Conseils de sécurité

Sécurité

La région du temple Preah Vihear et les régions frontalières avoisinantes

Dans le passé, il y a eu une série d’affrontements entre le Cambodge et la Thaïlande en raison d’un conflit frontalier, y compris des échanges de coups de feu et des tirs d'artillerie, qui ont fait plusieurs victimes et causé l’évacuation de civils. En 2013, la Cour internationale de justice a décidé que la souveraineté sur l’ensemble du territoire du temple de Préah Vihéar appartient au Cambodge. Bien que la situation se soit améliorée, il est possible que la tension persiste. On a signalé la présence de mines terrestres dans la région. Faites preuve d’une grande prudence si vous voyagez dans toute autre région de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge.

Manifestations

Des manifestations à caractère politique ou liées à des conflits de travail se produisent souvent et des affrontements violents survenus durant de telles manifestations ont fait des morts et des blessés par le passé. Évitez toutes les manifestations et tous les grands rassemblements, suivez les instructions des autorités locales et surveillez les médias locaux. 

Crime

Les crimes de rue ciblant les étrangers, dont le vol à la tire, sont courants dans les zones urbaines y compris à Phnom Penh, à Siem Reap et à Sihanoukville, même en plein jour. On signale également des agressions armées, en particulier le long de la partie riveraine de Phnom Penh et sur des plages isolées à Sihanoukville. Des Canadiens ont été blessés lors d’agressions et de vols à main armée. Des voleurs qui se déplacent parfois en motocyclette s’emparent des sacs et autres objets de valeur (y compris les passeports) des piétons, des motocyclistes et de leurs passagers. Des effets personnels ont été volés dans des chambres fermées à clé, surtout dans des établissements d’hébergement bon marché. Des vols sont commis également dans les compartiments à bagages des autobus, notamment sur la liaison entre Phnom Penh et Siem Reap.

Le brigandage sévit toujours, surtout la nuit, dans certaines régions rurales et sur les routes reliant Snoul, Kratie et Stung Treng dans les provinces du nord-est. On signale aussi des altercations dans lesquelles des étrangers ont été ciblés par des policiers ou des militaires indisciplinés. Faites preuve d’une grande vigilance en tout temps, évitez de circuler seul, particulièrement la nuit, et assurez-vous que vos effets personnels, votre passeport et vos autres documents de voyage sont dans un lieu sûr en tout temps. Le taux de possession d’arme à feu est élevé, et des revolvers sont souvent utilisés pour commettre des vols et pour régler des différends personnels ou des désaccords, y compris avec des étrangers.

Sécurité des femmes

Des agressions sexuelles ont été signalées. Consultez notre publication intitulée Voyager au féminin - La sécurité avant tout, qui renferme des conseils à l’intention des voyageuses canadiennes.

Escroqueries

Les touristes peuvent être ciblés par des escrocs, souvent sous le prétexte de parties de cartes. Certains voyageurs ont été amenés à un guichet automatique bancaire et forcés d’y retirer de l’argent.

Des voyageurs ont été victimes d’escroqueries et d’extorsion aux postes frontaliers. Certains d’entre eux ont signalé que des agents frontaliers leur avaient demandé d’acquitter des frais supplémentaires avant de leur permettre d’entrer au Cambodge. D’autres ont été conduits par des inconnus dans des secteurs isolés où ils ont été longuement retenus, intimidés et soumis à des pressions visant à leur soutirer de l’argent. Il faut y penser à deux fois avant d’accepter l’aide d’une personne pour obtenir des documents ou un service de transport.

Terrorisme

Au cours des dernières années, les autorités cambodgiennes ont déjoué un certain nombre de complots d’attentats à la bombe. Des explosifs ont été trouvés à Phnom Penh le 13 septembre 2013, près de l’édifice de l’Assemblée nationale et près du parc de la Liberté.

Sécurité routière

L’état lamentable des routes, le non-respect du code de la route et la conduite en état d’ébriété donnent lieu à beaucoup d’accidents. Les déplacements routiers doivent être effectués de jour, soit en autobus (à horaires fixes) ou en voiture (en se déplaçant en convoi). Les bateaux sont souvent surchargés, ne disposent pas d’équipement de sécurité adéquat et sont vulnérables aux vols commis par des bandes armées. Les propriétaires de bateaux n’acceptent aucune responsabilité quant aux accidents. Évitez de prendre le train, car les voies ferrées sont mal entretenues.

Déplacements en motocyclette

La motocyclette est très utilisée dans les régions urbaines. Chaque année, plusieurs Canadiens sont tués ou mutilés dans des accidents de motocyclette. Au Cambodge, il est dangereux de conduire une motocyclette ou d’y monter, et même les motocyclistes chevronnés devraient s’en abstenir. 

On demande souvent aux voyageurs qui louent une motocyclette de laisser leur passeport en garantie. Il est arrivé que des propriétaires sans scrupules suivent les voyageurs à qui ils avaient loué des motocyclettes et s’emparent du véhicule cadenassé lorsque celui-ci est stationné, laissant les voyageurs sans motocyclette et sans passeport. Vous devriez vous procurer vos propres cadenas et chaînes.

Les passeports canadiens ne doivent pas servir de garantie (pour une dette, pour la location d’une motocyclette, etc.). Les voyageurs qui perdent leur passeport ou se le font voler parce qu’ils en ont fait un tel usage peuvent faire l’objet d’une enquête de Passeport Canada et se voir refuser certains services de passeport.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

À l’exception des vols entre Phnom Penh et Siem Reap, le service aérien intérieur est imprévisible et des vols peuvent être annulés à tout moment.

Les déplacements à partir du Laos ne devraient être effectués que par voie aérienne. La frontière du côté laotien est souvent fermée aux voyageurs étrangers. Pour vous rendre du Cambodge au Laos, vous devez vous munir du visa nécessaire avant de vous présenter à la frontière.

Conseils généraux en matière de sécurité

Les installations touristiques sont bien établies à Phnom Penh, à Siem Reap et à Sihanoukville, mais elles sont peu nombreuses ailleurs.

Mines terrestres

Le Cambodge est encore l’un des pays où l’on trouve le plus de mines terrestres. On en signale dans les régions rurales, en particulier dans les provinces de Banteay Meanchey, de Siem Reap (sauf dans la ville de Siem Reap et les temples d’Angkor, qui sont sûrs), de Battambang, de Kampong Thom et de Pursat. La région longeant la frontière thaïlandaise est particulièrement dangereuse. Ne vous promenez pas à pied dans les régions boisées ou dans les rizières à sec sans vous faire accompagner par un guide de la région. Les routes secondaires et les alentours des petits ponts sont dangereux. Ne visitez pas les temples situés dans des régions éloignées, surtout dans les environs de Phnom Kulen et de la rivière aux Mille lingas, en raison de la présence de nombreuses mines. Respectez scrupuleusement les panneaux d’avertissement et ne touchez à aucun objet inconnu.

Stupéfiants

Plusieurs Canadiens sont décédés des suites de la consommation de stupéfiants au Cambodge. Pour obtenir des renseignements qui vous aideront à éviter les situations délicates et dangereuses liées aux stupéfiants, consultez notre publication intitulée Alcool, médicaments, drogues et voyages.

Piraterie

On signale des attaques perpétrées par des pirates dans les eaux côtières et parfois aussi plus loin au large. Les navigateurs devraient prendre les précautions qui s’imposent. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web Live Piracy Report (en anglais) de l’International Maritime Bureau.