Conseils de sécurité

Sécurité

Nous vous recommandons de vous inscrire auprès du service d’Inscription des Canadiens à l’étranger si vous vous rendez au Mexique ou si vous y résidez.

États du nord du pays (voir l'avertissement)

Il est fortement recommandé de se rendre au Mexique en avion afin d’éviter les postes frontaliers terrestres menant à des régions potentiellement dangereuses, surtout dans les États suivants du nord du pays : Chihuahua, Coahuila, Durango, Nuevo León, Sinaloa, Sonora et Tamaulipas.

Dans le nord du Mexique, surtout le long de la frontière des États-Unis, le crime organisé et la violence urbaine rendent la sécurité très précaire. Les affrontements entre des groupes criminels organisés et les autorités mexicaines continuent de causer des difficultés. À tout moment, il peut survenir des fusillades ou des attentats, et des barrages routiers illégaux peuvent être érigés. Évitez de vous rendre d’une ville à l’autre par la route dans les États du nord du pays. Des voyageurs qui circulaient en automobile ont été attaqués par des gangs lourdement armés alors qu’ils traversaient l’État de Tamaulipas. Des attaques du même genre sont survenues aussi sur plusieurs autoroutes dans les États de Coahuila, Durango, Nuevo León et Sinaloa. Les voleurs et pirates de la route ciblent particulièrement les véhicules utilitaires sport et les camionnettes pleine grandeur qui circulent sur les autoroutes.

Dans la ville de Monterrey, évitez de circuler à l’extérieur de la banlieue de San Pedro ou des autres zones bien peuplées, après l’heure de pointe du soir.

États de l'ouest du pays (voir l'avertissement)

L’activité criminelle est élevée dans les États de Colima, Guerrero, Jalisco, Michoacán et Nayarit. Les barrages routiers illégaux sont chose courante, de même que les manifestations. Les conditions de sécurité se sont particulièrement détériorées dans les régions rurales de Guerrero et de Michoacán. Il arrive que des milices de justiciers fassent feu sur les véhicules qui ne s’arrêtent pas à leur barrage routier.

Criminalité

Le taux de criminalité est élevé au Mexique. Les arrestations et les détentions sont peu nombreuses, ce qui favorise de hauts niveaux de criminalité. Dans les centres de villégiature et les principales villes et destinations touristiques, la criminalité est relativement faible comparativement à la moyenne nationale.

Chaque année, plus de 2,1 millions de Canadiens visitent le Mexique, et la majorité d’entre eux le font sans problème.

Si vous êtes victime d’un crime, faites immédiatement un signalement au bureau local du Procureur de l’État, l’Agencia del Ministerio Públicole plus proche de la scène du crime. Les autorités mexicaines ne peuvent mener une enquête criminelle si elles ne reçoivent pas de plainte officielle. Vous devez porter plainte en personne avant de quitter le Mexique, et vous devez présenter une pièce d’identité avec photo. Il importe tout particulièrement de signaler aux autorités mexicaines et au point de service consulaire canadien le plus proche la perte ou le vol de vos pièces d’identité, afin de vous protéger au cas où elles seraient utilisées par la suite à des fins criminelles.

Crime organisé

Bien qu’elle ne cible pas les touristes, la violence liée au crime organisé est en augmentation partout dans le pays en 2017, y compris dans les États de Quintana Roo et Baja California Sur.

Les groupes criminels, y compris les cartels de la drogue, sont très actifs au Mexique. Les cartels ou les gangs s’affrontent régulièrement pour le contrôle des territoires, de la drogue et des routes de contrebande, ce qui explique le niveau élevé de violence. Les citoyens mexicains et les responsables gouvernementaux sont également la cible de crimes violents comme les enlèvements, l’extorsion et les homicides.

Les étrangers peuvent se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, et être victimes de crimes violents. Faites preuve de vigilance, demeurez dans les zones touristiques et suivez de près l’actualité locale. Redoublez de prudence sur les autoroutes principales et dans les zones rurales. Évitez de voyager la nuit.

Les forces militaires et celles de la Marine et de la police fédérale ont été déployées dans diverses régions du pays afin de lutter contre le crime organisé et de renforcer la sécurité. Ces agents de l’État assurent une présence visible, patrouillent dans les rues, érigent des barrages routiers et effectuent des contrôles aléatoires des véhicules. Des affrontements armés entre les forces de sécurité et les groupes criminels peuvent se produire à tout moment dans certaines régions. Les passants risquent de se retrouver au milieu d’une fusillade.

Vols

Les vols (dont les vols à main armée, les vols de sac à l’arraché et les vols à la tire) sont fréquents au Mexique. Si vous vous faites voler, restez calme et n’essayez pas de vous défendre. Des touristes qui ont résisté à leurs agresseurs ont été blessés. Faites preuve de vigilance en tout temps, même lorsque vous vous trouvez dans un endroit habituellement considéré comme sûr. Prenez soin de ranger vos effets personnels en lieu sûr pour diminuer le risque de devenir une cible pour les voleurs. Placez toujours vos bagages en sûreté. Logez dans des hôtels et des centres de villégiature bien sécurisés. Dans les centres de villégiature, laissez votre passeport et vos objets de valeur dans le coffre-fort de l’hôtel, et non pas dans votre chambre ou sur la plage pendant que vous vous baignez. Optez pour une tenue sobre et évitez de porter des bijoux de valeur.

Il arrive que des étrangers soient victimes de vols, parfois accompagnés d’agressions. Certains voleurs suivent une personne qui vient de changer ou de retirer de l’argent dans un aéroport, dans un bureau de change (casa de cambio), ou à un guichet automatique bancaire. Évitez de changer ou de retirer de l’argent dans les zones publiques d’un aéroport. Si vous avez besoin d’effectuer une transaction financière à l’aéroport, assurez-vous qu’elle soit de faible valeur et faites-le avant de quitter la zone des douanes.

Ne retirez et ne changez de l’argent que dans un guichet automatique bancaire situé à l’intérieur d’une institution financière, d’un hôtel ou d’un centre commercial de bonne réputation. Évitez d’effectuer des retraits ou de changer de l’argent dans des endroits donnant sur la rue. Ces précautions vous aideront à éviter le clonage de carte (c’est-à-dire la collecte illégale de données provenant de la bande magnétique de votre carte de crédit ou de débit). Cachez toujours le clavier avec votre main lorsque vous entrez votre numéro d’identification personnel, même s’il n’y a personne à proximité. Ne perdez pas de vue votre carte de crédit lorsque vous faites un achat.

Des Canadiens ont été victimes de vols à bord d’autobus, généralement la nuit. Ne perdez jamais de vue vos bagages, votre argent et vos documents personnels.

Agressions

Il arrive que des étrangers soient victimes d’agressions physiques ou sexuelles. Ces méfaits impliquent parfois des employés d’hôtel, des chauffeurs de taxi ou du personnel de sécurité travaillant dans des endroits touristiques populaires. Vérifiez si l’établissement qui vous héberge dispose de mesures de sécurité satisfaisantes (comme des caméras et des gardes de sécurité munis de radios), car le degré de sécurité varie d’un centre de villégiature à l’autre.

Ne vous promenez pas après la tombée de la nuit, surtout seul, et évitez les endroits déserts ou peu habités. Ne fréquentez les bars et les boîtes de nuit qu’en groupe et restez avec votre groupe. Évitez de consommer de grandes quantités d’alcool et n’acceptez pas les invitations et les offres de transport d’un inconnu ou d’une nouvelle connaissance, car cela pourrait faire de vous une cible plus vulnérable aux yeux des criminels. Dans les cas d’agression sexuelle, les autorités policières exigent un examen médical.

Sécurité des femmes

Les voyageuses doivent faire preuve de prudence envers les inconnus ou les nouvelles connaissances. Consultez le guide Voyager au féminin : La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Aliments et boissons drogués

Méfiez-vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances ou par des inconnus, y compris les chauffeurs de taxi. Ces produits peuvent contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime de vol ou d’agression sexuelle.

Enlèvements

Le Mexique est l’un des pays affichant le taux d’enlèvement le plus élevé du monde. Les ravisseurs visent autant les gens de la classe moyenne que les riches. Les étrangers ne sont pas particulièrement ciblés, mais ils peuvent l’être s’ils sont perçus comme étant riches. Les enlèvements de citoyens canadiens (et d’entrepreneurs travaillant pour des entreprises canadiennes) surviennent surtout dans les zones comprises dans l’avertissement régional pour les États du nord, en particulier dans les zones qui ne sont pas sous le contrôle des forces policières et de sécurité. Si vous êtes victime d’un enlèvement, obéissez aux demandes des ravisseurs et ne tentez pas de leur résister.

Les enlèvements éclairs, c’est-à-dire les tentatives d’obtenir rapidement de l’argent liquide contre la libération d’une personne, sont monnaie courante dans les grandes agglomérations. Le plus souvent, il s’agit de voleurs qui se font passer pour des chauffeurs de taxi ou qui ont des chauffeurs comme complices. Ils forcent leur victime à utiliser sa carte de crédit ou de débit pour retirer de l’argent d’un guichet automatique bancaire en échange de sa libération. La victime est parfois détenue plus de 24 heures de façon à ce qu’elle puisse, le lendemain, retirer une deuxième fois la somme correspondant à sa limite quotidienne. Afin de réduire le risque d’enlèvement, n’utilisez que les services de taxi situés dans les grands hôtels ou appelez une entreprise de taxi réputée, ne faites pas étalage de richesse et exercez une vigilance constante.

Il est courant aussi que des gangs et d’autres criminels mexicains commettent des enlèvements virtuels. Les auteurs de cette forme d’extorsion repèrent une personne qui ne pourra pas être jointe par téléphone cellulaire ou par courriel pendant un certain temps, ou bien ils lui volent simplement son téléphone cellulaire, puis communiquent avec la famille de cette personne en prétendant l’avoir enlevée et en réclamant une rançon immédiate pour sa libération. À défaut de pouvoir joindre la victime au Mexique, la famille peut très bien supposer qu’il y a effectivement eu enlèvement.

Les auteurs de ce genre méfait utilisent diverses méthodes pour recueillir des renseignements sur leurs éventuelles victimes, par exemple à l’aide des médias sociaux ou en interceptant des conversations. Évitez de discuter de vos projets de voyage ou de mentionner votre numéro de chambre ou d’autres renseignements personnels à portée de voix d’inconnus. Ne divulguez pas de renseignements sur vos affaires à des inconnus, ni en personne ni au téléphone, surtout à partir d’un téléphone d’hôtel. Les enlèvements virtuels qui ciblent les clients d’un hôtel sont commis avec la complicité du personnel de l’hôtel. Si quelqu’un vous appelle pour vous menacer ou vous harceler, raccrochez immédiatement. Il arrive aussi que des escrocs recueillent des renseignements sur des étiquettes de bagages dans les halls d’hôtels et réussissent à convaincre un voyageur de divulguer les coordonnées de ses proches au Canada. Les fraudeurs appellent ensuite les parents de ce voyageur pour leur dire que leur enfant est détenu ou hospitalisé et leur demander de transférer immédiatement de l’argent au Mexique. Dans un tel cas, les parents ou amis devraient demander à la personne qui les appelle de se nommer, puis ils devraient noter son numéro de téléphone, pour ensuite signaler l’appel à la police locale au Canada.

Tout enlèvement, qu’il soit physique ou virtuel, doit être signalé à la police mexicaine locale ainsi qu’à l’ambassade du Canada à Mexico, au consulat canadien le plus proche ou au Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa (voir l’onglet Assistance).

Escroqueries

Il arrive que des policiers légitimes extorquent de l’argent à des touristes ou les appréhendent pour des délits mineurs ou des infractions aux règlements de la circulation. Si cela vous arrive, ne leur remettez ni votre argent ni votre passeport. Demandez plutôt le nom de l’agent, son numéro matricule et le numéro de la voiture de patrouille ainsi qu’une copie de la contravention, laquelle est payable à une date ultérieure; notez également le lieu de l’interception. Si vous estimez que l’amende n’est pas justifiée, rendez-vous au bureau du tourisme le plus proche ou au bureau local du Procureur de l’État (Agencia del Ministerio Público) pour déposer une plainte.

Il arrive aussi que des policiers ciblent des véhicules loués pour extorquer de l’argent aux passagers.

Manifestations

Des manifestations ont lieu périodiquement partout dans le pays. Les manifestations et les barrages routiers sont chose courante à Mexico (y compris sur la route qui relie Mexico à l’aéroport, et ce, dans les deux sens) ainsi que dans les États de Chiapas, de Guerrero, de Michoacán et d’Oaxaca. Ces situations peuvent durer longtemps et mener à des pénuries d’aliments frais, de médicaments et d’essence ainsi qu’à une interruption du transport interurbain par autobus.

Évitez les grands rassemblements, lesquels peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Il est interdit aux étrangers de participer à des manifestations politiques. Les contrevenants sont passibles de détention ou de déportation et peuvent se voir refuser l’entrée au Mexique par la suite. Surveillez les bulletins de nouvelles des médias locaux pour de l’information à jour et suivez les conseils des autorités locales.

Sécurité routière

Les habitudes de conduite et les normes de sécurité routière au Mexique diffèrent passablement de celles qui ont cours au Canada. La police ne patrouille pas sur les routes de façon régulière. Les chauffeurs ne respectent pas les limites de vitesse, changent de voie sans le signaler et n’arrêtent pas aux feux rouges. Les piétons doivent être extrêmement prudents en tout temps. On déplore des accidents mortels avec délit de fuite.

L’état des routes varie et peut être mauvais dans certaines régions. Des courbes dangereuses, des panneaux de signalisation peu lisibles ou peu visibles, des chantiers routiers, des animaux errants sur la chaussée, des véhicules lents ou abandonnés et d’autres obstacles sont autant de facteurs de risque pour les automobilistes.

Évitez de vous rendre d’une ville à l’autre par la route après la tombée de la nuit, et ce, dans l’ensemble du pays. Les autoroutes à péage (cuota) sont plus sûres et mieux entretenues que les routes secondaires. Les escales de nuit devraient se faire uniquement dans les grands centres, dans des hôtels ayant une bonne réputation ou des terrains de camping sécurisés. Laissez en tout temps les portes de votre voiture verrouillées et les vitres levées, en particulier aux feux rouges, car vous pourriez être la cible de voleurs. Ne laissez pas d’objets de valeur dans le véhicule.

Louez un véhicule qui n’affiche pas de collants ou d’autres publicités de l’entreprise de location, de sorte qu’il passe inaperçu parmi les autres véhicules.

Des militaires, présents dans des postes de contrôle répartis dans tout le pays, effectuent des fouilles à la recherche de drogue et d’armes à feu. Restez calme et coopérez.

En cas de panne ou d’urgence sur l’une des grandes routes à péage, la patrouille routière du ministère mexicain du Tourisme (Secretaría de Turismo de México ou SECTUR), appelée « les anges verts » (Angeles verdes), offre gratuitement un service d’assistance, de 8 h à 18 h. En cas d’urgence, composez le 078 ou le 01 800 006 8839 (numéro sans frais au Mexique). Assurez-vous que la couverture d’assurance de votre carte de crédit est suffisante. Il est obligatoire d’avoir une assurance responsabilité civile du Mexique.

Taxis

Évitez de héler un taxi. Utilisez des entreprises de taxi réputées, comme les entreprises de transport en ligne, les taxis des hôtels ou les taxis desservant des postes désignés (sitios). À Mexico, tous les taxis agréés par le gouvernement ont des plaques d’immatriculation qui commencent par « A » ou « B ». Les taxis desservant des postes désignés affichent le logo de leur entreprise, et leur numéro d’immatriculation est inscrit sur le côté du véhicule. Demandez toujours au répartiteur le nom du chauffeur, le numéro de la plaque d’immatriculation, le modèle et la couleur du taxi.

Lorsque vous arrivez à l’aéroport international Benito Juárez à Mexico, payez votre taxi à l’avance à l’intérieur de l’aérogare et demandez au chauffeur de vous montrer une pièce d’identité officielle. Vous pouvez également réserver un taxi auprès d’une entreprise réputée d’un réseau de transport en ligne.

Transports publics

Bien que les transports en commun soient relativement sûrs, faites preuve de vigilance dans les aéroports, dans les gares routières et à bord des autobus. Le métro de Mexico est souvent bondé et c’est un endroit propice aux vols à la tire. Les premiers wagons des rames de métro sont réservés aux femmes et aux enfants pendant les heures de pointe. Évitez autant que possible de vous déplacer tard le soir et pendant les heures de pointe, et faites preuve de prudence en tout temps.

Pour voyager d’une ville à l’autre, adressez-vous à des entreprises qui offrent du transport en première classe ou en classe affaires. Les autobus de ces entreprises empruntent uniquement les autoroutes à péage, ce qui diminue les risques de barrages routiers ciblés et de vols. Pour les longues distances, prenez l’avion autant que possible.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Activités récréatives et locations

Assurez-vous que les activités récréatives auxquelles vous prenez part sont couvertes par votre assurance voyage. Assurez-vous également que l’équipement sportif et aquatique que l’on vous fournit est en bon état et répond aux normes de sécurité, surtout pour la plongée. Plusieurs exploitants ne procèdent pas régulièrement à des vérifications de sécurité.

Il arrive que des Canadiens soient impliqués dans des accidents et que les exploitants de véhicules récréatifs, tels que des véhicules nautiques, réclament des indemnités supérieures aux dommages causés au véhicule ou à l’équipement.

Le nombre d’accidents de cyclomoteur et de scooter impliquant des touristes est en hausse. Évitez de louer un véhicule auprès d’un exploitant qui ne fournit pas d’assurance ni de casque.

Plages et activités aquatiques

Les forts courants et contre-courants sont fréquents sur les plages du Mexique, et des Canadiens s’y sont noyés. Prenez au sérieux les avertissements relatifs aux conditions de baignade et familiarisez-vous avec le système de drapeaux utilisé sur les plages. Dans bon nombre de cas, aucun avertissement n’est fourni, et les plages ne sont pas suffisamment surveillées par les maîtres-nageurs. De plus, les sauveteurs sur les plages des sites de villégiature ne sont pas toujours préparés aux urgences. En cas de doute, renseignez-vous auprès du personnel de l’hôtel ou des autorités locales.

Des lames de fond (appelées mar de fondo) déferlent généralement sur la côte ouest du Mexique entre mai et novembre, et les vagues peuvent alors atteindre de 1 à 4 mètres de hauteur. La présence de vagues anormalement hautes peut durer quelques heures ou quelques jours. Évitez de nager dans l’océan, de vous promener sur la plage ou de pratiquer un sport nautique lorsque les autorités locales déclenchent une alerte de mar de fondo. Suivez les instructions des maîtres-nageurs et des agents de la protection civile, et retirez de l’eau toute petite embarcation pour la mettre à l’abri.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Surveillez régulièrement les actualités locales afin de vous tenir au courant des événements qui pourraient avoir une incidence sur votre sécurité personnelle. Remettez vos coordonnées et une copie de votre itinéraire à votre famille ou à vos amis au Canada.

L’autostop n’est pas une pratique courante au Mexique, et il est fortement déconseillé d’en faire.

Faites attention lorsque vous vous tenez debout près de la balustrade d’un balcon. Des gens sont morts ou ont été blessés en tombant d’un balcon. Les normes mexicaines permettent d’installer des balustrades beaucoup plus basses qu’au Canada.