Conseils de sécurité

Sécurité

Région du Nord du pays (voir l’avertissement)

Le risque d’enlèvement persiste dans cette région en raison de la proximité du Mali et du Niger, où sont présents des groupes terroristes et criminels. Un couple d’étrangers a été enlevé près de Djibo à la mi-janvier 2016. La prudence est de mise en tout temps. Si vous comptez vous rendre dans ces régions malgré les risques, déplacez-vous en fonction d’itinéraires et d’horaires variés et imprévisibles. Si possible, il est recommandé de se doter d’une escorte de sécurité armée pour tout déplacement dans cette région.

Régions frontalières (voir l’avertissement)

Les risques de banditisme et d’enlèvement sont élevés dans les régions frontalières du Burkina Faso, surtout le long de la frontière nord avec le Mali et dans la portion nord de la frontière avec le Niger.

Terrorisme

Il existe une menace terroriste. Le 15 janvier 2016, des hommes armés ont pris d’assaut l’hôtel Splendid et le café Cappuccino à Ouagadougou, faisant 30 morts. Le 13 août 2017, des assaillants ont ouvert le feu sur des clients du restaurant Aziz-Istanbul dans le centre-ville de Ouagadougou, faisant au moins 18 morts et plusieurs blessés. On ne peut écarter la possibilité que d’autres attentats soient commis.

Les attentats peuvent cibler :

  • les édifices gouvernementaux, y compris les écoles;
  • les lieux de culte;
  • les sites d’extraction;
  • les aéroports, ainsi que d’autres plaques tournantes et réseaux de transport;
  • les endroits publics comme les attractions touristiques, les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels et autres lieux fréquentés par les étrangers.

Lors des deux attentats récents, les assaillants ont spécifiquement ciblé des endroits fréquentés par des étrangers. Si vous êtes à Ouagadougou, évitez les bars et les restaurants sur la rue Kwame Nkrumah. Séjournez dans les hôtels qui ont des mesures de sécurité renforcées, mais gardez à l’esprit que même les endroits les plus sécuritaires ne sont pas sans risque.

Situation politique

En octobre 2014, un soulèvement populaire a entraîné le départ du président. En septembre 2015, le gouvernement de transition a survécu à un coup d’État manqué. La situation politique actuelle est stable depuis les élections présidentielles tenues en novembre 2015.

Manifestations

Il se produit parfois des manifestations qui peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Elles peuvent entraîner des perturbations importantes de la circulation et des transports publics. Évitez toutes les manifestations et les grands rassemblements, suivez les conseils des autorités locales et surveillez les médias locaux.

Banditisme

Des cas de piraterie routière ont été signalés. Des barrages routiers illégaux sont régulièrement érigés par des bandits armés, surnommés les « coupeurs de routes », qui n’hésitent pas à tirer pour arrêter les véhicules afin de dévaliser leurs occupants. Les zones les plus affectées sont les régions de l’Est, du Centre, du Centre‑Est, du Centre-Nord et du Plateau Central. Cependant, ces incidents peuvent également se produire dans d’autres régions, de jour comme de nuit, sur les axes principaux comme sur les routes secondaires. Faites preuve de prudence en tout temps. Si possible, déplacez-vous en convoi et évitez de voyager au petit matin et après le coucher du soleil. Si vous êtes victime d’une attaque, n’opposez aucune résistance et communiquez dès que possible avec les autorités locales (Gendarmerie – numéro vert 10 10).

Criminalité 

Des vols de sac à l’arraché, des agressions et des vols dans les chambres d’hôtel se produisent dans les grandes villes. À Ouagadougou, des vols se produisent souvent dans les environs du carrefour giratoire des Nations Unies et du marché central. Évitez de faire étalage de richesse et de marcher seul après la tombée de la nuit. On signale dans une moindre mesure des cas de délits mineurs ailleurs dans le pays. Veillez à ce que vos effets personnels, passeport et autres documents de voyage soient toujours en lieu sûr. Ayez sur vous en tout temps une copie certifiée de la page d’identification de votre passeport.

Sécurité routière 

La conduite automobile au Burkina Faso peut être difficile. La plupart des routes sont étroites et mal éclairées, parsemées de nids-de-poule et non asphaltées. Les piétons, les bicyclettes, les charrettes et les véhicules dépourvus de phares représentent un danger pour les conducteurs. De nombreux camions traversent le pays pendant la nuit. Il est donc déconseillé de se déplacer après la tombée de la nuit.

Transports publics

L’utilisation des transports en commun n’est pas recommandée.

Transport aérien

Le gouvernement du Canada n’évalue pas la conformité des compagnies aériennes intérieures étrangères aux normes internationales de sécurité de l’aviation civile. Consulter Vols intérieurs dans d’autres pays pour plus de détails.

Fraude

Consultez notre page La fraude à l’étranger pour des renseignements sur escroqueries commises à l’étranger.

Renseignements généraux sur la sécurité

Les réseaux mobiles locaux ne sont pas fiables. Vous devrez peut-être faire vos appels internationaux à l’Office des Postes et des Télécommunications, qui n’accepte que la monnaie locale. Il est impossible de faire des appels à frais virés.

Services d’urgence

Composez le 17 pour joindre la police et composez le 18 pour joindre les pompiers.