CONSEILS DE SÉCURITÉ

SÉCURITÉ

TERRORISME

L’ambassade des États-Unis au Kenya a émis l’alerte de sécurité suivante : Des groupes terroristes pourraient préparer une attaque contre un grand hôtel de Nairobi. L’hôtel exact n’a pas été identifié, mais on pense qu’il s’agit d’un hôtel populaire auprès des touristes et des voyageurs d’affaires.

Alerte de sécurité – Ambassade des États-Unis au Kenya (en anglais)

Il existe une menace terroriste. Des informations crédibles indiquent que les Occidentaux pourraient être la cible d’extrémistes à Nairobi, à Navisha, à Nanyuki, à Meru, à Narok et dans les zones côtières du Kenya.

Des attentats ont été commis :

  • à Nairobi;
  • dans la région côtière, y compris à Mombasa et à Malindi;
  • dans les comtés de Mandera, de Wajir et de Garissa, près de la frontière somalienne.

Des étrangers ont été la cible d’attentats. On ne peut écarter la possibilité que d’autres attentats soient commis.

Les endroits suivants pourraient être ciblés :

  • les édifices gouvernementaux, y compris les écoles;
  • les lieux de culte;
  • les aéroports, ainsi que d’autres plaques tournantes et réseaux de transport;
  • les endroits publics comme les attractions touristiques, les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels et autres lieux fréquentés par des étrangers.

Le 15 janvier 2019, un attentat terroriste s’est produit au complexe de l’hôtel Dusit, dans le district de Westland à Nairobi. L’attaque a fait plusieurs victimes.

  • Soyez toujours sur vos gardes lorsque vous vous trouvez dans les lieux publics
  • Séjournez dans des hôtels qui ont des mesures de sécurité fiables, et sachez que même les lieux les plus sécurisés ne peuvent pas être considérés comme tout à fait exempts de danger

ZONES LONGEANT LA FRONTIÈRE SOMALIENNE ET UNE PARTIE DE LA RÉGION CÔTIÈRE

La frontière entre le Kenya et la Somalie est fermée, mais elle est poreuse, et des milices ainsi que des groupes criminels somaliens mènent des attaques transfrontalières contre des étrangers et des travailleurs humanitaires dans la région. Certaines de ces attaques, perpétrées au moyen d’engins explosifs improvisés, ont fait des morts et des blessés, notamment dans le camp de réfugiés de Dadaab, situé à 80 km de la frontière somalienne. Le risque que de telles attaques se produisent dans la région demeure élevé.

Les querelles entre clans somaliens rendent également cette région instable et dangereuse. La présence militaire et policière est accrue, et des barrages routiers sont souvent érigés, car les autorités kényanes s’efforcent de restreindre les incursions somaliennes et le trafic d’armes aux abords de la frontière.

Il existe également un risque d’enlèvements dans les comtés de Mandera, Wajir et Garissa, dans le nord-est du Kenya, à proximité de la frontière avec la Somalie, et dans les régions côtières du comté de Lamu. Il est déjà arrivé que des travailleurs humanitaires, des touristes et des résidents périssent dans des attaques perpétrées par des groupes établis en Somalie et dans le nord-est du Kenya.

Dans la zone côtière, les logements situés en bord de mer sont exposés aux vols à main armée, aux cambriolages et aux détournements de voiture.

Niveau(x) de risque

ZONES LONGEANT LES FRONTIÈRES DU SOUDAN DU SUD ET DE L’ÉTHIOPIE – ÉVITEZ TOUT VOYAGE

Il existe un risque extrême d’enlèvements, de terrorisme et de violence transfrontalière dans les comtés de Marsabit et de Turkana, dans le nord du Kenya, dans les zones situées à moins de 110 km des frontières avec l’Éthiopie et le Soudan du Sud.

Niveau(x) de risque

QUARTIERS DE NAIROBI

Le taux de criminalité demeure élevé dans plusieurs quartiers et zones de Nairobi. La capacité de la police à réprimer le crime et à intervenir dans d’autres types d’incidents est très limitée.

Niveau(x) de risque

RÉGIONS DU NORD ET DE L’OUEST DU KENYA

Certaines zones situées dans les comtés de Turkana, de Marsabit, d’Isiolo, de Wajir et de Mandera sont jugées dangereuses. La menace terroriste y est constante, et divers conflits opposent les régions, les tribus et les clans au sujet des terres, du bétail et de l’eau. Faites-vous accompagner d’une escorte armée lorsque vous voyagez dans ces régions. Vous pouvez en faire la demande auprès des postes de police locaux.

  • Ne vous éloignez pas des lieux touristiques
  • Ne circulez pas après la tombée de la nuit.

Il arrive que des conflits éclatent entre des tribus dans les environs du mont Elgon, dans les comtés de Trans-Nzoia et de Bungoma, dans l’ouest du Kenya. Si vous décidez de vous rendre dans cette région :

  • exercez une vigilance constante;
  • consultez régulièrement les médias locaux.

CRIMINALITÉ

Le taux de criminalité est élevé dans la plupart des régions du Kenya, particulièrement dans les grandes villes comme Nairobi, Mombasa et Kisumu, ainsi que dans les stations balnéaires. On observe habituellement une augmentation de la criminalité dans les semaines qui précèdent Noël.

Sachez qu’il y a des cas de vindicte populaire et qu’une foule peut décider de lyncher un suspect avant l’intervention de la police.

CRIMES VIOLENTS

Des détournements de voiture, des cambriolages de domicile, des enlèvements et des vols sont commis, même en plein jour et dans des quartiers habituellement considérés comme sûrs.

Il arrive que des touristes soient la cible de détournements de véhicule, de vols qualifiés et d’enlèvements lorsqu’ils se déplacent en provenance ou en direction des aéroports internationaux de Nairobi et de Mombasa.

  • N’utilisez que les services de voyagistes agréés ou de taxis clairement identifiables
  • Exercez une vigilance accrue si vous voyagez seul

À Nairobi, exercez une extrême prudence dans les quartiers non structurés comme Kasarani, Kibera et Mathare, en raison du taux de criminalité élevé et de la capacité limitée des policiers d’intervenir en cas d’incident.

Le taux de criminalité dans la vieille ville de Fort Jesus à Mombasa est semblable à celui des autres quartiers de la ville durant le jour. Cependant, après la tombée de la nuit, on y observe une importante augmentation du risque d’actes criminels, notamment de vols, d’agressions et d’autres crimes de rue. Le taux de criminalité est également élevé à bord et à proximité du traversier Likoni (qui relie Mombasa et les stations balnéaires du Sud).

  • Soyez toujours sur vos gardes, particulièrement sur les routes reliant le centre-ville aux zones résidentielles
  • Ne vous promenez pas à l’extérieur la nuit, particulièrement dans les secteurs isolés
  • Faites preuve de prudence si vous vous déplacez à pied le jour et si vous voyagez après la tombée de la nuit
  • Si des voleurs vous menacent, obéissez et ne leur résistez pas

CRIMES MINEURS

Il se commet des crimes mineurs comme des vols à la tire et des vols de sac à l’arraché.

  • Rangez toujours en lieu sûr vos effets personnels, y compris votre passeport et vos autres documents de voyage
  • Ne faites pas étalage de richesse et n’ayez pas sur vous d’importantes sommes d’argent
  • Ne conservez pas vos cartes de crédit et de débit, votre argent comptant et vos autres ressources financières au même endroit
  • Conservez vos effets personnels dans un lieu d’entreposage verrouillé
  • Ne laissez jamais vos bagages sans surveillance à un guichet ou à un comptoir d’enregistrement
  • Lorsque vous quittez votre chambre d’hôtel, fermez la porte à clé et accrochez la pancarte « Ne pas déranger ».

Des voleurs en scooter ou à pied ciblent souvent les sacs des passagers voyageant à bord de voitures ou de scooters.

  • Gardez les vitres fermées, les portières verrouillées et les objets de valeur hors de portée et de vue
  • Redoublez de vigilance aux feux rouges

Des voleurs de passeports sont à l’œuvre dans la zone des départs de l’aéroport international de Jomo Kenyatta, à Nairobi. Il arrive que des articles soient volés dans les bagages enregistrés.

  • Soyez sur vos gardes dans tous les aéroports
  • Rangez vos objets de valeur dans vos bagages à main ou dans des valises verrouillées
  • N’échangez pas de devises dans les zones publiques de l’aéroport

ALIMENTS ET BOISSONS CONTENANT DES DROGUES

Ne laissez jamais vos aliments ou vos boissons sans surveillance, et ne les confiez pas à des inconnus. Méfiez-vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Ces produits peuvent contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime de vol ou d’agression sexuelle.

FRAUDE

Des malfaiteurs et des escrocs se font parfois passer pour des employés d’hôtel, des policiers ou des fonctionnaires et tentent de soutirer de l’argent aux touristes.

Si quelqu’un se présente à vous comme un représentant du gouvernement ou un policier et vous réclame de l’argent en raison d’une infraction, demandez un reçu officiel du gouvernement.

Les policiers sont tenus de présenter une pièce d’identité. Les services de police du Kenya reçoivent les plaintes et enquêtent sur les allégations de corruption et d’abus.

La prudence est de mise si vous vous rendez au Kenya dans le but de nouer une relation (d’amitié, d’affaires ou amoureuse) commencée par l’entremise d’Internet. Des étrangers sont souvent attirés au Kenya, surtout pendant la période des fêtes de fin d’année (Noël et Nouvel An) pour rencontrer quelqu’un qu’ils ont connu en ligne. Une fois arrivés, ils se font prendre au piège. Il arrive que des victimes subissent des pertes de milliers de dollars ou soient arrêtées car elles n’ont pas payé des dettes accumulées dans le pays ou des factures devenues exorbitantes en raison d’une fraude.

Renseignez-vous sur la fraude à l’étranger.

PARCS NATIONAUX, SAFARIS ET RÉSERVES

Des touristes étrangers ont été victimes de crimes parfois violents dans des parcs nationaux et des réserves, ainsi que lors de safaris.

  • Soyez constamment sur vos gardes
  • Évitez de faire du camping seul ou sans l’assistance d’un professionnel local

DÉPLACEMENTS TERRESTRES

Des visiteurs qui se rendaient dans certaines réserves fauniques par la route ont été attaqués par des bandits armés. Soyez prudent sur les routes reliant les régions suivantes, en raison de possibles attaques, vols et détournements de voiture :

  • Malindi à Lamu
  • Nairobi et les réserves fauniques d’Amboseli, de Masaï Mara, de Nakuru, de Tsavo
  • Nairobi et la région du mont Kenya et du parc des Aberdares

OBSERVATION DE LA FAUNE

L’observation d’animaux sauvages est risquée, surtout si vous êtes à pied ou près des animaux.

  • Tenez-vous toujours à une bonne distance des animaux
  • Ne descendez du véhicule que si un gardien ou un guide professionnel juge que vous pouvez le faire en toute sécurité
  • Choisissez seulement des guides et des voyagistes professionnels renommés
  • Respectez à la lettre les règlements des parcs et les directives des gardiens

AIDE LOCALE

La Fédération kényane du tourisme exploite un Centre de sécurité et de communications, ouvert 24 heures sur 24, qui diffuse de l’information sur le tourisme et sur l’état des routes ainsi que sur l’aide régionale offerte en cas d’urgence.

Coordonnées du Centre de sécurité et de communications (en anglais)

ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES

Il est arrivé parfois que des étrangers travaillant comme bénévoles au sein d’organisations non gouvernementales (ONG) locales soient victimes de fraudes, et subissent des menaces et de mauvais traitements de la part du personnel local.

Si vous envisagez de faire du bénévolat au sein d’une ONG au Kenya, vous devriez communiquer avec le Conseil national des ONG du Kenya (en anglais) avant de prendre un engagement et de quitter le Canada, afin de vérifier la légalité de l’organisation pour laquelle vous souhaitez travailler. Toutes les ONG au Kenya sont tenues par la loi de s’inscrire auprès du Conseil national des ONG, un organisme d’autoréglementation non partisan.

Renseignez-vous sur les exigences d’entrée et de sortie qui s’appliquent aux travailleurs et aux bénévoles des ONG.

MANIFESTATIONS

Des manifestations surviennent régulièrement. Même les manifestations qui se veulent pacifiques peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Elles peuvent aussi grandement perturber la circulation et les transports publics.

  • Évitez les endroits où se tiennent des manifestations et de grands rassemblements
  • Suivez les directives des autorités locales
  • Consultez régulièrement les médias locaux pour vous tenir au courant des manifestations en cours

Plus sur les rassemblements de masse (événements à grande échelle)

SÉCURITÉ DES FEMMES

Les femmes qui voyagent seules peuvent subir certaines formes de harcèlement et de violence verbale. Il arrive que des femmes soient victimes de harcèlement et d’agression sexuelle.

Guide de conseils sur la sécurité des femmes

MARIAGES FORCÉS

Il arrive que des étrangers soient forcés à se marier. Cela peut se produire à leur insu ou sans qu’ils aient donné leur consentement.

  • Renseignements généraux sur les mariages forcés
  • Guide de conseils sur la sécurité des femmes

TRANSPORT ROUTIER

L’état des routes et la sécurité routière varient beaucoup d’un endroit à l’autre du pays.

Les routes principales sont généralement en bon état, mais les routes secondaires sont mal entretenues. Le Code de la route n’est pas respecté, et la conduite en état d’ébriété est chose courante, surtout la nuit.

Gardez cela à l’esprit lorsque vous planifiez un déplacement routier, car la conduite nocturne présente des risques. La vitesse excessive, les véhicules mal entretenus, le mauvais éclairage et la signalisation inadéquate posent des risques.

Durant la saison des pluies, certaines routes non asphaltées peuvent devenir impraticables, même en véhicule tout terrain. Conduisez de façon préventive et soyez toujours sur vos gardes.

Les routes sont souvent congestionnées . Les embouteillages sont particulièrement communs sur la route qui relie Nairobi et Mombasa. Cette route peut s’avérer dangereuse pour les touristes qui ne sont pas habitués aux conditions routières locales. Dans la mesure du possible, prenez plutôt l’avion ou le train.

Pour franchir par la route la frontière entre le Kenya et la Tanzanie, n’empruntez que les postes frontaliers autorisés.

TRANSPORTS PUBLICS

Les transports en commun ne sont pas sûrs.

 

AUTOBUS INTERURBAINS

Des autobus interurbains ont été impliqués dans de nombreux accidents graves.

 

TRANSPORTS INTRA-URBAINS

Les minibus (matatus) et les motos-taxis (boda-bodas) sont généralement mal entretenus et insuffisamment assurés, et leurs chauffeurs conduisent de façon irresponsable. Il est déjà arrivé que des matatus soient détournés et que des passagers se fassent dévaliser.

TAXIS

Utilisez des taxis de compagnies fiables et confirmez le prix de la course avant le départ.

 

CHEMIN DE FER

Le chemin de fer (le Madaraka Express Railway) qui relie Nairobi et Mombasa est fiable et sûr. Les autres trains de voyageurs ne sont pas sûrs et accusent régulièrement des retards.

 

TRANSPORT MARITIME

Le traversier de Likoni (qui relie Likoni à Mombasa) n’est pas sûr. Le niveau de criminalité y est élevé, l’affluence est mal contrôlée, les employés manquent de formation en matière de sécurité, les bris sont fréquents et l’entretien laisse à désirer. Le traversier est surchargé et des bousculades s’y produisent, faisant de nombreux blessés.

TRANSPORT AÉRIEN

Nous n’évaluons pas dans quelle mesure les compagnies aériennes intérieures étrangères respectent les normes internationales de sécurité.

Renseignements généraux sur les vols intérieurs dans d’autres pays

PIRATERIE

Des pirates commettent des attaques et des vols à main armée contre des navires dans les eaux côtières. Les navigateurs doivent prendre les précautions qui s’imposent.

Rapport sur la piraterie – International Maritime Bureau’s Piracy Reporting Centre (en Anglais)

COUVRE-FEU

Les autorités kényanes peuvent imposer des couvre-feux en réaction à l’évolution des conditions de sécurité. Consultez régulièrement les médias locaux pour vous tenir au courant de la situation.