Conseils de sécurité

Sécurité

Terrorisme et autres activités criminelles (voir l’avertissement)

Des incidents liés au terrorisme intérieur surviennent surtout dans les régions boisées reculées du Pérou où sont à l’œuvre des guérilleros du Sentier lumineux (Sendero Luminoso). Cela comprend la région située à la jonction des départements d’Apurímac, d’Ayacucho, de Cuzco et de Junín ainsi que certaines parties des départements de Huancavelica et d’Ucayali et la vallée du Haut‑Huallaga, dans les départements de Huánuco et de San Martín. Il peut être dangereux de se déplacer par voie terrestre dans ces régions.

Des incidents s’y sont déjà produits, notamment :

  • des vols;
  • des enlèvements;
  • des cas d’extorsion;
  • des raids;
  • des embuscades dans de petits villages;
  • des attentats à la bombe ou des menaces de violence à l’endroit des forces de l’ordre ou de personnes influentes dans les collectivités locales.

Il y a production et trafic de cocaïne dans la région de la vallée des rivières Apurimac, Ene et Mantaro (région communément appelée VRAEM). Il est particulièrement dangereux de se rendre dans les régions où se pratiquent la culture et la transformation de la coca.

Région frontalière avec la Colombie (voir l’avertissement)

Les activités criminelles liées au trafic de stupéfiants et les incursions menées à l’occasion par des guérillas armées colombiennes dans la région de la cordillère du Condor, au Pérou, peuvent mettre en péril votre sécurité personnelle.

Région frontalière avec l’Équateur (voir l’avertissement)

Ne franchissez la frontière entre le Pérou et l’Équateur qu’aux postes de contrôle officiels, car il y a présence de mines terrestres le long de la frontière.

Criminalité

La criminalité sévit dans l’ensemble du pays. Les menus larcins, les agressions et les vols à main armée y sont fréquents. Exercez une grande vigilance et soyez sur vos gardes, surtout la nuit. Évitez de vous promener dans des endroits déserts ou peu habités. Dans la mesure du possible, déplacez-vous en groupe.

Il arrive souvent que des touristes soient pris pour cible par des criminels qui se font passer pour des chauffeurs de taxi desservant l’Aéroport international Jorge‑Chávez de Lima. Faites appel à un service de taxi sûr pour quitter l’aéroport ou pour vous y rendre. Redoublez de prudence pour les trajets à destination et en provenance de votre hôtel. Renseignez-vous sur les compagnies de taxi autorisées en consultant le site Web Lima Airport Partners (en espagnol et en anglais).

Lorsque vous circulez en voiture ou en taxi, gardez en tout temps les portières verrouillées et les vitres montées. Placez vos effets personnels dans le coffre arrière du véhicule, car il arrive que des malfaiteurs brisent les vitres et tentent d’entrer par effraction dans le véhicule s’ils aperçoivent des bagages ou des articles à l’intérieur. Il arrive aussi que des criminels lancent des objets devant des véhicules en mouvement pour tenter de les intercepter. Si cela se produit et que vous devez vous arrêter, ne le faites que dans un endroit sûr, par exemple à une station-service. Évitez de circuler sur les routes en dehors des grandes villes après la tombée de la nuit, car les risques de vols sont plus élevés.

Les vols à main armée sont en hausse. Les victimes s’en tirent indemnes dans la plupart des cas, mais les criminels n’hésitent pas à employer la force en cas de résistance. Si des voleurs réclament votre argent, vos appareils électroniques ou vos objets de valeur, remettez‑leur immédiatement et n’opposez aucune résistance.

Redoublez de vigilance lorsque vous sortez d’une banque ou d’un bureau de change, et après avoir utilisé un guichet automatique bancaire, car des voleurs pourraient vous suivre. Utilisez les guichets automatiques qui se trouvent à l’intérieur des banques et faites-le durant les heures normales d’ouverture, lorsque des agents de sécurité sont de service. Les délits mineurs sont fréquents à Lima et dans d’autres villes, et ce, dans des endroits très fréquentés et à toute heure du jour. Des voleurs sont aussi à l’œuvre dans les hôtels, les restaurants, les gares routières, les aéroports, les autobus interurbains et les microbus, et ils peuvent s’en prendre à vous lorsque vous hélez un taxi. Évitez de porter une montre ou des bijoux de luxe, ou de faire étalage de richesse. Rangez toujours en lieu sûr vos effets personnels, y compris votre passeport et vos autres documents de voyage. Ne laissez jamais vos bagages sans surveillance.

Certains voleurs à la tire travaillent en tandem ou en groupe et font appel à divers stratagèmes pour détourner l’attention de leurs victimes. Souvent, ils éclaboussent la victime d’une substance quelconque, et pendant qu’un des malfaiteurs l’aide à se nettoyer ou lui pose des questions pour détourner son attention, l’autre voleur s’empare de ses effets. Des voleurs se déplacent aussi à motocyclette et s’emparent de sacs à main, de sacs à dos ou de téléphones cellulaires.

Il arrive que des pirates dévalisent les passagers de bateaux circulant sur les rivières de la jungle amazonienne.

Des gangs armés interceptent des autobus pour voler les passagers, surtout la nuit. Des agressions sont aussi commises à bord des autobus.

Des agressions ont aussi été perpétrées le long du chemin des Incas et dans la région de Huaraz, dans les montagnes de la Cordillera Blanca. Les randonnées pédestres dans ces régions doivent se faire en groupe.

Enlèvements

Des malfaiteurs commettent des enlèvements éclair visant des touristes. Les victimes sont habituellement enlevées pour quelques heures et forcées de retirer de l’argent à un guichet automatique pour pouvoir être libérées. La plupart de ces enlèvements ont lieu la nuit, mais ils peuvent aussi se produire en plein jour. Il arrive souvent que ces actes soient commis par des criminels se faisant passer pour des chauffeurs de taxi ou bien par des chauffeurs de taxi qui travaillent pour des bandes organisées. Méfiez-vous des inconnus qui vous abordent dans la rue.

Des enlèvements virtuels sont perpétrés dans tout le pays. Les auteurs de ces délits volent le téléphone cellulaire d’une personne, puis communiquent avec sa famille en prétendant l’avoir enlevée et demandent une rançon pour sa libération. Ne laissez jamais votre téléphone cellulaire sans surveillance. Faites preuve de prudence lorsque vous utilisez votre téléphone cellulaire ou vos appareils intelligents en public, car ils sont souvent convoités par les voleurs, surtout au moment où vous vous en servez. Assurez‑vous que votre téléphone est protégé par un mot de passe.

Fraude

La fausse monnaie en sols et en dollars américains constitue un problème grave, qui va en s’accroissant. Des billets contrefaits sont distribués à grande échelle, y compris par des banques, des casinos et des commerces locaux. Évitez de traiter avec des gens qui changent des devises dans la rue, car ils peuvent vous passer de faux billets ou agir de connivence avec des voleurs à la tire.

Le clonage de cartes de crédit est préoccupant. Ayez toujours l’œil sur vos cartes de crédit lorsque vous faites des transactions.

Il arrive que des voleurs se fassent passer pour des policiers afin de s’attirer la confiance et la coopération de leurs éventuelles victimes. Si un agent de police vous intercepte, demandez-lui de vous montrer son insigne officiel d’identité et notez son nom, son numéro matricule et son district. En cas d’infraction routière, demandez au policier une amende par écrit, qui est payable à une date ultérieure. Notez aussi le lieu de l’arrestation. Même des policiers légitimes ont extorqué de l’argent pour ne pas inculper pour des infractions mineures et des délits de la route, et ont volé de l'argent et des objets de valeur au cours d’une fouille. Si on vous fouille, même à l’aéroport, assurez-vous d’avoir toutes vos possessions avant de partir.

Si vous comptez faire du bénévolat au Pérou, assurez-vous que l’entreprise qui organise votre voyage est en règle. Veillez à ce que des dispositions soient prises avant votre départ pour votre hébergement et votre voyage de retour. Renseignez-vous sur le bénévolat à l’étranger.

Aliments et boissons drogués

Ne laissez jamais vos aliments ou vos boissons sans surveillance, et ne les confiez pas à des inconnus. Méfiez-vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Ces produits peuvent contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime de vol et d’agression sexuelle.

Sécurité des femmes

Des cas d’agressions sexuelles, y compris de viols, surviennent dans l’ensemble du pays, faisant des victimes même parmi les femmes qui se déplacent en groupe. Vous devriez éviter de voyager seule, spécialement après la tombée de la nuit. Redoublez de vigilance dans les gares routières et à bord des taxis. Consultez le guide Voyager au féminin – La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Faites preuve de prudence lorsque vous avez affaire à des inconnus ou à de nouvelles connaissances, et méfiez-vous tout particulièrement des offres de transport et autres invitations. Il arrive que des étrangères soient victimes de voies de fait, de viol et d’agression sexuelle. Des guides touristiques sont parfois impliqués dans ces délits. Pour en savoir plus sur les visites guidées et obtenir de l’aide et des renseignements touristiques, communiquez avec iPeru.

Les femmes qui subissent une agression sexuelle doivent contacter immédiatement la police. L’enquête comporte des examens médicaux dans des cliniques désignées à cet effet. Il est possible que les autorités locales se montrent plus pointilleuses envers les femmes qui tardent à signaler une agression.

Manifestations et troubles civils

Les manifestations sont chose courante à l’échelle du pays. Les grèves et les barrages routiers sont aussi fréquents et peuvent perturber les services, y compris le transport en commun, et causer la
fermeture d’entreprises et de bureaux gouvernementaux. Les barrages routiers imprévus peuvent également avoir une incidence sur les déplacements dans le sud du Pérou, particulièrement les déplacements à destination et en provenance des villes d’Arequipa, de Cuzco et de Puno. Les manifestations qui ont lieu à proximité de Puno entraînent parfois la fermeture du poste frontalier avec la Bolivie. Dans certaines régions reculées, des manifestants pourraient bloquer l’accès à des rivières essentielles au transport, notamment dans la région de la rivière Manú dans le département de Madre de Dios, ce qui a entraîné la détention provisoire des touristes.

Des manifestations liées à une grève des enseignants ont lieu depuis juin 2017 dans les villes de Lima, d’Arequipa, de Cuzco, de Puno, de Madre de Dios et leurs environs. La police pourrait utiliser des bombes lacrymogènes ainsi que d’autres méthodes pour disperser les foules. Des barrages routiers peuvent être érigés. Les transports peuvent être perturbés, y compris les accès aux aéroports et aux services ferroviaires.

Évitez les foules, les grands rassemblements politiques et les manifestations, car ils peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence faisant des blessés et des morts. Les personnes qui participent à des manifestations peuvent être détenues ou même déportées par les autorités péruviennes. Soyez à l’écoute des médias locaux pour de l’information à jour et suivez les conseils des autorités locales. Confirmez votre itinéraire auprès de votre agence de voyages ou votre voyagiste et assurez-vous que des dispositifs de sécurité adéquats sont en place. Vous pouvez communiquer avec iPeru par téléphone ou par courriel pour les dernières nouvelles.

Sécurité routière

Il peut être dangereux de circuler sur les routes du Pérou, notamment à cause du mauvais état des routes, de l’agressivité des automobilistes, du manque de respect du Code de la route et de la signalisation déficiente. Les routes de montagne peuvent être particulièrement dangereuses, surtout la nuit. Les accidents sont fréquents et causent chaque année de nombreux décès. Les points de contrôle policiers sont courants et peuvent ralentir la circulation.

Lorsque vous louez une voiture, souscrivez toujours une assurance. La plupart des conducteurs péruviens n’ont qu’une police d’assurance automobile minimale et ne sont pas toujours couverts adéquatement en cas d’accident.

Transports en commun

Les transports en commun à Lima consistent en un système chaotique d’autobus, de microbus (appelés des micros), de petites fourgonnettes (appelées des combis) et de motos‑taxis appartenant tous au secteur privé et exploités par celui‑ci. La plupart des petites fourgonnettes et des autobus à Lima sont vieux, mal entretenus et bondés. Les conducteurs de ces véhicules ont tendance à dominer les routes et à faire fi des autres conducteurs et des piétons.

Les voyages interurbains par bus peuvent s’avérer dangereux à cause des risques d’accident, habituellement associés aux excès de vitesse, au mauvais entretien des véhicules et à la fatigue des conducteurs. Ne faites affaire qu’avec des entreprises fiables de transport interurbain. Communiquez avec votre agence de voyages pour obtenir une liste d’entreprises recommandées. Le ministère du Transport du Pérou (site en espagnol) publie aussi la liste des entreprises d’autobus interurbains qui affichent les plus hauts taux d’accidents routiers ayant fait des morts ou des blessés graves.

Ne hélez pas de taxi dans la rue. Réservez les services d’un taxi en communiquant avec une compagnie reconnue, ou faites appel à des compagnies associées avec de grands hôtels. Comme les taxis autorisés n’ont pas de compteur, convenez du prix de la course avant le départ et ne payez pas avant d’arriver à destination. Il arrive que des chauffeurs de taxi ne rendent pas la monnaie ou continuent de rouler jusqu’à un endroit où ils peuvent trouver de la monnaie. Donc, essayez d’avoir en main la somme exacte. 

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consultez la page Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Des gens ont péri dans des incidents mettant en cause de petits aéronefs qui survolaient les géoglyphes de Nazca. Assurez‑vous que votre transporteur aérien a un bilan positif et qu’il prend les mesures de sécurité qui s’imposent.

Voyages d’aventure et visites guidées

Si vous comptez participer à un voyage d’aventure au Pérou, passez en revue les mesures de sécurité avec votre agent de voyages, votre organisateur de voyages ou votre guide touristique avant de partir. Vous pouvez également consulter le site Web d’information touristique et d’assistance du gouvernement péruvien, iPerú, pour vérifier quelles sont les situations à l’échelle du pays qui peuvent avoir des répercussions sur votre sécurité.

Le ministère du Tourisme du Pérou recommande d’utiliser les services des agences de voyages et des voyagistes associés à l’une des associations suivantes pour vos voyages au Pérou (sites en espagnol seulement) :

  • APOTUR (Asociación Peruana de Operadores de Turismo Receptivo e Interno);
  • APAVIT (Asociación Peruana de Agencias de Viaje y Turismo);
  • APTAE (Asociación Peruana de Turismo de Aventura, Ecoturismo y Turismo Especializado).

Dans certaines régions reculées du Pérou, populaires pour les excursions dans la jungle, le réseau cellulaire et Internet ne sont pas toujours accessibles. Prenez toujours soin de laisser les coordonnées de l’organisateur de voyages à un membre de votre famille ou à un ami. Inscrivez‑vous au service Inscription des Canadiens à l’étranger.

Chaque année, plusieurs randonneurs et alpinistes sont victimes d’accidents graves, parfois mortels, dans les Andes, notamment au Huayna Picchu, un mont situé près du Machu Picchu. Certains sentiers, comme ceux d’Ollantaytambo, sont mal balisés. Il arrive que des randonneurs s’y perdent. Sachez que certaines zones escarpées ou glissantes ne sont ni clôturées ni balisées. Si vous décidez de faire de l’escalade, exercez une extrême prudence, car les capacités de sauvetage des autorités locales sont limitées. Avant de partir au Pérou pour vous livrer à des activités d’aventure, vérifiez si votre assurance voyage couvre les services de secours par hélicoptère et d’évacuation médicale en cas de maladie ou de blessure grave.

Si vous comptez faire une randonnée pédestre, une randonnée en montagne ou de l’escalade :

  • ne partez jamais seul;
  • engagez toujours un guide expérimenté travaillant pour une entreprise de bonne réputation;
  • inscrivez-vous aux registres des parcs nationaux lorsque vous y entrez;
  • assurez-vous d’être en excellente forme physique;
  • informez-vous sur les symptômes du mal aigu des montagnes, qui peut être mortel;
  • obtenez de l’information précise sur les parcours de randonnée et sur les dangers potentiels avant de partir.

Avant de vous rendre dans les régions montagneuses d’Ancash, communiquez avec l’unité de sauvetage en haute montagne (USAM) de la police nationale péruvienne, par téléphone au +51 1 575 1555, par télécopieur au +51 1 575 3036 ou par courriel à ceopol_diravpol@hotmail.com.

Sécurité aquatique

Dernièrement, plusieurs touristes ont eu des accidents ou se sont noyés en faisant de la descente en eau vive, particulièrement sur la rivière Urubamba, près de Cuzco. Au Pérou, les entreprises qui offrent des descentes en eau vive de même que leurs guides et leur équipement ne sont pas toujours assujettis aux mêmes normes qu’au Canada. L’océan Pacifique et les rivières du Pérou sont balayés par de forts courants. Les plages ne sont pas toujours surveillées par des maîtres-nageurs, et ces derniers n’ont pas tous reçu une formation adéquate. Demandez conseil à la population et aux autorités locales sur les conditions de baignade avant de vous baigner, de faire du surf ou de participer à d’autres activités aquatiques.

Il peut être dangereux de se baigner dans les lacs et les fleuves de la jungle en raison de la présence de parasites et d’animaux sauvages.

Cérémonies de consommation d’ayahuasca

Les cérémonies de purification spirituelle et de consommation d’ayahuasca, célébrées par des chamans ou par d’autres personnes, impliquent la consommation de substances pouvant entraîner des complications médicales et porter gravement atteinte aux capacités cognitives et physiques. Plusieurs touristes qui ont été exposés à ces substances sont tombés gravement malades, ont été blessés, agressés ou ont même perdu la vie. Ces cérémonies ont souvent lieu dans des régions reculées sans accès à des installations médicales et où la communication avec les autorités locales est limitée. Les cérémonies de consommation d’ayahuasca n’étant pas réglementées, il est impossible de déterminer si elles sont sécuritaires et si l’on peut se fier à ceux qui les organisent ou aux chamans.

Police touristique

Il existe des postes de police chargés de la protection des touristes dans la plupart des destinations touristiques. Voici les numéros de téléphone locaux pour joindre ces postes de police à Lima :

Miraflores : +51 1 715 6554 
Lima-Nord : +51 1 423 3500 
Lima-Sud : +51 1 243 2190  
Aéroport international Jorge-Chávez à Lima (ouvert jour et nuit) : 51 1 517 1841

Pour joindre la police touristique ailleurs au Pérou, composez le 08 0022221 (numéro sans frais).

Pour porter plainte au sujet des visites guidées et des pratiques commerciales, notamment en ce qui concerne les enjeux ou les préoccupations en matière de sécurité, vous pouvez vous adresser à l’Institut national de défense de la concurrence et de protection de la propriété intellectuelle (INDECOPI). Les téléphonistes de l’INDECOPI parlent anglais et peuvent être joints partout au Pérou au 08 004 4040 (numéro sans frais).