VACCINS ET CONSEILS DE VOYAGE POUR LE NIGERIA

Clinique Voyageur Nigéria
Vaccins et conseils de voyage pour le Nigeria

 

Nigeria

Terre d’Afrique de l’Ouest, le Nigeria est connu comme étant un pays multiethnique. Très touristique, il attire toute l’année les personnes en quête de beautés naturelles et de paysages à couper le souffle. Avec son parc national de Yankari, le Nigeria satisfera pleinement les amoureux de la nature et les aventuriers. Dans ce petit paradis terrestre, vous pourrez voir des éléphants, des buffles, des hippopotames, des crocodiles ou encore des lions et des gazelles. 


Célèbre pour ses variétés de papillons, la destination vous amènera dans un endroit féérique où vous pourrez voir ses petits animaux volants : le parc national de Cross River. Certes, le pays est connu pour sa richesse naturelle, mais il serait navrant de ne pas voir son patrimoine culturel et historique. Les passionnés d’histoire seront amenés à découvrir les énormes sculptures et les sanctuaires des Dieux Yoruba dans la forêt sacrée du Nigeria.

DE QUELS VACCINS AI-JE BESOIN POUR LE NIGERIA EN 2021 ?

Le gouvernement du Canada et les CDC recommandent les vaccins suivants pour voyager au Nigeria en 2021 : Diarrhée du voyageur,  Fièvre TyphoïdeHépatite AHépatite BCholérarage,   Fièvre Jaune, Méningites, Polio, Grippe, COVID-19.

CONSEIL DE SANTÉ POUR VOYAGER AU NIGERIA

NOTE : Nous faisons tout notre possible pour que les informations présentes sur notre site soient à jour et concordent avec les dernières recommandations de l’agence de santé publique. Cependant, il nous est impossible d’apporter ces changements chaque jour.

Pour prendre connaissances des dernières recommandations santé voyage, veuillez prendre rendez-vous par téléphone pour rencontrer l’un de nos professionnels de la santé voyage.

NIGERIA – VACCINS RECOMMANDÉS

Fièvre Typhoïde Conseillé pour tous les voyageurs.
Hépatite A Conseillé pour tous les voyageurs.
Hépatite B Conseillé pour tous les voyageurs.
Tétanos – Diphtérie – Coqueluche

Tétanos : Dans des circonstances exceptionnelles (ex. : séjour dans une région où l’accès aux soins de santé est limité), pour une personne âgée de 18 ans ou plus, 1 dose du vaccin dT peut être donnée si 5 ans ou plus se sont écoulés depuis la dernière dose.
Sinon, une dose de rappel à l’âge de 50 ans*.

Coqueluche : 1 dose à toute femme enceinte, à chaque grossesse, peu importe ses antécédents vaccinaux et l’intervalle depuis la dernière dose (entre la semaine 26 et 32 de grossesse).

*En vigueur au Québec seulement.

Rougeole – Rubéole – Oreillons Conseillée 2 doses à tous les voyageurs nés après 1970, si ces doses n’ont jamais été reçues.
Méningite Recommandée pour tous les voyageurs durant la/les saison(s) sèche(s). Envisager l’immunisation pour des groupes particuliers ou les itinéraires hors saison sèche.
Influenza – Grippe La grippe saisonnière sévit partout dans le monde. La saison grippale est de novembre à avril dans l’hémisphère Nord, d’avril à octobre dans l’hémisphère Sud et elle dure toute l’année dans les tropiques. La grippe (influenza) est causée par un virus qui se transmet d’une personne à l’autre par la toux ou les éternuements ou par le contact avec des objets et surfaces contaminés. Le vaccin est recommandé au moins 14 jours avant le départ.
Fièvre jaune

Une preuve de vaccination contre la fièvre jaune peut être exigée à l’entrée au pays.

Certaines personnes pourraient ne pas être éligibles pour recevoir ce vaccin. Veuillez vous informer auprès de votre professionnel de la santé afin de connaitre vos options.
À noter que le vaccin contre la fièvre jaune devrait être administré au moins 10 jours avant le départ.

Pour plus amples informations, vous pouvez consulter le site de l’Organisation Mondiale de la Santé: https://www.who.int/ith/ith-country-list.pdf (en anglais seulement)

Vous pouvez également consulter en français le site de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ): https://www.inspq.qc.ca/sante-voyage/guide/pays

Vaccins de routine (dCaT, Polio, Méningite, Zona, Pneumoccoque, Hépatite B, VPH, RRO & Varicelle) Recommandé pour tous les voyageurs
Fièvre Africaine à Tiques Présence. Les voyageurs doivent se protéger contre les tiques.
Rage Les voyageurs ayant un grand risque d’une morsure d’animal ou d’effectuer des activités avec des chauve-souris, des chiens ou autres mammifères devraient recevoir le vaccin ainsi que ceux qui planifient visiter des régions éloignées. À noter que le vaccin contre la rage doit être administré en 2 doses à une semaine d’intervalle. La vaccination post-exposition est toujours recommandé même pour les gens ayant reçu des vaccins en pré-exposition.
Schistosomiase Éviter la baignade en eau douce.
Diarrhée du Voyageur (ETEC) Parler à votre professionnel de la santé à propos des risques et des précautions à prendre ainsi qu’à propos du vaccin Dukoral®. À noter que le vaccin Dukoral est administré par la bouche en deux doses au moins 2 semaines avant la date de départ.
Malaria (Paludisme) La malaria est présente dans ce pays. Le risque peut être relié à une région spécifique. Des mesures de prévention doivent être discutées avec un professionnel de la santé.
Poliomyélite La vaccination contre la polio est fortement recommandée pour les voyageurs de cette région. Un rappel de vaccin contre la polio à l’âge adulte (18 ans et plus) est fortement recommandé pour les voyageurs ayant déjà reçu la série complète du vaccin à l’enfance.
Une preuve du vaccin peut être demandée à l’entrée du pays pour certains voyageurs.
Choléra Recommandé pour les travailleurs humanitaires, les professionnels de la santé et/ou les adultes voyageant dans une région avec transmission active du choléra.
Fièvre Dengue, Chikungunya et/ou Zika Certaines maladies peuvent être transmises par les piqûres de moustiques pour lesquelles il n’existe pas de vaccins. Il est important de vous informer auprès de votre professionnel de la santé afin de connaitre votre risque spécifique ainsi que les différentes maladies présentement en circulation.

MÉDICAMENTS RECOMMANDÉS POUR VOYAGER AU NIGERIA

Médicaments Antimalaria Recommandés Malarone, Doxycycline ou Mefloquine
Antibiotiques Diarrhée du Voyageur / Turista Azithromycine ou Suprax
 

SOINS MÉDICAUX AU NIGERIA

Pour des soins médicaux de qualité, allez dans les établissements privés, car les soins dans les hôpitaux publics sont encore insuffisants. Le Critical Rescue International en abrégé le CRI est disponible à tout moment pour une urgence médicale. Il suffit d’appeler le numéro suivant 0802 888. Le malade sera tout de suite pris en charge par des ambulanciers compétents. Notez que les équipements médicaux sont de qualité. Sinon, l’Hôpital Saint-Nicolas ouvert 24h/24 et 7j/7 est également un bon endroit pour se faire soigner. Parmi ses services, il y a la médecine générale, la chirurgie générale, la gynécologie, l’orthopédie, l’obstétrique ou encore l’unité de dialyse.

Pour les médicaments, les pharmacies sont là pour vous approvisionner. Les produits pharmaceutiques proviennent tous de l’Europe, mais, il serait judicieux de toujours apporter avec soi une trousse d’urgence.

SÉCURITÉ À L’ÉTRANGER

Poste frontalier

Lire la suite »

Services d’urgence AU NIGERIA

Ambulance – 112 ou 199

Pompiers – 112 ou 199

Police – 112 ou 199

Trouvez et ayez sur vous les coordonnées de la police et des installations médicales locales.

AVERTISSEMENTS

Nigeria – Évitez tout voyage non essentiel au Nigeria en raison des conditions de sécurité imprévisibles dans l’ensemble du pays et de l’important risque d’actes terroristes et criminels, d’affrontements intercommunautaires, d’attaques à main armée et d’enlèvements. Niveau de risque régional – Évitez tout voyage dans les régions suivantes, en raison du risque de terrorisme, …

Lire la suite »

MALADIES D’ORIGINE ALIMENTAIRE ET HYDRIQUE
Les personnes voyageant à l’étranger peuvent développer la diarrhée du voyageur à partir d’eau ou d’aliments contaminés.


Dans certaines régions d’Afrique de l’Ouest, les aliments et l’eau peuvent également être porteurs de maladies comme le choléra, l’hépatite A, la schistosomiase et la typhoïde. Prenez des précautions concernant la nourriture et l’eau lorsque vous voyagez en Afrique de l’Ouest. Rappelez-vous : faites-les bouillir, cuire, éplucher ou ne les mangez pas !

Risque

Le choléra est un risque dans certaines parties du pays. La plupart des voyageurs courent un risque très faible.

Pour se protéger du choléra, tous les voyageurs doivent prendre des précautions concernant la nourriture et l’eau.

Les voyageurs qui courent un risque plus élevé de contracter le choléra sont notamment ceux qui

visitent, travaillent ou vivent dans des régions où l’accès à des aliments et à de l’eau potable et à des installations sanitaires adéquates est limité
visitent des régions où des épidémies se produisent
La vaccination peut être recommandée pour les voyageurs à haut risque et doit être discutée avec un professionnel de la santé.

La schistosomiase peut être transmise à l’homme par des sources d’eau douce contaminées par des douves (petits vers). Les œufs de ces vers peuvent provoquer des maladies de l’estomac comme la diarrhée et les crampes ou des problèmes urinaires. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Évitez de vous baigner dans des sources d’eau douce (lacs, rivières, étangs). Il n’existe pas de vaccin contre la schistosomiase.

La diarrhée des voyageurs est la maladie la plus fréquente chez les voyageurs. Elle se transmet en mangeant ou en buvant des aliments ou de l’eau contaminés.
Le risque de développer la diarrhée du voyageur augmente lors de voyages dans des régions où les normes d’hygiène et d’assainissement sont insuffisantes. Prenez des précautions concernant la nourriture et l’eau.
Le traitement le plus important de la diarrhée du voyageur est la réhydratation (boire beaucoup de liquide). Emportez des sels de réhydratation orale lorsque vous voyagez.
La typhoïde est une infection bactérienne transmise par des aliments ou de l’eau contaminés. Le risque est plus élevé chez les enfants, les voyageurs se rendant dans des zones rurales, les voyageurs rendant visite à des amis ou des parents ou ceux qui voyagent pendant une longue période.

Les voyageurs qui se rendent dans des régions où le risque de typhoïde est élevé, en particulier ceux qui sont exposés à des endroits où l’hygiène est déficiente, devraient parler de la vaccination à un professionnel de la santé.

INSECTES ET MALADIES
Dans certaines régions d’Afrique de l’Ouest, certains insectes sont porteurs et propagent des maladies comme la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil), le chikungunya, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, la dengue, la leishmaniose, la filariose lymphatique, le paludisme, l’onchocercose, la fièvre de la vallée du Rift, le virus du Nil occidental, la fièvre jaune et le virus Zika.

Il est conseillé aux voyageurs de prendre des précautions contre les piqûres.

Il existe actuellement un risque de chikungunya dans ce pays. Le chikungunya est un virus qui se propage par la piqûre d’un moustique infecté. Le chikungunya peut provoquer une maladie virale qui entraîne généralement de la fièvre et des douleurs articulaires. Dans certains cas, les douleurs articulaires peuvent être graves et durer des mois ou des années.

Protégez-vous en permanence des piqûres de moustiques. Il n’existe pas de vaccin contre le chikungunya.

Dans ce pays, la dengue peut survenir de façon sporadique. Il s’agit d’une maladie virale transmise aux humains par les piqûres de moustiques.
La dengue peut provoquer des symptômes graves ressemblant à ceux de la grippe. Dans certains cas, elle peut conduire à la dengue hémorragique, qui peut être mortelle.
Le niveau de risque de la dengue change selon les saisons et varie d’une année à l’autre. Après une baisse des cas de dengue signalés dans le monde en 2017 et 2018, les chiffres sont de nouveau en forte hausse.
Les moustiques porteurs de la dengue piquent généralement pendant la journée, en particulier autour du lever et du coucher du soleil.
Protégez-vous des piqûres de moustiques. Il n’existe pas de vaccin ou de médicament qui protège contre la dengue.
La filariose lymphatique, également appelée éléphantiasis, est causée par des filaires (minuscules vers) transmises à l’homme par la piqûre d’un moustique infecté. Elle peut provoquer toute une série de maladies. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous des piqûres de moustiques. Il n’existe pas de vaccin contre la filariose lymphatique, mais des traitements médicamenteux existent.

L’onchocercose (cécité des rivières) est une maladie des yeux et de la peau causée par un parasite transmis par la piqûre d’une mouche noire femelle infectée. L’onchocercose conduit souvent à la cécité si elle n’est pas traitée. Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Protégez-vous des piqûres de mouches noires, qui sont plus fréquentes près des rivières et des ruisseaux à débit rapide. Il n’existe pas de vaccin contre l’onchocercose, mais des traitements médicamenteux existent.

Le virus Zika constitue un risque dans ce pays.

Le virus Zika se transmet principalement par la piqûre d’un moustique infecté. Il peut également être transmis par voie sexuelle. Le virus Zika peut provoquer de graves malformations congénitales.

Les femmes enceintes et celles qui planifient une grossesse devraient consulter un professionnel de la santé avant de voyager pour discuter des risques d’un voyage dans ce pays. Les femmes enceintes peuvent choisir d’éviter ou de reporter leur voyage dans ce pays.

Recommandations de voyage :

Évitez à tout moment les piqûres de moustiques.
Si vous êtes enceinte, utilisez toujours correctement des préservatifs ou évitez tout contact sexuel avec une personne ayant voyagé dans ce pays pendant toute la durée de votre grossesse.
Femmes : Attendez 2 mois après votre voyage dans ce pays ou après le début de la maladie due au virus Zika (la période la plus longue étant retenue) avant d’essayer de tomber enceinte. Si votre partenaire masculin a voyagé avec vous, attendez 3 mois après le voyage ou après le début de la maladie due au virus Zika (la période la plus longue étant retenue).
Hommes : attendez 3 mois après le voyage dans ce pays ou après le début de la maladie due au virus Zika (la période la plus longue étant retenue) avant d’essayer de tomber enceinte.
Pour d’autres recommandations de voyage, consultez l’avis de santé-voyage : Le virus Zika : Conseils aux voyageurs

PALUDISME
Il existe un risque de paludisme tout au long de l’année dans l’ensemble du pays.
Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle qui se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. Il n’existe pas de vaccin contre le paludisme.
Protégez-vous des piqûres de moustiques. Cela implique de se couvrir, d’utiliser des produits anti-moustiques et de séjourner dans des logements fermés et climatisés. Vous pouvez également envisager de prétraiter vos vêtements et votre matériel de voyage avec des insecticides et de dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide.
Consultez un professionnel de la santé ou rendez-vous dans un centre de santé-voyage, de préférence six semaines avant votre voyage, pour discuter des avantages de la prise d’un médicament antipaludique et pour déterminer lequel prendre.
ANIMAUX ET MALADIE
On recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les animaux, notamment les chiens, les singes, les serpents, les rongeurs, les oiseaux et les chauves-souris. Certaines infections présentes dans certaines régions d’Afrique de l’Ouest, comme la grippe aviaire, le virus Ebola, la fièvre de Lassa et la rage, peuvent être transmises entre les humains et les animaux.

Il y a eu des cas humains de grippe aviaire dans ce pays.

La grippe aviaire est une infection virale qui peut se propager rapidement et facilement parmi les oiseaux. Dans de rares cas, elle peut infecter l’homme.

Protégez-vous :

évitez les zones à haut risque comme les élevages de volailles et les marchés d’animaux vivants
évitez les zones où des volailles peuvent être abattues
évitez tout contact avec les oiseaux (vivants ou morts)
évitez les surfaces sur lesquelles peuvent se trouver des fientes ou des sécrétions d’oiseaux
veillez à ce que tous les plats à base de volaille, y compris les œufs, soient bien cuits.
Une épidémie de fièvre de Lassa sévit actuellement dans ce pays.

La fièvre de Lassa est causée par un virus transmis par les rongeurs. Les humains tombent malades lorsqu’ils inhalent ou entrent en contact étroit avec les excréments, la salive ou l’urine de rongeurs infectés ou avec le sang ou les fluides corporels d’humains infectés.

Le camping, le travail forestier ou d’autres activités de plein air peuvent exposer les voyageurs à un risque plus élevé.

Le virus de Lassa peut être très grave. Évitez les rongeurs et les zones infestées de rongeurs.

La variole du singe est un risque dans ce pays. Il s’agit d’une maladie virale qui peut causer une maladie grave.

La variole du singe se transmet principalement à l’homme par contact direct avec :

des animaux infectés (principalement des rongeurs africains et des primates non humains), par morsure, griffure ou contact avec leurs fluides corporels.
La transmission interhumaine n’est pas courante mais peut se produire par :

un contact direct avec les lésions cutanées ou les croûtes d’une personne infectée ou avec des matériaux contaminés par leurs lésions (comme la literie et les vêtements).
contact prolongé avec une personne qui tousse ou éternue et qui présente une éruption cutanée due à la monkeypox.
Le risque est généralement faible pour la plupart des voyageurs. Lavez-vous les mains fréquemment et évitez tout contact avec des animaux et des personnes potentiellement infectés.

INFECTIONS DE PERSONNE À PERSONNE
La foule peut augmenter le risque de contracter certaines maladies. N’oubliez pas de vous laver souvent les mains et de respecter l’étiquette de la toux et de l’éternuement pour éviter les rhumes, la grippe et d’autres maladies.

Les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH se transmettent par le sang et les fluides corporels ; adoptez des pratiques sexuelles sûres.

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est un virus qui attaque et affaiblit le système immunitaire, entraînant une maladie chronique et progressive connue sous le nom de SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise).

Les activités à haut risque comprennent tout ce qui vous met en contact avec du sang ou des fluides corporels, comme les rapports sexuels non protégés et l’exposition à des aiguilles non stérilisées pour des médicaments ou d’autres substances (par exemple, des stéroïdes et des drogues), le tatouage, le perçage corporel ou l’acupuncture.

La tuberculose est une infection causée par une bactérie et affecte généralement les poumons.

Pour la plupart des voyageurs, le risque de tuberculose est faible.

Les voyageurs qui peuvent être exposés à un risque élevé lorsqu’ils se rendent dans des régions présentant un risque de tuberculose doivent discuter des options avant et après le voyage avec un professionnel de la santé.

Les voyageurs à haut risque sont ceux qui visitent ou travaillent dans des prisons, des camps de réfugiés, des refuges pour sans-abri ou des hôpitaux, ou encore ceux qui rendent visite à des amis ou des parents.

SERVICES ET INSTALLATIONS MÉDICAUX
La disponibilité de bons soins de santé est limitée. La qualité des soins varie grandement dans tout le pays.

Assurez-vous de souscrire une assurance voyage qui comprend une couverture pour les évacuations médicales et les séjours à l’hôpital.

Santé et sécurité en voyage

À RETENIR 


La décision de voyager relève de la seule responsabilité du voyageur. Le voyageur est également responsable de sa sécurité personnelle.

Soyez prêt. Ne vous attendez pas à ce que les services médicaux soient les mêmes qu’au Canada. Préparez une trousse de santé de voyage, surtout si vous voyagez loin des grands centres urbains.