Tétanos - Diphtérie

Le tétanos

Qu'est-ce que le tétanos ?

Le tétanos se déclare généralement suite à une blessure avec un objet contaminé. Les bactéries responsables de cette maladie infectieuse grave sont généralement détectées dans le sol. Elles pénètrent dans le corps à travers des plaies, des brûlures ou des morsures d'animaux. Elles attaquent ensuite le système nerveux et peuvent provoquer des spasmes musculaires douloureux, surtout au niveau des muscles de la mâchoire, ce qui entraîne l'incapacité de la personne infectée d'ouvrir la bouche. D'autres symptômes comme les maux de tête, la difficulté à avaler, la fièvre et l'hypertension artérielle peuvent également survenir. Le tétanos est une maladie dangereuse. Certaines victimes souffrent des difficultés respiratoires et d'une paralysie. Même avec des soins intensifs, 10% à 20% des personnes atteintes par cette infection ne se rétablissent pas.

 

Quelles sont les personnes à risque ?

On trouve des cas de tétanos partout dans le monde. Le voyage international ne fait qu'augmenter le risque de contamination. Les gens qui ne sont pas vaccinés sont susceptibles d'être contaminés facilement, quand ils sont blessés par un objet contaminé. Ceux qui utilisent des drogues injectables subissent également le même sort. Sont également exposées toutes personnes qui ont une plaie susceptible d'être souillée par de la terre contaminée par des spores de clostridium. Les personnes qui travaillent dans la construction et la démolition des bâtiments sont très à risque. Sachez que le nombre des cas de tétanos est beaucoup plus élevé dans les pays en voie de développement. La plupart des infections tétaniques qui surviennent dans le monde sont dans les pays de l'Afrique et de l'Asie.

 

Que peut-on faire pour prévenir le tétanos ?

Le vaccin contre le tétanos est fortement recommandé pour prévenir l'infection, surtout avant de quitter pour votre pays. Au Canada, le vaccin anti tétanique est associé avec d'autres vaccins qui protègent contre d'autres maladies comme la diphtérie et la coqueluche. Il offre une bonne protection pour 10 ans, puis son efficacité diminue lentement. Les enfants sont normalement vaccinés à 2, 4, et 6 mois. Une autre dose sera encore administrée à 18 mois et une dernière à l'âge de 4 à 6 ans. Une nouvelle injection d'un vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche est encore recommandée pour les adolescents de 14 à 16 ans. Les adultes, quant à eux, sont invités à faire des rappels de vaccination anti tétanique tous les 10 ans pour limiter le risque de transmission de tétanos. En cas de blessure au cours de votre voyage, consultez vite un médecin. Il peut évaluer votre cas, nettoyer la blessure et décider de la nécessité d'un vaccin de rappel contre le tétanos ou pas. Il est particulièrement recommandé de voir un médecin si votre dernier vaccin anti tétanique date déjà de plus de 10 ans.

 

Comment traiter le tétanos ?

Le tétanos est une maladie grave qui nécessite un traitement immédiat avec des antibiotiques et des immunoglobulines antitétaniques. Des benzodiazépines peuvent également être prescrites pour réduire les spasmes musculaires. S'il y a une plaie ouverte dans laquelle les bactéries sont susceptibles de se développer, il faut la nettoyer chirurgicalement pour retirer les bactéries tétaniques.

 

 

La diphtérie

La diphtérie, c'est quoi ? 

La diphtérie est une maladie infectieuse et contagieuse qui se transmet par les toux et les éternuements. Elle se propage également par un contact direct avec les plaies sur la peau d'une personne infectée. Parmi ses symptômes, on note la fièvre, les maux de gorge et la présence d'une épaisse couche dans la gorge et dans le nez. Dans certains cas, les sujets présentent une enflure au cou et des plaies sur la peau. Si la maladie devient grave, il est possible que le patient présente un gonflement du cœur et des nerfs avec une grande difficulté à respirer. Dans ce cas, la mort survient rapidement dans 5 à 10% des cas. Notez que les patients qui présentent des plaies cutanées ont plus de chance de se rétablir complètement.

 

Qui sont les personnes qui ont un risque de contracter la diphtérie ?

Ce sont les personnes qui se rendent dans les pays en développement qui ont un grand risque d'attraper la diphtérie. Dans les pays développés, le risque est moindre, car les vaccins contre cette maladie y sont disponibles.

 

Que peut-on faire pour empêcher la maladie ?

L'unique remède pour ne pas attraper la diphtérie est de se faire vacciner. Les principaux vaccins contre la diphtérie sont : le dcaT, le Td pour les adultes et le DCat pour les enfants. Ce dernier est identique au Td, sauf qu'il contient également une protection contre la coqueluche. Les jeunes enfants entre 11 et 18 ans et les adultes de plus de 19 ans devront recevoir une injection de rappel. Une injection de dcaT est donc obligatoire. Le Td est un vaccin qui protège de la diphtérie, mais également du tétanos. Pour une protection complète autant pour les adultes que pour les adolescents, une dose de rappel tous les 10 ans est nécessaire. Pour les enfants en bas âge : moins de 7 ans, le vaccin DTCoq est indispensable à 2, 4, 6 ans et à 15 et à 18 mois. 

Veillez à une bonne hygiène du corps, surtout des mains. Pour éviter les mauvaises surprises, nettoyez vos mains régulièrement avec un désinfectant pour mains avec au moins 60% d'alcool ou avec de l'eau savonneuse. Vous n'êtes pas sûr d'avoir les mains propres ? Alors, évitez de toucher votre visage, notamment les yeux et la bouche. Quand vous éternuez ou toussez, couvrez vous toujours la bouche et le nez par un mouchoir à jeter, mais jamais avec les mains. Si possible, évitez également tout contact étroit comme s'embrasser ou s'enlacer.

Au cas où vous ne vous sentiriez pas bien ou vous croiriez que vous avez contracté la diphtérie, allez voir un médecin et parlez-lui de votre voyage récent. En attendant votre rétablissement complet, évitez tout contact rapproché avec une personne saine pour ne pas propager la diphtérie.

 

 


 

Nous faisons tous les efforts possibles pour que les informations présentes sur notre site soient à jours et concordent avec les dernières recommandations de l'agence de santé publique; cependant, il nous est impossible d’apporter ces changements chaque jour.