Conseils de sécurité

Sécurité

Criminalité

La criminalité, particulièrement le vol, est un problème partout au Costa Rica. Pour réduire les risques d’être victime d’un crime, faites preuve de vigilance et prêtez attention à ce qui se passe autour de vous. Si vous êtes victime d’un crime, signalez-le au bureau le plus proche de l’Organismo de Investigación Judicial (l’organisme qui se charge des enquêtes judiciaires) pour que les autorités locales puissent faire enquête. Des policiers en civil, appelés localement « OIJ », sont chargés d’établir les rapports de police et de mener les enquêtes. Il importe tout particulièrement de signaler la perte ou le vol de vos pièces d’identité aux autorités costariciennes et à l’ambassade du Canada au Costa Rica, à San José, afin de vous prémunir contre leur utilisation frauduleuse.

Vol

Les crimes mineurs comme les vols à la tire et les vols de sacs à l’arraché sont monnaie courante au Costa Rica. Les touristes sont souvent la cible de vols étant donné qu’ils sont perçus comme riches. Méfiez-vous des stratagèmes visant à détourner votre attention. Évitez de faire étalage de richesse et ne laissez jamais sans surveillance des objets de valeur comme de l’argent, des cartes de crédit, des bijoux, des téléphones cellulaires ou d’autres appareils électroniques, en particulier sur les plages. Ne gardez pas sur vous d’importantes sommes d’argent et faites preuve de prudence lorsque vous utilisez un guichet automatique. Évitez les secteurs isolés et ne vous promenez jamais seul la nuit.

Les vols dans les véhicules sont très courants, particulièrement à proximité des hôtels, des supermarchés et des restaurants, dans les stationnements des magasins, dans les parcs nationaux et le long des plages. Ne laissez jamais votre passeport ni vos objets de valeur dans la voiture, même si vous ne la quittez que pour quelques minutes. Garez votre véhicule dans des parcs de stationnement publics supervisés (parqueos públicos), si possible. Gardez toujours les vitres levées et les portières verrouillées. Méfiez-vous des « bons samaritains » qui vous offrent leur aide en cas de crevaison, car il se peut qu’ils aient eux-mêmes provoqué la crevaison pour voler les articles qui se trouvent dans votre voiture après avoir détourné votre attention. Refusez calmement leur aide et contactez les autorités costariciennes et l’agence de location de voitures le cas échéant. Ne vous arrêtez pas dans un endroit isolé pour changer un pneu, et gardez les portières du véhicule verrouillées pendant que vous le faites. Lorsque vous louez une voiture, vérifiez si une aide d’urgence est offerte par l’agence de location, sans doute moyennant des frais.

Les vols de passeports étrangers sont très communs et sont plus fréquents durant les hautes saisons touristiques, soit de novembre à mai, ainsi qu'en juillet et en août. Ayez toujours avec vous une photocopie de la page d'identification de votre passeport avec le timbre d'entrée costaricien. Conservez les originaux dans un endroit sûr, comme le coffre-fort de votre hôtel (à moins que vous n’envisagiez de conduire; voir Lois pour plus d'information). Assurez-vous que le coffre-fort est fixé au mur ou au plancher.

Les étrangers sont souvent la cible de vols dans les autocars et les gares routières, les aéroports, les ports, les attractions touristiques bondées, les restaurants et les centres de villégiature. Dans les autobus, ne placez pas vos effets personnels dans le compartiment du haut ni sous votre siège. Gardez sur vos genoux le sac dans lequel se trouvent vos objets de valeur et vos pièces d’identité. Les voleurs travaillent souvent en équipe, l’un d’eux détournant l’attention de la victime pendant que les autres s’emparent de ses effets.

Choisissez des hôtels ou des maisons ayant des mesures de sécurité comme la présence de gardiens et de caméras de surveillance. Verrouillez toujours vos portes, même si vous êtes dans la chambre ou si vous sortez seulement pour quelques minutes. Ne laissez pas d’objets de valeur à la vue.

Faites preuve de prudence particulièrement dans la capitale, San José. Dans cette ville, la gare routière Coca Cola (près de la Zona Roja ou quartier de la prostitution), le centre-ville et les parcs publics font partie des secteurs à risque élevé de vol. Sur la côte caraïbe, il faut exercer une vigilance particulière dans les villes de la province de Limón : Cahuita, Puerto Limón (sa zone portuaire) et Puerto Viejo. Dans la province de Puntarenas sur la côte du Pacifique, les régions que visent surtout les voleurs sont Dominical, Jacó, Manuel Antonion, Quepos et Tamarindo, ainsi que la région de Cobano, y compris Mal País, Montezuma et Santa Teresa, et le port de Puntarenas. Les voitures garées à proximité du populaire point d’observation de crocodiles le long du fleuve Tárcoles, près de Jacó, sont particulièrement vulnérables aux vols en l’absence de patrouille policière.

Le vol de voitures de location est chose courante dans tout le pays. Les voleurs connaissent les marques et modèles des voitures de location, ce qui en fait des cibles faciles.

L’utilisation frauduleuse des cartes de crédit est de plus en plus fréquente.

Crimes violents

Le trafic de stupéfiants est à la hausse au Costa Rica. La consommation locale de drogues illicites (le crack, notamment) est une préoccupation, tout comme la hausse des crimes violents liés à la drogue, y compris les homicides.

Bien que rares, les crimes violents contre des étrangers peuvent présenter un risque. On signale des vols à main armée (sous la menace d’un revolver ou d’un couteau), des détournements de voitures et des cambriolages de domicile dans les zones balnéaires et sur des routes principales de la région de la vallée centrale, même en plein jour. Des agressions violentes ont été perpétrées contre des Canadiens à Puerto Limon et à Puerto Viejo. En mars 2017, un Canadien a été poignardé à mort au moment d’un vol à Puerto Viejo. Évitez de marcher seul après la tombée de la nuit ou à l’aube. Évitez les régions éloignées, y compris les routes et les sentiers isolés. Si des criminels armés vous menacent, faites ce qu’ils vous demandent sans hésiter, car toute résistance risque d’entraîner une escalade de violence.

On a signalé des cas d’enlèvements éclair dans lesquels les victimes sont abordées dans la rue et forcées à retirer de l’argent d’un guichet automatique bancaire, parfois sous la menace d’un revolver.

On signale des agressions sexuelles contre des étrangers dans des stations balnéaires et par des chauffeurs de taxi à San José. Les personnes qui voyagent seules s’exposent davantage à ces risques. N’utilisez que les taxis officiels (taxis orange à l’aéroport, et taxis rouges avec un triangle jaune sur le côté, ailleurs au pays) et évitez ceux dont les poignées, les serrures ou le compteur sont défectueux. Ne montez pas à l’avant avec le chauffeur.

Il faut se méfier des nouvelles connaissances qui vous offrent leur amitié, leur hospitalité ou leur aide. N’acceptez pas de boissons de la part d’inconnus. Comme les criminels utilisent parfois des sédatifs pour commettre des agressions sexuelles, évitez de laisser votre boisson ou votre nourriture sans surveillance dans les bars et les boîtes de nuit. Évitez de boire à l’excès. Si vous êtes victime d’une agression sexuelle, signalez-la à la police. Les autorités locales offrent un soutien et des conseils aux victimes. Vous devriez également contacter l’ambassade du Canada à San José.

Sécurité des femmes

Les voyageuses doivent faire preuve de prudence en tout temps. Avant de partir, consultez le guide Voyager au féminin - La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Manifestations

Il se produit parfois à San José des manifestations qui peuvent entraver la circulation. De plus, des grèves perturbent parfois les services locaux. Faites preuve de prudence, évitez les grands rassemblements et tenez-vous au courant des barrages routiers éventuels. La constitution du Costa Rica interdit aux étrangers de participer à des activités politiques, sous peine de détention ou d’expulsion.

Sécurité routière

Le Costa Rica a l’un des taux d’accidents de la route les plus élevés au monde. Les automobilistes et les piétons doivent se montrer très prudents, car le code de la route est peu respecté. Il est dangereux de circuler dans certains secteurs à cause des nids-de-poule, des virages dangereux, de l’absence de signalisation routière, des glissements de terrain et des routes étroites ou non revêtues. Faites preuve d’une grande prudence après la tombée de la nuit, particulièrement sur les routes rurales, car les automobilistes conduisent souvent sans phares la nuit. Pendant la saison des pluies, il est particulièrement dangereux de circuler sur les routes en raison des risques élevés d’inondations et de glissements de terrain.

Soyez sur vos gardes lorsque vous vous arrêtez à un feu rouge ou à un arrêt obligatoire, et laissez toujours vos portières verrouillées et vos vitres levées. Ne laissez pas vos objets de valeur à la vue lorsque vous conduisez et évitez les déplacements de nuit afin de réduire le risque d’être victime d’un crime.

Si vous êtes impliqué dans un accident de la route, composez le 911 pour en aviser les autorités. Vous devriez aussi contacter l’agence de location de voitures, le cas échéant. Ne déplacez pas votre véhicule avant que la police ne vous en donne l’autorisation. Consultez l’onglet Lois et coutumes pour en savoir plus.

Transports publics

N’utilisez que des taxis officiels appelés par radio. Assurez-vous que le chauffeur utilise le taximètre et que sa carte d’identité est bien visible sur le tableau de bord.

Le transport en commun par autobus est peu fiable, mais relativement sûr. Faites le nécessaire pour protéger vos effets personnels.

Les policiers procèdent à des contrôles dans les transports publics, souvent pour vérifier si les étrangers ont dépassé la période de 90 jours applicable à l’exemption de visa.

Transport maritime

Si vous naviguez au large du Costa Rica, faites preuve de prudence, car le manque de ressources limite les opérations de sécurité et de sauvetage. Il est arrivé que la garde côtière costaricienne fasse appel à la garde côtière américaine, ce qui a retardé les opérations de sauvetage.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Baignade

Les contre-courants et les courants forts sont très fréquents sur la côte de la mer des Caraïbes et celle du Pacifique. Très peu de plages sont surveillées par des sauveteurs ou munies de panneaux de mise en garde. De nombreuses personnes s’y noient chaque année. Ne vous baignez jamais seul. Renseignez-vous auprès des autorités locales avant de vous aventurer dans l’eau. L’office du tourisme du Costa Rica donne des conseils importants sur les questions de sécurité, comme la baignade dans l’océan et la manière d’éviter les crocodiles.

Tourisme d’aventure

La descente en eau vive, la plongée, le saut à l’élastique, les excursions en tyrolienne et les autres sports d’aventure ne devraient être pratiqués que sous la supervision d’une entreprise bien établie. Les dispositifs de sécurité sur les petits bateaux ne sont pas toujours fiables. Prenez soin de vérifier si votre assurance voyage couvre vos activités récréatives. En cas de doute quant à la sécurité des installations et du matériel, évitez de les utiliser.

Si vous prévoyez une excursion dans la jungle, faites-vous toujours accompagner d’un guide expérimenté et reconnu.

Le gouvernement costaricien exige que tous les visiteurs des parcs nationaux s’inscrivent auprès du Service national des parcs et obtiennent un permis avant d’entrer dans un parc. Ne partez jamais seul en promenade ou en randonnée. Des animaux dangereux comme des jaguars, des pumas, des cochons sauvages et des serpents venimeux fréquentent certains parcs, particulièrement les zones très boisées.

Évitez de faire du camping sur les plages ou d’y passer la nuit. En dehors des grands hôtels, peu de services sont offerts en français ou en anglais. La plupart des chauffeurs de taxi, des agents de police, des avocats et du personnel hospitalier ne parlent ni français ni anglais.

Renseignements généraux en matière de sécurité

Le Costa Rica a créé une police touristique (Policía Turística) chargée d’améliorer les conditions de sécurité pour les étrangers.