Conseils de sécurité

Sécurité

La situation en matière de sécurité au Venezuela demeure instable et pourrait se dégrader soudainement. L’état d’exception (ou état d’urgence) est en vigueur dans l’ensemble du pays depuis le 15 janvier 2016. Si vous comptez vous rendre au Venezuela malgré le présent avertissement, consultez un voyagiste réputé, un membre de votre famille ou un ami connaissant bien la situation actuelle. Logez dans des hôtels ayant un dispositif de sécurité efficace. Le nombre de vols internationaux et domestiques est limité. Il pourrait être difficile de voyager à court préavis. Évaluez soigneusement si votre présence au Venezuela est essentielle avant d’y voyager ou de décider d’y rester.

Manifestations et troubles civils

Des manifestations, dont l’ampleur varie, se déroulent presque quotidiennement au Venezuela. Depuis avril 2017, les tensions politiques croissantes ont déclenché de fréquentes manifestations de grande envergure à Caracas et dans beaucoup d’autres régions partout au pays. Des grèves nationales et des barrages routiers pourraient grandement limiter les déplacements pour de longues périodes. Le métro à Caracas est souvent interrompu pendant ces manifestations.

Des manifestations importantes et des affrontements violents entre les manifestants et les forces de sécurité ont occasionné de nombreux blessures et décès. De petites explosions ont eu lieu pendant des périodes de haute tension. Les autorités utilisent des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc afin de disperser la foule. Des motards armés recourent parfois à la violence, y compris à l’utilisation d’armes à feu, pour intimider les manifestants. Des incidents de vandalisme et de pillage se produisent aussi.

Des couvre-feux peuvent être imposés par les autorités en tout temps et doivent être respectés.

Limitez vos déplacements, assurez-vous d’avoir des provisions d’eau et de nourriture pouvant durer plusieurs jours et que vos documents de voyage sont à jour. Évitez les manifestations et grands rassemblements, ainsi que les zones de protestation populaires, puisque les manifestations peuvent donner soudainement lieu à des actes de violence. Ne tentez pas de franchir les barrages routiers, même s’il semble n’y avoir personne. Si vous voyagez, faites le plan de la route que vous emprunterez et préparez un trajet de remplacement. Consultez les médias pour vous tenir au courant des faits nouveaux et suivez les instructions des autorités locales.

Ne participez pas à des discussions ni à des activités de nature politique en public et ne donnez pas l’impression de vous prononcer sur une question locale liée à la situation politique actuelle, car on pourrait s’en prendre à vous, vous arrêter ou vous expulser.

Criminalité

Le Venezuela figure parmi les pays affichant les plus hauts taux d’homicides au monde. Les meurtres et autres crimes violents tels que les vols à main armée, les braquages de domicile, les détournements de voitures et les enlèvements contre rançon sont généralisés dans le pays. Des actes de violence peuvent cibler la population locale aussi bien que les visiteurs, tant dans les régions urbaines que rurales, y compris dans les endroits fréquentés par les touristes. Les groupes criminels organisés et les gangs sont omniprésents. Beaucoup de malfaiteurs ont en leur possession des armes à feu, et les personnes qui refusent de collaborer sont souvent blessées et même tuées. S’ils s’en prennent à vous, gardez votre calme et ne leur opposez pas de résistance.

Des vols à main armée sont commis partout et à tout moment dans l’ensemble du pays, mais en particulier dans la capitale, Caracas. Des malfaiteurs, se déplaçant parfois à motocyclette, s’en prennent à des piétons et à des automobilistes. Des incidents surviennent souvent dans les transports en commun. Évitez de vous déplacer à pied en ville après la tombée de la nuit et ne vous promenez pas seul le jour dans les quartiers isolés ou moins achalandés. Ne vous rendez pas dans les barrios (bidonvilles densément peuplés) surtout ceux des secteurs est et ouest de Caracas, mais aussi ailleurs dans le pays, car ils sont extrêmement dangereux.

L’aéroport international Simon Bolivar à Maiquetía est un endroit dangereux, et les cas de crimes violents sont fréquents à l’intérieur même de l’aéroport et dans les zones avoisinantes. Les ravisseurs et les voleurs armés ciblent des étrangers en présumant qu’ils sont en possession de sommes importantes de devises étrangères étant donné la difficulté d’obtenir des bolivars vénézuéliens en dehors du Venezuela. Des criminels abordent souvent des touristes à l’aéroport pour leur offrir de changer de l’argent. Certains se font aussi passer pour des chauffeurs de taxi. Lorsque vous préparez votre voyage, faites en sorte d’arriver à l’aéroport et d’en repartir en plein jour, et demandez à un ami, à un membre de votre famille ou à un service de transport réputé de venir vous accueillir à votre arrivée. Ne prenez pas un taxi à partir de l’aéroport.

Des incidents criminels se produisent sur les routes interurbaines, entre autres sur la route qui relie l’aéroport international Simon Bolivar et Caracas. Des bandits armés érigent des barrages routiers illégaux pour arrêter les véhicules, y compris les autobus interurbains, et cambrioler leurs occupants. Il arrive que des objets pointus soient lancés sur la chaussée ou que des pierres soient jetées du haut des passages supérieurs et des ponts situés à proximité des quartiers pauvres. Lorsqu’ils s’arrêtent pour évaluer les dommages causés à leur véhicule, les automobilistes se font dévaliser. Des voleurs circulent souvent en motocyclette pour scruter furtivement l’intérieur des véhicules. Rangez toujours vos objets de valeur à l’abri des regards. Soyez sur vos gardes quand vous conduisez, surtout lorsque votre voiture est arrêtée, et gardez toujours les portières verrouillées et les vitres levées. Redoublez de prudence après la tombée de la nuit, car le risque d’être victime d’un crime grave est plus élevé.

Les crimes souvent violents commis dans la rue sont chose courante, surtout dans les grandes villes. Des voleurs à la tire sévissent dans les autobus bondés et les stations de métro. Évitez de faire étalage de richesse et d’exhiber vos objets de valeur, en particulier vos bijoux et vos appareils électroniques, y compris votre téléphone cellulaire. Ne transportez pas de grosses sommes d’argent sur vous et gardez vos devises étrangères hors de vue. Assurez-vous que vos effets personnels et vos documents de voyage sont en lieu sûr en tout temps. Il arrive que des vols soient commis dans les coffres-forts des hôtels. Faites preuve de discrétion et soyez sur vos gardes partout et en tout temps.

Les enlèvements éclair sont fréquents et peuvent se produire partout dans le pays. Le plus souvent, la victime est enlevée dans la rue et contrainte de retirer de l’argent à partir d’un guichet automatique bancaire. Utilisez uniquement les guichets automatiques situés en lieu sûr, et seulement durant le jour. Exercez une extrême vigilance après avoir changé des devises ou retiré des fonds, et faites preuve de discrétion lorsque vous manipulez de l’argent en public. N’utilisez pas les guichets automatiques bancaires de l’aéroport.

Des touristes ont été victimes de harcèlement et d’extorsion de la part de fonctionnaires (p. ex. dans les postes de police, les aéroports et les bureaux d’immigration) et de malfaiteurs se faisant passer pour des fonctionnaires. Si vous êtes aux prises avec ce genre de difficulté, rapportez l’incident à l’ambassade du Canada à Caracas.

Faites attention lorsque vous avez affaire à des inconnus ou à de nouvelles connaissances, en particulier si l’on vous offre de vous véhiculer ou si l’on vous invite. Méfiez-vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Ces produits peuvent contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime d’un acte criminel. Il arrive que des personnes se fassent dévaliser et agresser (certaines ont même été agressées sexuellement) après avoir été droguées.

Des pirates sont à l’œuvre dans les régions côtières et les ports de plaisance. Ils peuvent commettre des actes très violents et même des meurtres. Les propriétaires de petits bateaux, y compris de yachts privés, doivent être au courant de ces risques et prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

 Dans la plupart des régions du pays, la police n’intervient pas ou met du temps à le faire, et la majorité des personnes qui commettent des infractions ne sont pas traduites en justice.

Régions frontalières internationales

Des groupes criminels armés sont souvent actifs des deux côtés de la frontière avec la Colombie, où ils s’adonnent à des activités illégales telles que la contrebande, le trafic de stupéfiants et le commerce au noir. Malgré la forte présence militaire dans plusieurs municipalités frontalières, l’anarchie généralisée qui règne, en particulier dans un rayon de 20 km de la frontière, accroît le risque d’extorsion et d’enlèvement. Cette situation est moins fréquente à La Fría (dans l’État de Táchira), à Puerto Ayacucho (dans l’État d’Amazonas) et sur les principales autoroutes.

Il se fait aussi de la contrebande et du trafic de stupéfiants dans les zones frontalières avec le Brésil et la Guyane.

À l’heure actuelle, la frontière avec la Colombie ne peut être franchie qu’à pied. On observe une présence militaire accrue dans plusieurs municipalités situées le long de la frontière. Tenez-vous au courant des conditions de sécurité ainsi que des heures d’ouverture des points de passage frontaliers.

Pénuries

De graves pénuries d’aliments de base et de biens de première nécessité, y compris de médicaments et de produits d’hygiène personnelle, donnent lieu à de longues files d’attente dans les épiceries et les pharmacies partout dans le pays. Des émeutes, des bagarres et des vols se produisent dans ces files d’attente. Il peut être difficile aussi de trouver du carburant ailleurs qu’en ville.

Les villes de certaines régions du pays, y compris Caracas, subissent des pénuries d’eau et des pannes de courant même durant la saison des pluies. Veillez à ce que votre trousse d'urgence soit toujours complète.

Communications

Les infrastructures de télécommunications sont délabrées, et les interruptions sont fréquentes. Certaines régions n’offrent pas de couverture cellulaire; vérifiez la zone de couverture de votre fournisseur local.

Il est très difficile d’appeler à l’étranger à partir d’un téléphone fixe ou d’un cellulaire.

Sécurité routière

L’état des routes ainsi que la sécurité (consultez la section Criminalité ci-dessus) et la signalisation routières laissent à désirer partout dans le pays. Le Code de la route est rarement respecté en raison du manque de surveillance policière. L’absence de panneaux signalant les tronçons de route endommagés ou les chantiers en cours ainsi que la présence de conducteurs en état d’ébriété et de motocyclistes téméraires représentent un danger. Redoublez de vigilance après de fortes pluies, car les grilles d’égout peuvent s’être déplacées et l’eau accumulée peut masquer des nids-de-poule.

La conduite de nuit est risquée, et la criminalité augmente après la tombée du jour. Plusieurs conducteurs brûlent les feux rouges et les arrêts obligatoires, et certains n’allument pas leurs phares. L’éclairage des rues est souvent déficient.

En dehors des villes, les stations-service et les restaurants sont peu nombreux et éloignés les uns des autres, et les pompes à essence peuvent être à sec en raison d’une mauvaise distribution du carburant.

Consultez Conduite automobile dans Lois et coutumes pour des renseignements sur des reglements en cas d'accident.

Transports en commun

Il arrive que les passagers d’un taxi ou d’un véhicule de transport en commun soient victimes de vol ou d’agression, souvent sous la menace d’une arme. Pour plus de sûreté, vous pouvez recourir aux services de chauffeurs et de transport offerts, entre autres, par les agences de voyages. Les hôtels peuvent vous aider à réserver un service de transport auprès d’une entreprise réputée.

Si vous devez prendre un taxi, il est préférable de réserver un taxi avec permis équipé d’un système de liaison radio plutôt que d’en héler un dans la rue. Les services de taxis autorisés sont généralement plus sûrs que les taxis sans permis. Informez un ami de vos déplacements, du nom de la compagnie de taxi et du numéro du taxi. Les mototaxis ne sont pas recommandées, car les chauffeurs sont parfois téméraires.

Le risque de vol est élevé dans les autobus urbains et interurbains, surtout la nuit. Il se commet aussi des vols dans le métro, et certaines stations ne sont pas sûres. Ne prenez le métro que durant le jour, en dehors des heures de pointe. Demandez conseil aux résidents de l’endroit avant d’utiliser ce moyen de transport.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Certaines compagnies aériennes internationales ont réduit le nombre de leurs vols à destination et au départ du Venezuela ou ont complètement cessé de desservir cette destination. Les vols peuvent coûter cher, et il peut être difficile de faire une réservation. Au Venezuela, présentez-vous au comptoir d’enregistrement au moins trois heures à l’avance dans le cas d’un vol international et au moins deux heures à l’avance pour un vol intérieur.

Excursions et activités récréatives

Tenez-vous-en aux excursions offertes par des voyagistes. Avant d’entreprendre des activités à risque ou des activités d’écotourisme, assurez-vous que les excursions sont offertes par des entreprises ayant un dispositif de sécurité approprié.

L’équipement de plage et l’équipement destiné aux activités nautiques ne satisfont pas toujours aux mêmes normes de sécurité qu’au Canada. Assurez-vous que l’équipement est en bon état et sécuritaire, et que des casques et des gilets de sauvetage vous sont fournis. Vérifiez si votre assurance voyage couvre les incidents liés aux activités récréatives.