Conseils de sécurité

Sécurité

Après une décennie d’instabilité politique, qui a culminé avec la crise postélectorale de 2010‑2011, la Côte d’Ivoire est aujourd’hui en voie d’apaisement. Les conditions de sécurité se sont améliorées dans l’ensemble du pays, bien que l’on signale encore des attaques armées sporadiques dans certaines régions, notamment près de la frontière avec le Libéria. La criminalité demeure la principale menace à la sécurité des voyageurs. ‎‎‎‎

Zone frontalière avec le Libéria (voir l’avertissement)

Bien que le nombre d’incidents ait nettement diminué récemment, des attaques armées visant principalement les postes des Forces républicaines de Côte d’Ivoire se produisent encore dans la zone frontalière avec le Libéria.

Abidjan

Faites preuve d’une grande vigilance particulièrement dans les quartiers populaires de Treichville, d’Adjamé, d’Abobo et de Yopougon, en raison des risques de vol et d’agression. 

Abstenez-vous de traverser à pied, dans les deux sens, les ponts Charles-De Gaulle, Houphouet-Boigny et Henri Konan Bédié, car des piétons y ont été assaillis, même en plein jour. De plus, évitez de circuler à pied dans le quartier des affaires du Plateau la nuit après la fermeture des bureaux et des commerces.

Soyez vigilant en soirée dans les quartiers qui abritent les boîtes de nuit, les maquis (établissements clandestins) et les restaurants, dans la zone 4, par exemple. Des vols à main armée, des vols de voiture et des agressions y ont été signalés.

Mouvements de contestation

Depuis le début de 2017, des mouvements de contestation par des membres et des démobilisés des forces armées se déroulent périodiquement à Bouaké, Abidjan et dans d’autres villes à travers tout le pays. Certains de ces incidents ont donné lieu à des coups de feu. Évitez les environs des camps militaires à l’échelle du pays, les manifestations et les grands rassemblements. Faites preuve de vigilance et surveillez les médias locaux.‎

Manifestations

Il se produit des manifestations qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Elles peuvent perturber la circulation et les transports publics de façon importante. Des routes peuvent être bloquées. Ne tentez pas de passer si des manifestants bloquent une route. Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, conformez-vous instructions des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Criminalité

La criminalité constitue la principale menace à votre sécurité en Côte d’Ivoire. À Abidjan et dans les autres villes du pays, vous pourriez être victime de crimes mineurs, notamment de vols à la tire ou à l’arraché. Les assaillants n’hésitent pas à recourir à la force si on leur résiste. Les cambriolages, les vols par effraction et les agressions sont également fréquents, de même que les vols de véhicules. Les voitures de luxe et les véhicules à quatre roues motrices sont particulièrement ciblés. Assurez-vous de maintenir les portières verrouillées et les vitres remontées en tout temps.

Les risques de crimes graves augmentent la nuit. Il faut donc être particulièrement vigilant après le coucher du soleil et éviter de circuler tard la nuit.

Terrorisme

Il existe une menace terroriste. Les attentats terroristes pourraient avoir pour cible des immeubles gouvernementaux, des endroits publics comme des bars, des restaurants, des hôtels et des sites touristiques fréquentés par des étrangers. Soyez vigilant dans les lieux publics. Le risque est particulièrement élevé dans les régions jouxtant la frontière poreuse avec le Mali, où des groupes de djihadistes sont actifs. Au moins 20 personnes, incluant des étrangers, ont été tuées le 13 mars 2016, lorsque des hommes armés ont attaqué une station balnéaire de Grand-Bassam, à environ 40 km d’Abidjan.

Coupeurs de route

Des bandits armés, les « coupeurs de route », sévissent parfois le long des axes routiers du pays. Ils érigent des barrages pour stopper les véhicules et dévaliser les passagers. Bien que le phénomène ait beaucoup diminué, des incidents sont régulièrement signalés le long des axes principaux et secondaires. Ces bandits sévissent surtout la nuit, mais des attaques ont aussi été signalées le jour.

Sécurité routière

La Côte d’Ivoire dispose d’un assez bon réseau routier. Une autoroute à deux voies relie Abidjan à Yamoussoukro. Les axes principaux sont généralement asphaltés, mais le réseau secondaire est principalement constitué de pistes non asphaltées. Malgré le bon état général du réseau routier, plusieurs tronçons de route sont toujours parsemés de nids de poule et déformés par endroits.

Les accidents de la route sont fréquents en raison du mauvais état de la chaussée, de la vitesse excessive et de l’imprudence des conducteurs. Conduisez prudemment en tout temps et respectez les limites de vitesse.  

Lorsqu’un véhicule est immobilisé dans une circulation dense, on devrait maintenir les portières verrouillées et les vitres remontées en tout temps. Assurez-vous de toujours avoir en main vos pièces d’identité et les documents du véhicule. Il est recommandé d’éviter de circuler après la tombée de la nuit, en raison du mauvais éclairage des routes ainsi que des risques d’accident et de braquage.

Transports publics

Le transport en commun est déficient à Abidjan et n’est pas recommandé. Les autobus sont souvent bondés. Il y a des taxis, mais ils sont généralement en mauvais état, et les chauffeurs sont imprudents. Si vous devez malgré tout prendre un taxi, exigez que le compteur soit en marche et ne payez que le prix affiché ou négociez le prix de la course avant le départ. Des passagers se sont fait agresser ou voler par des chauffeurs de taxi, soyez donc très prudent. Ne laissez pas un autre passager monter en cours de route. Il pourrait s’agir d’un coup monté pour vous agresser ou vous voler. Les taxis informels (woro-woro) et les autobus de type « gbaka » qui circulent à Abidjan sont à éviter.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Les principaux hôtels offrent un service de navette à destination et en provenance de l’aéroport; il est préférable de réserver ce service. Il existe un risque de vol de bagages à l’aéroport; vous devriez donc placer vos objets de valeur et vos appareils électroniques dans vos bagages à main, sous clé. Tous les bagages des passagers arrivant en Côte d’Ivoire sont passés aux rayons X avant la sortie du terminal, et les autorités douanières et policières procèdent souvent à une fouille des bagages après leur passage aux rayons X.

Plages

La baignade en mer, notamment à Grand Bassam, est dangereuse et elle est fortement déconseillée, même aux excellents nageurs. Les courants océaniques le long de la côte sont puissants et dangereux. De nombreuses personnes s’y noient chaque année.

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Évitez de faire étalage de richesse, de porter des bijoux ou de transporter d’importantes sommes d’argent. Les objets de valeur et les sacs devraient être placés hors de vue. Il est aussi recommandé de changer souvent de trajets et d’horaires. Gardez sur vous des copies certifiées de vos pièces d’identité et de vos documents de voyage.

Fraude

Des tentatives de fraude sont fréquemment signalées dans ce pays. Les victimes de fraude ou de cybercriminalité provenant de la Côte d’Ivoire peuvent porter plainte auprès de la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité. Consultez notre page La fraude à l’étranger pour plus de détails au sujet des escroqueries commises à l’étranger.