VACCINS ET CONSEILS DE VOYAGE POUR LE CHILI

Clinique Voyage pour le Chili

Peu fréquenté par les touristes, le Chili est doté d’un charme inégalé. Ses paysages très diversifiés et sa nature vierge offrent un spectacle merveilleux. Du désert d’Atacama à la barrière des Andes, en passant par les forêts et les vignobles du centre du pays, aux régions volcaniques et aux cônes enneigés, tout invite au dépaysement et à l’aventure. D’ailleurs, ses parcs nationaux offrent une belle expérience de randonnée et d’observation de la faune. Outre sa nature généreuse, le Chili saura également vous enchanter par sa culture vivace malgré son passé historique assez violent. Les traditions autochtones ont de quoi marquer votre passage dans certains villages andins et du sud. Pour combler le tout, faites une virée à l’île de Pâques où nature et statues se côtoient avec harmonie.

DE QUELS VACCINS AI-JE BESOIN POUR LE CHILI ?

Le Gouvernement du Canada et le Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) recommandent les vaccins suivants pour voyager au Chili : Diarrhée du voyageurHépatite AHépatite Brage, Grippe, COVID-19.

CONSEIL DE SANTÉ POUR VOYAGER AU CHILI

NOTE : Nous faisons tous les efforts possibles pour que les informations présentes sur notre site soient à jour et concordent avec les dernières recommandations de l’agence de santé publique; cependant, il nous est impossible d’apporter ces changements chaque jour.

Pour connaitre les dernières recommandations en matière de santé-voyage les plus récentes, veuillez prendre rendez-vous auprès de notre clinique pour rencontrer l’un de nos professionnels de la santé voyage.

CHILI – VACCINS RECOMMANDÉS

Hépatite AConseillé pour tous les voyageurs.
Tétanos – Diphtérie – Coqueluche

Tétanos : dans des circonstances exceptionnelles (ex. : séjour dans une région où l’accès aux soins de santé est limité), pour une personne âgée de 18 ans ou plus, une dose du vaccin dT peut être administrée si cinq ans ou plus se sont écoulés depuis la dernière dose.
 Alternativement, une dose de rappel peut être administrée à l’âge de 50 ans*.

Coqueluche : 1 dose prescrite pour toute femme enceinte, à chaque grossesse, indépendamment des antécédents vaccinaux et l’intervalle depuis la dernière dose (entre la semaine 26 et 32 de grossesse).

*En vigueur au Québec seulement.

Rougeole – Rubéole – Oreillons

2 doses conseillées à tous les voyageurs nés après 1970, si ces doses n’ont jamais été administrées.

Rage

Pour les voyageurs présentant un risque élevé de morsures d’animaux ou participant à des activités avec des chauves-souris. Les personnes prévoyant de se rendre dans des régions éloignées peuvent envisager de recevoir ce vaccin. Notez que le vaccin antirabique doit être administré en deux doses à une semaine d’intervalle. La vaccination post-exposition est toujours recommandée, même pour les personnes qui ont reçu des vaccins avant exposition.

Influenza – Grippe

La grippe saisonnière est présente dans le monde entier. La saison de la grippe se déroule de novembre à avril dans l’hémisphère nord, d’avril à octobre dans l’hémisphère sud et toute l’année sous les tropiques. La grippe est causée par un virus qui se transmet d’une personne à l’autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et des surfaces contaminés. Le vaccin est recommandé au moins 14 jours avant le départ.

Vaccins de routine (dCaT, Polio, Méningite, Zona, Pneumoccoque, Hépatite B, VPH, RRO & Varicelle)Recommandé pour tous les voyageurs
Fièvre TyphoïdeRecommandé pour la plupart des voyageurs, surtout ceux qui vont habiter chez de la famille ou des amis, qui vont visiter des petites villes, villages ou aller dans des zones rurales où le risque d’exposition est plus élevé dans la nourriture et l’eau et/ou les voyageurs qui ont des habitudes alimentaires plus aventureuses.
Hépatite B

Recommandé pour la plupart des voyageurs, notamment ceux susceptibles d’être exposés aux fluides corporels et au sang, d’avoir des relations sexuelles avec les locaux ou d’être exposés lors d’un traitement médical (par exemple, un accident).

Maladie de ChagasPrésence. Les voyageurs doivent se protéger contre les punaises.
Diarrhée du Voyageur (ETEC)

Parler à un professionnel de la santé des éventuels risques et précautions à prendre et du vaccin Dukoral®. Veuillez noter que Dukoral et administré par voie orale en deux doses, au moins deux semaines avant la date de votre départ.

MÉDICAMENTS RECOMMANDÉS POUR VOYAGER AU CHILI

Antibiotiques Diarrhée du Voyageur / TuristaCiprofloxacine, Azithromycine ou Suprax.
Acetazolamide/DexaméthasoneRecommandé pour la prévention du mal aigu des montagnes (MAM).
 

SOINS MÉDICAUX AU CHILI

Au Chili, vous pouvez avoir accès à des prestations de même qualité que celles offertes par le standard européen ou américain. Il vous sera facile d’obtenir un rendez-vous chez un médecin. Le pays dispose d’une dizaine de médecins français et de personnel compétent qui offrent des accueils satisfaisants. À Santiago, vous pouvez choisir entre 2 établissements médicaux modernes et bien équipés : Clínica Las Condes et Clínica Alemana. Mais dans les endroits plus éloignés de la ville, il est difficile de trouver des services hospitaliers et d’urgence fiables.

Les pharmacies sont très nombreuses dans tout le pays. Les médicaments dont vous avez besoin sont facilement retrouvables. Pour faire appel au SAMU, tapez le 131.

SÉCURITÉ À L’ÉTRANGER

La situation est actuellement imprévisible et volatile au Chili.

Lire la suite »

Services d’urgence AU CHILI

En cas d’urgence, composez le :

  • Police : 133
  • Assistance médicale : 131
  • Pompiers : 132

AVERTISSEMENTS

Chili – Faites preuve d’une grande prudence au Chili en raison des manifestations en cours et des troubles civils. Situation en matière de sécurité

Lire la suite »

MALADIES D’ORIGINE ALIMENTAIRE ET HYDRIQUE

Les personnes voyageant à l’étranger peuvent développer la diarrhée du voyageur à partir d’eau ou d’aliments contaminés.

Dans certaines régions d’Amérique du Sud, l’eau et les aliments peuvent être porteurs de maladies telles que le choléra, la fièvre typhoïde, l’hépatite A et la schistosomiase. Rappelez-vous : N’ingérez rien qui n’ait été bouilli, cuit ou épluché !

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne transmise par des aliments ou de l’eau contaminés. Le risque est plus élevé pour les enfants, les voyageurs qui se rendent dans des zones rurales, qui rendent visite à des amis et à des parents ou qui séjournent pendant une période prolongée. 

Les voyageurs qui se rendent dans des zones à risque, en particulier ceux qui sont exposés à des conditions sanitaires mauvaises, devraient parler de la vaccination à un professionnel la santé.

INSECTES ET MALADIES

Dans certaines régions d’Amérique du Sud, certains insectes sont porteurs de maladies telles que le chikungunya, la dengue, la fièvre jaune, la leishmaniose, le paludisme, l’onchocercose (cécité des rivières), la trypanosomiase américaine (maladie de Chagas), le virus du Nil occidental et le virus Zika.

Il est conseillé aux voyageurs de prendre les mesures nécessaires pour se protéger des piqûres d’insectes.

Il existe actuellement un risque de chikungunya vers cette destination. Le chikungunya est un virus transmis par la piqûre d’un moustique infecté. Le chikungunya peut entraîner une maladie virale qui se traduit généralement par de la fièvre et des douleurs articulaires de type arthritique. Dans certains cas, les douleurs articulaires peuvent être graves et durer des mois ou des années.

Protégez-vous en permanence des piqûres de moustiques. Il n’existe pas de vaccin contre le chikungunya.

  • La dengue constitue un risque tout au long de l’année pour les voyageurs qui se rendent dans ce pays. Il s’agit d’une maladie virale transmise aux humains par les piqûres de moustiques.
  • La dengue peut provoquer des symptômes graves ressemblant à ceux de la grippe. Dans certains cas, elle peut provoquer une fièvre hémorragique, qui peut être mortelle.
  • Le risque de contracter la dengue change selon les saisons et varie d’une année à l’autre. Après une diminution des cas de dengue signalés dans le monde en 2017 et 2018, les chiffres mondiaux ont à nouveau fortement augmenté.
  • Les moustiques porteurs de la dengue piquent généralement pendant la journée, en particulier autour du lever et du coucher du soleil.
  • Protégez-vous des piqûres de moustiques. Aucun vaccin ou médicament ne protège contre la dengue.

PALUDISME

Il n’y a aucun risque de paludisme dans ce pays.

ANIMAUX ET MALADIES

Les voyageurs doivent éviter tout contact avec les animaux, notamment les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections, comme la rage, sont répandues dans certaines parties de l’Amérique du Sud et peuvent être transmises entre humains et animaux.

INFECTIONS DE PERSONNE À PERSONNE

Le fait de côtoyer de nombreuses personnes peut augmenter le risque de contracter certaines maladies. N’oubliez pas de vous laver les mains régulièrement et de respecter les bonnes pratiques d’hygiène lorsque vous toussez ou éternuez pour éviter d’attraper un rhume, une grippe ou d’autres maladies.

Les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH se transmettent par contact en présence de sang ou de fluides corporels ; pratiquez le sexe sans risque.

SERVICES ET ÉTABLISSEMENTS MÉDICAUX

Les services médicaux offerts au Chili sont généralement bons. Les établissements de santé sont très nombreux à Santiago ainsi que dans les autres grandes villes, mais peuvent être très rares dans les régions éloignées.

Dans les cliniques et les hôpitaux privés, les soins sont coûteux. Les grands hôpitaux acceptent les cartes de crédit, mais bon nombre de médecins et de petits hôpitaux s’attendent à être payés sur-le-champ en argent comptant.

Si l’on vous recommande de vous rendre dans un établissement de santé pour y recevoir des soins, communiquez sans tarder avec votre compagnie d’assurance. Si vous souffrez d’une affection quelconque avant votre départ, assurez-vous d’avoir avec vous un rapport médical à jour d’un médecin canadien à titre de référence au cas où vous devriez recevoir des soins médicaux au Chili.

Souscrivez une assurance voyage qui couvre les frais d’hospitalisation à l’étranger et l’évacuation médicale.

POLLUTION DE L’AIR

Santiago affiche l’un des taux de pollution les plus élevés en Amérique du Sud. De mai à octobre, la densité du smog peut présenter de graves risques pour la santé.

La couche d’ozone est particulièrement mince au-dessus de certaines régions du Chili. Prenez les précautions qui s’imposent pour vous protéger des rayons ultraviolets.

À RETENIR…

La décision de voyager appartient entièrement au voyageur. Le voyageur est également responsable de sa propre sécurité.

Soyez bien préparé(e). Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes que ceux offerts au Canada. Apportez dans vos bagages une trousse de produits de santé pour le voyage, en particulier si vous vous rendez dans des zones éloignées des grands centres urbains.