Le mal des montagnes


Le mal des montagnes: causes, manifestation, prévention

C'est décidé, vous voulez goûter à une toute nouvelle expérience lors de vos prochaines vacances. Cette fois-ci, c'est parti pour un merveilleux séjour à la montagne pour plus de sensations fortes. Pour profiter au maximum de ces moments, sachez qu'il existe ce que l'on appelle « le mal aigu des montagnes ». C'est un phénomène qui peut arriver à n'importe qui. Ne pensez pas que vous êtes en pleine forme ou vous êtes plus jeune que vous n'êtes pas susceptible de développer ce type de mal de l'altitude. Donc, restez toujours vigilant et prenez en compte ces quelques précautions.

 

Causes

Autrement appelé « maladie de Monge », le mal aigu des montagnes est une sensibilité personnelle relative à une montée rapide en haute altitude et à une diminution d'oxygène au-dessus du niveau de la mer. Il commence à se faire sentir vers une altitude de 2500 mètres. En effet, plus vous montez en altitude, plus l'oxygène à respirer diminue et votre corps a du mal à s'y adapter. La pression en oxygène nécessaire au bon fonctionnement des globules rouges devient insuffisante. Par conséquent, le corps fait face à une rude épreuve. La fréquence cardiaque et respiratoire s'accélère. Des fois, une fuite de liquide à partir des vaisseaux sanguins survient à cause des problèmes liés à la circulation du sang. Dans ces cas, un œdème des poumons ou du cerveau pourra se manifester.

 

Manifestation

La manifestation d'un mal des montagnes dépend de chaque individu. Chez certaines personnes, les symptômes sont moins légers parce que son corps s'adapte plus facilement à cette diminution d'oxygène dans l'air. Tandis que d'autres en souffrent terriblement. En général, il se produit quelques heures après l'arrivée en altitude par des maux de tête, des nausées, des vomissements, un essoufflement, des bourdonnements d'oreilles, des palpitations, des vertiges et une fatigue. Une fois sur terre, certaines victimes subissent un manque d'appétit et une insomnie. Si vous montez à une altitude élevée entre 4000 et 5000 mètres, vous pourrez être atteint des problèmes graves comme l'œdème pulmonaire qui se manifeste par les quintes de toux, l'essoufflement voire même le coma. Pire encore si cette altitude s'élève jusqu'à 5000 mètres. Un œdème cérébral pourra se produire. Il occasionne des troubles de l'humeur et du comportement, des maux de tête et des troubles de la vue. Il peut être mortel.

 

Prévention

Pour prévenir le mal des montagnes, consultez votre médecin avant votre départ si vous pensez séjourner à la montagne. C'est indispensable que vous présentiez déjà un signe de cette maladie ou pas. Il pourra vous prescrire un médicament à prendre avant ou après l'ascension. En plus, évitez de monter rapidement en haute altitude. Avancez progressivement et faites une pause régulièrement. Une fois arrivé sur le lieu de séjour à la montagne, faites un repos pendant les deux premiers jours de vos vacances. Ne prenez pas, par ailleurs, des sédatifs, des tranquillisants et de l'alcool. Sachez également que le climat et l'air à la montagne sont souvent frais. Il est recommandé de porter des vêtements chauds pour éviter l'hypothermie qui est l'une des principales causes du mal de l'altitude. Si vous séjournez pendant la saison chaude, protégez-vous du soleil en appliquant une crème solaire ou en portant des vêtements amples, des lunettes de soleil et du chapeau. Buvez beaucoup d'eau et mangez sainement et équilibré. Si vous avez des antécédents de mal des montagnes ou si vous allez faire une ascension rapide, vous pourrez prendre un médicament comme le Diamox.