Conseils de sécurité

Sécurité

Frontière Djibouti-Érythrée (voir l’avertissement)

Les conditions de sécurité le long de la frontière sont volatiles en raison des tensions entre les deux pays. Des escarmouches militaires se produisent parfois.

Régions frontalières

Les frontières entre Djibouti et la Somalie et entre Djibouti et l’Éthiopie ne sont pas toujours clairement indiquées, et il peut s’y trouver des mines terrestres non explosées.

Terrorisme

Il existe une menace terroriste. Des attentats peuvent être commis à tout moment. Les édifices gouvernementaux, les lieux de culte, les écoles, les grands carrefours de transport et les endroits publics, tels les lieux touristiques, les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels et les endroits fréquentés par des étrangers pourraient être ciblés. Demeurez vigilant en tout temps dans les lieux publics.

Criminalité

Il se commet des crimes mineurs, comme des vols à la tire, des vols de sac à l’arrachée et des vols dans les véhicules. Faites preuve de vigilance dans les lieux publics et ne vous promenez pas seul après la tombée de la nuit. Évitez de vous trouver en fin d’après-midi sur des plages isolées comme celles de Dorale et de Khor Ambado. Ne faites pas étalage de richesse. Rangez toujours en lieu sûr vos effets personnels, votre passeport et vos autres documents de voyage.

Manifestations

Des manifestations se produisent et peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Évitez toutes les manifestations et tous les rassemblements. Suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Sécurité routière

Les rues sont étroites, mal entretenues et mal éclairées. Les mauvaises habitudes de conduite, les excès de vitesse et la présence de piétons et d’animaux errants sur la chaussée constituent des risques supplémentaires. Les routes principales sont asphaltées, mais n’ont généralement pas de glissières de sécurité. De plus, les policiers érigent parfois des barrages routiers à l’aide de spirales de barbelés, qui peuvent être difficiles à distinguer la nuit. Les passages à niveau ne sont pas clairement indiqués. En cas d’accident, demeurez dans la voiture et attendez l’arrivée des policiers sur les lieux. Ne circulez pas après la tombée de la nuit.

Les stations-service sont éloignées les unes des autres (la plupart se trouvent dans les villes de Djibouti, d’Ali Sabieh, de Dikhil, d’Obock et de Tadjourah ). Assurez-vous d’avoir suffisamment d’essence avant d’entreprendre de longs trajets.

Bien que Djibouti ait été déclaré « pays sans mines », vous ne devriez pas vous éloigner de la route, surtout lorsque vous vous trouvez dans les districts d’Obock et de Tadjourah, dans le nord du pays, et dans le district d’Ali Sabieh, dans le sud du pays, car des mines y ont été repérées.

Transports en commun

Les seuls modes de transport en commun interurbain sont les services d’autobus et de traversier entre Djibouti et les villes de Tadjourah et d’Obock. Les autobus sont mal entretenus, et les chauffeurs conduisent dangereusement.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Piraterie

Des pirates se livrent à des attaques dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs doivent prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Ayez toujours sur vous une pièce d’identité, de préférence une copie certifiée de la page d’identification de votre passeport.

Les installations touristiques modernes et les réseaux de communication sont limités dans la ville de Djibouti et elles sont souvent rares dans les régions éloignées. Les réseaux de téléphonie cellulaire sont souvent inaccessibles en dehors de la capitale.

Ne photographiez pas les gens sans leur permission.