liaisons ferroviaires sont généralement sûres entre Alexandrie et Le Caire, mais les normes de sécurité peuvent varier dans le reste du pays. Il est arrivé que des manifestants bloquent la voie ferrée, causant des accidents parfois mortels. Faites preuve d’une grande prudence.

En raison des habitudes de conduite dangereuses, les microbus sont à éviter.

Des traversiers ont été impliqués dans des accidents parce qu’ils étaient surchargés et ne répondaient pas aux normes de sécurité. Ne faites appel qu’à des services de traversiers de bonne réputation.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Plongée sous-marine et activités nautiques

On signale la présence de requins au large de la côte égyptienne. Il arrive que des plages et des sites de plongée soient temporairement fermés. La Chamber of Diving and Water Sports égyptienne (site en anglais) diffuse de l’information à jour sur les fermetures et sur les conditions de plongée en Égypte. Il faut faire preuve de prudence et demander conseil aux autorités locales.

Frontière israélienne

Il est fortement déconseillé de franchir la frontière entre l’Égypte et Israël à l’heure actuelle. Les voyageurs peuvent vérifier le statut de tous les points de passage frontaliers auprès de l’ambassade d’Égypte en Israël ou de l’ambassade d’Israël en Égypte. Les règlements et les restrictions relatifs aux mouvements transfrontaliers relèvent des autorités compétentes et peuvent changer à tout moment.

Le poste frontalier de Rafah vers la bande de Gaza, qui est contrôlé par les autorités frontalières en Égypte et à Gaza, est ouvert de manière sporadique. Affaires mondiales Canada recommande d’éviter tout voyage dans cette région en raison des opérations militaires continues contre des terroristes. Consultez les autorités locales ainsi que les Conseils aux voyageurs pour Israël, la Cisjordanie et la bande de Gaza pour obtenir de plus amples renseignements.

Sauf pour ce qui est de leur délivrer un document de voyage (en l’occurrence un passeport), le gouvernement canadien n’aide pas les simples citoyens à traverser des frontières. Il appartient à ces derniers de satisfaire aux exigences d’entrée du pays où ils comptent se rendre, le plus souvent en présentant une demande de visa ou en se présentant tout simplement à un point d’entrée. Au poste frontalier de Rafah, les autorités exigent parfois une lettre ou une déclaration devant témoin, délivrée par l’ambassade du Canada en Égypte, avant de vous laisser entrer à Gaza. L’ambassade du Canada n’est pas en mesure de fournir une telle lettre ou déclaration. Vous devriez éviter tout voyage à Gaza. De plus, la capacité du gouvernement du Canada à fournir des services consulaires aux Canadiens dans la bande de Gaza est très limitée, et une fois à Gaza, il peut être difficile d’en repartir.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Bien que la plupart des sites touristiques soient ouverts, la situation dans l’ensemble de l’Égypte reste imprévisible et elle est moins sûre qu’elle ne l’était avant janvier 2011. Les grands rassemblements peuvent très rapidement donner lieu à une escalade de violence.

Il existe en Égypte un service de police touristique. Les agents portent un brassard marqué « Tourism and Antiquities Police », et ils sont postés dans les hôtels et dans les sites touristiques.

Ayez sur vous en tout temps des pièces d’identité adéquates. Conservez une photocopie de votre passeport au cas où il serait perdu ou confisqué.