Conseils de sécurité

Sécurité

Le gouvernement du Canada pourrait ne pas être en mesure de prêter assistance aux Canadiens dans les régions où la sécurité est précaire et dans les régions dont le gouvernement pakistanais interdit l’entrée ou pour lesquelles une autorisation préalable est exigée. Il est fortement recommandé aux Canadiens de s’inscrire auprès du service Inscription des Canadiens à l’étranger et de fournir leurs coordonnées personnelles et professionnelles.

Terrorisme

Une menace terroriste pèse sur le Pakistan et la situation en matière de sécurité demeure fragile et imprévisible. Plusieurs groupes terroristes y sont actifs. Les attentats à la bombe et d’autres attentats terroristes ont été dirigés vers des cibles diverses, à la fois militaires et civiles, et ont fait de nombreux morts et des blessés. Il est fort probable que d’autres attentats soient perpétrés.

De tels incidents sont habituellement attribuables à l’extrémisme, aux divisions ethniques, aux conflits sectaires, aux conflits politiques régionaux et à la situation en Afghanistan. Des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place en raison du risque élevé d’attentats, qui peut varier d’un jour à l’autre.

Les actes terroristes peuvent être des enlèvements et des assassinats ciblés ainsi que des agressions armées contre des endroits hautement protégés, comme les installations militaires pakistanaises. Les attentats‑suicides à la bombe et le déclenchement à distance d’engins explosifs improvisés sont chose courante. Certaines attaques sont minutieusement planifiées de manière à faire le plus de victimes possible au moyen d’explosions multiples et consécutives.

Les assaillants ciblent souvent les institutions gouvernementales pakistanaises, les endroits publics et les lieux fréquentés par les étrangers comme des aéroports, des hôtels, des marchés, les points de correspondance des différents moyens de transport, des écoles, des établissements de restauration rapide de style occidental, des restaurants, des sites religieux et des sites populaires de randonnée. Les grandes villes comme Karachi, Lahore ou Peshawar sont particulièrement susceptibles de faire l’objet d’attentats aveugles, y compris d’attentats à la bombe.

Évitez les endroits achalandés, tels que les promenades piétonnes, les centres d’achat, les marchés à plein air, les restaurants et les sites religieux. Faites preuve de vigilance accrue, de discrétion et de prudence, notamment dans les endroits que fréquentent les étrangers. Surveillez les médias locaux et suivez les instructions des autorités locales.

Des avions et des installations de l’aviation civile au Pakistan ont récemment été la cible d’attentats à la bombe et d’autres attaques. Avant de partir, vérifiez les détails de votre vol et assurez-vous que l’aéroport est en service. Soyez au fait des conditions de sécurité sur les routes que vous empruntez pour vous rendre à l’aéroport ou pour en revenir.

Le risque d’attentat est plus élevé pendant les fêtes religieuses et les jours d’importance nationale, comme la fête nationale (le 23 mars), la Journée de l’indépendance (le 14 août), le mois islamique du Mouharram (particulièrement à l’occasion de l’Achoura) et pendant la fête musulmane de Eid al-Fitr et Eid al-Adha. Durant ces périodes, attendez-vous à des mesures de sécurité accrues et aux perturbations que cela entraîne.

Ne logez que dans des hôtels exerçant des mesures de sécurité rigoureuses, dont l’utilisation de détecteurs de métal. Toutefois, sachez qu’il ne faut considérer aucun endroit comme tout à fait sûr. Évitez les mosquées et leurs environs aux heures de prière, surtout le vendredi.

Signalez immédiatement tout colis ou comportement suspect aux autorités les plus proches.

Province du Khyber Pakhtunkhwa et zones tribales sous administration fédérale (voir l’avertissement)

Les conditions de sécurité sont instables dans la province de Khyber Pakhtunkhwa (KPK) et dans les zones tribales (FATA), au nord-ouest du Pakistan. La situation est particulièrement volatile dans le Swat, le Waziristan du Nord, le Waziristan du Sud et l’Agence de Khyber. Bien que les opérations menées par le gouvernement pakistanais dans les FATA aient amélioré la sécurité dans ces zones tribales et dans la province de KPK, elles ont également entraîné des pertes civiles. Des attentats à la bombe, des fusillades et des manifestations de masse se produisent régulièrement, faisant des morts et des blessés. L’anarchie constitue un grave problème dans plusieurs régions. Des couvre‑feux sont imposés périodiquement.

Zones frontalières (voir l’avertissement)

Les tensions entre l’Inde et le Pakistan peuvent s’intensifier soudainement. Vous pourriez éprouver des difficultés à vous déplacer d’un pays à l’autre et faire l’objet d’un contrôle minutieux si les représentants de l’Inde ou du Pakistan ont connaissance que vous avez voyagé récemment dans l’autre pays.

La situation en matière de sécurité demeure instable le long de la Ligne de contrôle, qui sépare le Cachemire contrôlé par l’Inde, au sud, et le Cachemire contrôlé par le Pakistan, au nord, ainsi que le long de la frontière de facto qui se poursuit vers le sud jusque dans la région de Sialkot. Depuis septembre 2016, les coups de feu et les bombardements transfrontaliers se produisent sporadiquement le long de la Ligne de contrôle.

Bien que le passage frontalier de Wagah reliant Lahore, au Pakistan, à Amritsar, en Inde, soit régulièrement utilisé par les touristes étrangers, il demeure une cible potentielle. Comme les mesures de sécurité ont été accrues après les attentats-suicide à la bombe de novembre 2014, les visiteurs doivent s’attendre à des retards importants.

On signale souvent des activités terroristes, de la contrebande et des actes de violence à proximité des frontières de l’Afghanistan, de la Chine et de l’Iran. Il est interdit aux étrangers de s’approcher à moins de 50 kilomètres de la frontière afghane dans le Gilgit-Baltistan, à moins de passer par les postes frontaliers officiels.

Les conditions de sécurité dans la province du Balouchistan demeurent instables en raison de l’insurrection nationale qui y persiste et des opérations que mène le gouvernement contre les insurgés. Cette province, qui a une frontière commune avec l’Iran et l’Afghanistan, est aussi connue comme point de passage des contrebandiers.

Lahore

La menace d’attentat terroriste est élevée à Lahore. Des attaques importantes en février et en mars 2017 ont fait des morts et des blessés. Le 10 juillet, le consulat général des États-Unis à Lahore a envoyé un Message de sécurité (en anglais) informant ses ressortissants « qu’il existe une menace élevée d’attaque terroriste à Lahore. D’après des rapports des médias, les édifices gouvernementaux, les zones touristiques, les sites religieux, et les hôtels fréquentés par les étrangers sont particulièrement vulnérables, et pourraient faire la cible d’une opération terroriste. » Évitez ces zones. Soyez extrêmement vigilant si vous devez voyager à Lahore.

Karachi

Karachi continue d’être aux prises avec des niveaux de violence sans précédent, surtout en raison de la criminalité organisée, de la situation politique et des opérations de sécurité menées par le gouvernement. Des groupes extrémistes comme les talibans sont présents dans certaines parties de la ville. Des actes de violence surviennent fréquemment à Baldia, à Gulberg, à Korangi, à Jamshed, à Landhi, à Liaquatabad, à Liyari, à Orangi, à Saddar, dans la colonie Shah Faisal et à SITE, et pourraient se propager à d’autres secteurs. Des grèves et des marches de protestation pourraient être organisées en réaction à des flambées de violence, principalement dans les quartiers du centre de Karachi. Ces événements pourraient entraîner des perturbations des services de transport dans toute la ville et susciter une intensification de la violence.

Islamabad

Les conditions de sécurité à Islamabad se sont améliorées en 2015, et peu d’attaques terroristes ont été perpétrées. Cependant, le niveau de risque pour les étrangers y demeure élevé. Des mesures de sécurité accrues ont été mises en place pour protéger les installations gouvernementales dans le secteur du centre-ville d’Islamabad connu sous le nom de « Zone Rouge » ainsi qu’aux hôtels Best Western, Holiday Inn, Marriott et Serena, et au motel Margalla. Exercez une vigilance particulière dans les centres commerciaux Centaurus et Safa Gold et à proximité de ceux-ci. Restez aux aguets et ne flânez pas au marché Kohsar. Évitez la Mosquée Lal Masjid (aussi appelée la Mosquée rouge) en tout temps.

Enlèvements

Les étrangers courent un très grand risque d’enlèvement partout au Pakistan. On signale en effet de plus en plus d’enlèvements pour des motifs criminels ou politiques. Des étrangers, dont des diplomates, des journalistes et des travailleurs humanitaires, ont été enlevés dans le passé. Certains d’entre eux ont même été tués. Faites preuve d’une grande vigilance en tout temps et, lorsque vous vous déplacez, suivez des itinéraires et des horaires variés et imprévisibles.

On a rapporté au Pakistan, et particulièrement à Karachi, des cas d’enlèvements éclair au cours desquels la victime est enlevée pour quelques heures et forcée d’acheter des marchandises ou de retirer de l’argent d’un guichet automatique bancaire.

Manifestations et troubles civils

Partout dans le pays, il se produit de temps à autre des manifestations et des troubles civils qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. On signale de nombreux actes de violence faisant des blessés et des morts. Les troubles civils sont principalement dus à la situation politique, aux conflits ethniques et sectaires, aux coupures de courant et à l’augmentation du prix des marchandises.

Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales, surveillez les médias locaux et passez le moins de temps possible dans les lieux fréquentés par des étrangers.

Criminalité

Les crimes violents sont chose courante, en particulier à Karachi. C’est surtout dans les grands centres urbains que sont commis des vols à main armée, des fusillades aveugles et des détournements de voiture à main armée. Par ailleurs, le banditisme est courant dans les régions rurales du Sind et du Pendjab.

Évitez de vous déplacer le soir ou la nuit, particulièrement dans les régions rurales où les conditions routières sont dangereuses. Prenez des dispositions pour qu’on vous accueille à l’aéroport, surtout si vous arrivez après la tombée du jour.

Si vous vous déplacez en voiture, mettez les objets de valeur à l’abri des regards, gardez les vitres levées et les portières verrouillées.

Les crimes mineurs sont également fréquents. Évitez de faire étalage de richesse et assurez-vous que vos effets personnels, vos passeports et vos autres documents de voyage sont en sécurité en tout temps. On signale que les téléphones cellulaires, les cartes de crédit et les passeports sont actuellement les cibles de prédilection des voleurs.

Aliments et boissons drogués

Ne laissez jamais des aliments ou des boissons sans surveillance, et ne les confiez pas à des inconnus. Méfiez-vous des collations, boissons, gommes à mâcher ou cigarettes offertes par de nouvelles connaissances. Elles pourraient contenir de la drogue et vous exposer au risque d’être victime de vol ou d’agression sexuelle. Il est moins risqué de consommer des boissons embouteillées, mais certaines bouteilles d’eau au Pakistan peuvent être contaminées. Le Pakistan Council of Research in Water Resources produit des rapports périodiques indiquant à quelles marques on peut se fier pour de l’eau embouteillée potable.

Mariages forcés

On signale que des Canadiens ont été forcés de se marier au Pakistan, qu’ils y ont été retenus contre leur gré et ont été victimes de menaces, d’intimidation et de violence de la part des membres de la famille. Il arrive que la famille confisque le passeport de la victime, ce qui l’empêche de rentrer au Canada. Conservez des copies papier ou numériques de vos documents de voyage dans un endroit sécuritaire.

Si vous vous trouvez au Canada et croyez que l’on veut vous forcer à vous rendre à l’étranger ou à vous marier, vous devriez communiquer avec les services de police pour obtenir de l’aide. Si vous êtes déjà au Pakistan et croyez que l’on veut vous obliger à vous marier, communiquez avec le haut-commissariat du Canada à Islamabad. Vous pouvez également communiquer avec le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence.

Pour plus de détails, les Canadiennes peuvent consulter notre guide Voyager au féminin : La sécurité avant tout.

Voyages régionaux

Évitez les déplacements par voie routière dans la province du Sind à moins d’en avoir prévenu la police assez longtemps à l’avance pour que les mesures de sécurité nécessaires soient prises.

Fraude

Il peut se produire des cas d’extorsion ou de corruption dans le milieu des affaires. Les auteurs de ces gestes sont généralement des groupes tribaux ou criminels. Tous les différends d’ordre commercial, y compris les affaires criminelles, sont soumis aux procédures judiciaires pakistanaises. Le haut‑commissariat du Canada ne peut pas intervenir au nom d’un citoyen canadien dans un litige de nature privée.

Randonnée en montagne et escalade

Il est interdit de faire de la randonnée en montagne dans les zones fermées situées à proximité de la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan et de la Ligne de contrôle qui sépare le Cachemire contrôlé par l’Inde et le Cachemire contrôlé par le Pakistan. Seuls les randonneurs chevronnés devraient s’aventurer dans les montagnes de l’Himalaya, du Hindu Kuch et du Karakoram, situées au nord du pays. En raison de leur altitude, les pentes du Karakoram sont extrêmement glacées, en particulier les pentes plus humides orientées vers le sud. Les immenses glaciers qui s’y trouvent ont valu à cette région le nom de troisième pôle.

La Pakistan Tourism Development Corporation (en anglais) fournit de l’information à jour sur la randonnée en montagne et l’escalade. Ne faites appel qu’aux services de guides et d’agences touristiques détenant des permis.

Si vous vous proposez de faire de la randonnée en montagne :

  • ne partez jamais seul;
  • engagez toujours un guide expérimenté travaillant pour une entreprise de bonne réputation;
  • souscrivez une assurance voyage qui couvre des services de secours par hélicoptère et d’évacuation en cas d’urgence. Vérifiez auprès de l’entreprise fournissant des services d’ambulance aérienne si elle dispose d’un agent au Pakistan qui veille à ce que les équipes de sauvetage locales puissent fournir les services d’urgence nécessaires;
  • assurez-vous d’être suffisamment en forme pour relever les défis de votre activité;
  • assurez-vous d’avoir tout l’équipement nécessaire ainsi que toute l’information utile sur les conditions météorologiques et sur les autres sources de danger;
  • informez un membre de votre famille ou un ami de votre itinéraire et de l’heure prévue de votre retour au camp;
  • informez-vous sur les symptômes du mal aigu des montagnes (qui peut être mortel);
  • inscrivez-vous au service Inscription des Canadiens à l’étranger;
  • obtenez de l’information détaillée sur les pistes de randonnée ou sur les pentes de ski avant de partir, et ne vous aventurez pas hors des pentes ou des sentiers balisés.

En cas d’évacuation aérienne, votre compagnie d’assurance devra acquitter tous les frais d’évacuation avant que les équipes locales ne puissent effectuer une opération de sauvetage. Le gouvernement du Canada n’est pas en mesure d’intervenir ou de fournir des services de sauvetage (ni de payer ces services).

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Sécurité routière

Les véhicules roulent à gauche. Les routes sont en mauvais état. Dans les centres urbains, les routes sont étroites, congestionnées et mal éclairées. De plus, la signalisation est déficiente. À l’extérieur des grands centres urbains, la plupart des routes ne sont pas asphaltées. De nombreux véhicules n’ont pas de phares adéquats pour la conduite de nuit. Les accidents sont fréquents. On recommande fortement de rouler dans un véhicule à quatre roues motrices. Si un accident se produit et que vous considérez que votre sécurité est menacée, quittez les lieux et signalez l’accident au poste de police le plus proche. Des postes de contrôle peuvent être érigés sans préavis.

Transports en commun

L’autoroute du Karakoram qui mène à Hunza ne devrait être utilisée que de jour. Certains segments de cette route sont très étroits et longent des précipices; il arrive qu’ils soient partiellement bloqués par la présence de roches ou par des glissements de terrain. Si vous faites de longs trajets en autobus, assurez-vous que deux chauffeurs se relayent.

Évitez de prendre les transports en commun ou des taxis.

Évitez également les déplacements en train, car il se produit souvent des accidents ferroviaires en raison de la déficience des normes de sécurité et d’entretien. Des convois ont aussi été la cible d’émeutiers et de terroristes par le passé.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Ayez sur vous en tout temps des copies de votre passeport et de votre visa, et assurez-vous que les originaux sont valides et facilement accessibles.