Conseils de sécurité

Sécurité

Criminalité

Le taux de criminalité au Guyana est élevé. Les agressions, les vols à la tire et vols de sacs à l'arraché, les entrées par effraction, les vols à main armée et les vols et détournements de voiture sont fréquents, notamment à Georgetown, y compris dans le marché Stabroek, ainsi que dans les régions de Tiger Bay et de South Georgetown. Évitez le cordon littoral, qui s’étend de l’hôtel Pegasus jusque Sheriff Street et les régions avoisinantes après le coucher du soleil, car on y signale des crimes. La région de East Coast Demerara (en particulier dans les environs des villages de Buxton, Lusignan, Friendship et Annadale), la région de East Bank Demerara et la région de New Amsterdam sont dangereuses aussi. On rapporte également des incidents violents qui se sont produits sur la route qui mène à l’aéroport international Cheddi Jagan et sur la route de Linden, surtout la nuit.

Les Guyaniens qui rentrent au pays et les étrangers comptent parmi les cibles préférées des criminels. Des Canadiens dévalisés sous la menace d'une arme à feu ont été blessés, et on rapporte des attaques du même genre après avoir retiré de l’argent dans un établissement financier. Évitez de porter de grosses sommes d’argent sur vous.

Des meurtres ressemblant à des exécutions ont été signalés, mais il semble que les victimes étaient des cibles choisies d’avance et qu’il ne s’agissait pas de crimes visant n’importe qui. Certains gangs continuent de perpétrer des attaques dans la jungle amazonienne près de la frontière du Suriname.

Il faut rester attentif à ce qui se passe autour de vous, surtout lorsque vous montez dans un véhicule ou que vous en descendez, et lorsque vous entrez dans une résidence ou un endroit public, ou que vous en sortez. Évitez de faire étalage de richesse. Assurez-vous que vos effets personnels, vos passeports et vos autres documents de voyage soient en sécurité en tout temps. Lorsqu'un policier vous aborde, demandez toujours à voir une pièce d’identité.

Manifestations

Des manifestations et des rassemblements ont lieu sporadiquement dans l’ensemble du pays. Il est arrivé à plusieurs reprises que des manifestations politiques donnent lieu à des affrontements violents et des troubles civils, surtout en période électorale. Évitez les grandes foules et les manifestations et suivez les dernières nouvelles diffusées par les médias locaux.

Sécurité routière

Les véhicules roulent à gauche. Le mauvais état des routes, l'éclairage insuffisant, les animaux errants et de mauvaises habitudes de conduite rendent les déplacements routiers dangereux. Soyez très prudent en conduisant, gardez les fenêtres fermées et les portes verrouillées en tout temps, et évitez de prendre la route inutilement après la tombée de la nuit.

Soyez prudent en empruntant la route de l'aéroport Cheddi Jagan à Georgetown et la route de Timerhi-Linden.

Transports publics

Évitez les minibus publics, car ils sont souvent surchargés, en mauvais état et mal conduits.

Les taxis sont le moyen de transport le plus sécuritaire. Ne hélez pas les taxis dans la rue. N’utilisez que les taxis associés aux grands hôtels ou qui sont peints en jaune. Tous les taxis jaunes sont enregistrés auprès du bureau de permis du gouvernement du Guyana. Soyez toujours prudent et prenez note de la plaque d’immatriculation avant d’entrer, afin de repérer le chauffeur en cas de surcharge ou de valises perdues.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) du Bureau maritime international.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Le temps de réponse peut être assez long en raison d'un manque de ressources, surtout lors des accidents de la route. Ce sont fréquemment des passants qui transportent les blessés, sauf si les blessures sont graves. Les autorités locales sont prêtes à coopérer mais l'assistance est restreinte et peut n’être disponible que durant les heures d’ouverture.