Conseils de sécurité

Sécurité

Conflit armé

Un conflit armé a éclaté en septembre 2015 dans la ville fluviale de Waspan, située dans la Région autonome de l'Atlantique Nord du Nicaragua à la frontière avec le Honduras. Des décès ont été confirmés. Faites preuve d’une extrême prudence si vous vous rendez à Waspan ou dans les environs.

Criminalité

Les crimes de rue tels que le vol à la tire et le vol de sac à l’arraché sont courants, et leur fréquence a tendance à augmenter pendant le temps des Fêtes ou pendant les autres célébrations (comme Noël et Pâques). Ne choisissez que des hôtels où la sécurité est adéquate. 

Restez sur vos gardes quand vous circulez à pied dans les marchés, aux abords de la vieille cathédrale de Managua, aux environs du terminus Tica (terminus d'autobus en provenance du Honduras et du Costa Rica), dans les terminus de transports en commun, et dans les quartiers pauvres. Évitez le Mercado Oriental à Managua. Faites preuve de bon sens et assurez-vous de garder vos effets personnels, passeports et autres documents de voyage en lieu sûr en tout temps.

Conserver sur vous une photocopie de la page d'identification de votre passeport et du timbre d'entrée apposé par les autorités d'immigration locales au point d'entrée, et gardez l'original en lieu sûr. Ne transportez pas de grosses sommes d'argent, surtout à bord des autobus. Dans les rues, des automobilistes arrêtés aux intersections et des piétons peuvent se faire arracher sacs à main, sacs à dos et bijoux.

Il se produit aussi des crimes violents, notamment des vols à main armée et des agressions sexuelles, à Managua, à Granada et à San Juan del Sur, ainsi qu'à Bonanza, à La Rosita, à Siuna et à Little Corn Island. Des enlèvements éclair, lors desquels les victimes sont enlevées pour quelques heures et forcées de retirer de l'argent à un guichet automatique bancaire, se produisent aussi dans ces régions. Si l’on vous attaque, ne résistez pas à vos agresseurs, car ceux-ci sont souvent armés et risqueraient de recourir à la violence.

Des confrontations entre des gangs rivaux de jeunes ont entraîné une augmentation des incidents violents dans certains quartiers de Grenada. Faites preuve de prudence et évitez de vous promener à pied dans les secteurs non touristiques de la ville, surtout après la tombée de la nuit.

On rapporte des incidents au cours desquels des passagers ont été cambriolés et parfois même brutalisés par des chauffeurs de taxi ou par des personnes qui se faisaient passer pour tels en arborant une enseigne de taxi non autorisée sur leur voiture. N'utilisez que les taxis garés devant les hôtels et l'entrée principale des centres commerciaux et prenez des dispositions détaillées pour le voyage de retour. N'utilisez que des taxis munis d'une plaque rouge et affichant le cercle de la Cooperativa sur la portière ou encore les taxis réservés par téléphone. Prévenez le chauffeur de ne pas faire monter d'autres passagers en route, même si cela vous coûte plus cher.

Il n’y a que très peu de policiers à l’extérieur des grands centres urbains. Déplacez‑vous uniquement de jour et dans des secteurs touristiques. Il est fortement déconseillé de faire de l’auto-stop au Nicaragua. Déplacez‑vous en groupe dans la mesure du possible.

Sécurité des femmes

Les femmes qui voyagent seules pourraient être victimes de certaines formes de harcèlement et de violence verbale. Consultez notre publication intitulée Voyager au féminin - La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes. Soyez particulièrement prudent dans la soirée et dans les secteurs non touristiques des petites et grandes villes. Il est possible que les autorités locales ne considèrent pas le harcèlement comme contraire à la loi, à moins qu’il n’y ait un contact physique ou des menaces explicites.

Manifestations et élections

Des manifestations se produisent à l'occasion et peuvent entraîner des perturbations importantes de la circulation et des transports en commun dans les grandes villes, en particulier dans la capitale, Managua. Cela pourrait restreindre l’accès à l’aéroport international de Managua, ainsi qu’au quartier Carretera a Masaya (où sont situés universités, centres commerciaux et restaurants). Les manifestations peuvent donner lieu à des actes de violence dans les rues. Soyez conscient de ce qui se passe autour de vous en tout temps et ne tentez pas de franchir des barrages routiers. Surveillez les bulletins de nouvelles des médias locaux pour obtenir des renseignements à jour. Suivez les conseils des autorités locales et évitez les grands rassemblements et les manifestions, car ils peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence.

Sécurité routière

En dépit des patrouilles régulières des forces militaires et policières nicaraguayennes, des incidents de brigandage se produisent près de Bonanza, de La Rosita et de Siuna (dans le « triangle minier ») au nord-est du Nicaragua. Des détournements de voiture ont aussi été signalés entre Managua et Puerto Cabezas. Ne vous déplacez par voie terrestre dans ces régions qu'en convoi d'au moins deux véhicules et pendant le jour. En raison de ce type d'activité criminelle, ne vous rendez au Honduras qu'en empruntant les autoroutes menant aux postes frontaliers de Guasaule, d’El Espino et de Las Manos.

Les habitudes de conduite automobile sont passables. À l'exception de la route Panaméricaine, la plupart des routes n'ont pas d'accotement, sont étroites, pleines de nids‑de-poule et mal éclairées. Les panneaux de signalisation sont généralement absents, et la plupart des rues ne portent pas de nom. Les détours sont fréquents et ne sont souvent pas signalés. Il est très dangereux de conduire après la tombée de la nuit. Il n’existe pas de service d’assistance routière. La réception des téléphones cellulaires à l'extérieur des zones urbaines est relativement bonne dans les régions du centre et le long du Pacifique, mais elle est moins bonne dans les régions montagneuses et le long de la mer des Caraïbes. Gardez les fenêtres fermées et les portières verrouillées dans les secteurs très fréquentés.

Transports en commun

Les véhicules, en particulier les taxis et les autobus, sont mal entretenus. Les transports publics sont encombrés, peu fiables et souvent la cible de voleurs à la tire; évitez donc de les utiliser. Évitez d’entretenir des conversations avec des inconnus qui semblent sympathiques, et ne révélez jamais votre destination prévue. N’acceptez pas de partager un taxi lorsque vous descendez d’un autobus, et méfiez-vous de tous conseils/raccourcis qui pourraient vous mener à quitter l’autobus plus tôt que prévu. De nombreux voyageurs ont été agressés de cette façon.

Transport maritime

La côte de la mer des Caraïbes et, dans une moindre mesure, la côte du Pacifique du Nicaragua ont la réputation d’être des zones de transit des drogues.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Faites preuve de prudence sur les plages, car de forts courants et contre-courants ont provoqué un certain nombre de noyades. Les panneaux d'avertissement, les sauveteurs et l'équipement de sauvetage font souvent défaut.

Il est arrivé que certains touristes qui se rendaient dans l’île d’Ometepe se soient fait escroquer par des guides touristiques. Consultez le personnel de votre hôtel et les autorités locales pour obtenir le nom de guides touristiques fiables.

Le Nicaragua ne possède pas une infrastructure touristique très développée. INTUR, l’organisme gouvernemental chargé du développement, de la réglementation et de la promotion du tourisme au Nicaragua, offre un peu d’information en anglais.