Cuba

Zika

Le Zika est un virus transmis aux humains par la piqûre d’un moustique de l’espèce Aedes infecté. Ces moustiques se reproduisent dans les eaux stagnantes. Ils piquent en grand nombre le jour mais possiblement la nuit aussi, et se nourrissent tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. En Savoir Plus sur les risques du Virus Zika >>

Le chikungunya : situation mondiale, 16 janvier 2015

Conseils de santé aux voyageurs

Plusieurs cas d'infection de chikungunya ont été détectés dans les Caraïbes en décembre 2013. La flambée de l'épidémie dans nombreux pays avoisinants devient rapide depuis ce moment. Le nombre des cas augmente beaucoup en 2014, à cause du nombre accru des voyageurs au Canada. Pour éviter la propagation du virus, l'agence de la santé publique du Canada conseille aux voyageurs de bien se protéger contre les piqûres de moustiques, lors d'un voyage dans un pays à risque.

 

Quid du Chikungunya ?

Le chikungunya est une maladie contagieuse causée par le virus du même nom. L'infection se manifeste habituellement par l'apparition d'une fièvre, des douleurs articulaires de type arthritique et d'une éruption cutanée. La transmission se fait entre humains à cause de la piqûre d'un moustique infecté. Les symptômes du chikungunya peuvent être similaires à ceux de la fièvre dengue, même s'il ne s'agit pas du même virus. Jusque-là, aucun vaccin ni médicament n'est trouvé pour se protéger contre cette épidémie.

 

Les pays touchés par le chikungunya

Beaucoup de pays d'Amérique, d'Afrique, d'Asie, des Caraïbes, des îles de l'océan Pacifique et du continent indien sont en proie à l'épidémie du chikungunya. Pour avoir des informations supplémentaires sur l'évolution des cas de chikungunya, consultez le site web de l'Organisation panaméricaine de la santé.

Les autorités sanitaires ont notifié plusieurs cas confirmés du Chikungunya aux Caraïbes et aux Amériques en décembre 2013, surtout dans les îles caribéennes. Des éclosions locales du virus ont également été signalées en Amérique centrale et en Amérique du Sud ainsi qu'au Mexique, en Floride et aux États-Unis. Plus d'un million de victimes sont atteintes par cette épidémie. Onze cas ont, par ailleurs, été confirmés dans le sud de la France, à Montpellier, en octobre 2014. La Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, les Samoa, les Samoa américaines et les Tokelau, quant à eux, commencent à être frappés par la flambée du virus Chikungunya.

 

Recommandations pour les voyageurs

  • La consultation d'un médecin ou d'une clinique santé voyage est indispensable au plus tard, 6 semaines avant de partir en voyage. 
  • Il faut se protéger contre les piqûres de moustiques, surtout au lever et au coucher du soleil pendant lesquels ils piquent le plus. 
  • Si des symptômes similaires à ceux du chikungunya apparaissent pendant ou après le voyage, il faut aller vois immédiatement un fournisseur de soins de santé. Il faut également informer le responsable sanitaire de votre région ou de celui de votre destination de voyage.

La rougeole : situation mondiale, 29 janvier 2015

Rougeole : des recommandations de santé pour les voyageurs

La rougeole est une infection très contagieuse. Beaucoup d'enfants sont atteints par cette maladie virale. Elle fait augmenter le taux de mortalité des enfants dans le monde entier. Presque tous les pays du monde sont touchés. Même si le nombre des cas de rougeole a considérablement baissé ces dix dernières années, l'infection continue à se propager dans certains pays, notamment en Afrique et en Europe. Certaines régions d'Amérique comme le Canada ont été victimes de la flambée de cette épidémie à cause de l'importation du virus.

Le risque d'exposition à la rougeole peut être accru si les voyages ne sont pas immunisés ou complètement vaccinés. Ce virus se transmet facilement lors du voyage, dans les aéroports internationaux, par exemple. L'agence de la santé publique du Canada recommande à tous les voyageurs canadiens et étrangers de mettre à jour leur vaccination contre la rougeole.

 

Les pays les plus touchés par la rougeole

La rougeole est une maladie endémique dans la plupart des pays du monde. Pour trouver la liste des pays à risque, consultez la carte indiquant les cas signalés de rougeole dans le monde entier sur le site Web de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). 

  • La rougeole a été éradiquée en Amérique en Amérique du Nord, du Sud, central et dans les Caraïbes. Mais quelques cas sont encore enregistrés à cause de l'importation du virus dans d'autres pays. Aux États-Unis, les cas ont augmenté soudainement, surtout en Californie et au Mexique depuis décembre 20014. Au Brésil, une flambée de l'épidémie a été constatée en 2014.
  • En Afrique, en Asie, en Europe et en Océanie, la rougeole est endémique. De fortes éclosions périodiques ont été enregistrées. Elle se transmet facilement aux voyageurs non immunisés. À leur retour au Canada, de nombreux voyageurs non immunisés en provenance des Philippines ont été infectés par la rougeole. Le pays connaît une éclosion de la maladie, surtout à Manille et dans quelques régions philippines. Le Vietnam est également l'un des pays les plus touchés par cette épidémie. Le nombre des cas de rougeole s'est élevé depuis 2014. C'est le même cas en Chine.

 

Conseils pour les voyageurs

  • Avant de partir en voyage, allez voir un médecin ou une clinique santé voyage, au moins six semaines avant le départ.
  • Protégez-vous et faites-vous vacciner. Si c'est nécessaire, mettez à jour votre vaccin contre la rougeole en faisant un rappel de vaccination. Pour en savoir plus, consultez les calendriers de vaccination.
  • Les nourrissons et les enfants doivent recevoir deux doses de vaccin contre le virus. La première doit être faite dès le 12 ou le 15e mois. La deuxième sera administrée au 18e mois ou avant son entrée à l'école. Dans un pays à risque, le vaccin est recommandé à l'âge de 6 mois.
  • Pour les adolescents et les adultes nés en 1970 ou après, la vérification de leurs deux doses de vaccination est fortement recommandée. Pour ceux qui sont nés avant 1970, ils doivent se faire vacciner contre le virus de la rougeole s'ils ne disposent pas d'un certificat attestant leurs vaccins le jour de leur premier anniversaire ou après celui-ci, ni d'une preuve d'immunité provenant d'un laboratoire.
  • Respectez les règles d'hygiène courantes en vous lavant les mains à l'eau tiède et au savon pendant au moins 20 secondes. Si c'est possible, servez-vous d'un désinfectant à base d'alcool. N'oubliez pas d'en emporter pendant votre voyage.
  • En cas de toux ou d'éternuement, couvrez-vous la bouche et le nez avec un mouchoir à jeter ou avec vos bras afin d'éviter la propagation du virus. Lavez-vous les mains après.
  • En cas de doute sur votre état de santé ou si l'un des symptômes de la rougeole apparaît pendant votre voyage ou après votre retour, consultez un médecin immédiatement.
  • Évitez tout contact avec d'autres personnes dans les quatre jours qui suivent l'apparition initiale de l'éruption cutanée afin d'éviter la contamination aux autres
  • Informez les responsables sanitaires du pays dans lequel vous avez voyagé
  • Si vous êtes atteint de la rougeole pendant votre voyage, informez les agents de bord ou les agents frontaliers sur votre état de santé avant le vol.

Polio (poliomyélite) : situation mondiale

Conseils de santé aux voyageurs

L'épidémie de la poliomyélite devient moins fréquente dans la plupart des pays. Mais, on trouve tout de même certaines régions du monde qui sont encore sévies par cette infection. L'agence de la santé publique du Canada conseille tous les voyageurs de finir leurs vaccins contre la polio, surtout avant le voyage dans un pays à risque. Les principales causes de la flambée de cette épidémie sont l'importation du virus au cours d'un voyage et la transmission entre des pays voisins.

Afin d'éviter la propagation du virus dans le monde entier, une recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été publiée temporairement. Pour plus d'informations sur la liste des pays touchés par les recommandations, il est conseillé de consulter ces conseils de santé pour les voyageurs.

 

Qu'est-ce que la polio ?

La polio est une maladie contagieuse qui peut être prévenue par la vaccination. La contamination peut se faire par le contact avec une personne infectée et par des aliments et de l'eau contaminés. Quand le virus atteint le système nerveux central, il commence à attaquer les cellules nerveuses qui garantissent le fonctionnement des muscles. La victime devient par la suite paralysée et finit dans la plupart des cas par mourir.

 

Quels sont les pays en proie de l'épidémie de l'infection?

  • La polio devient endémique en Afghanistan, au Nigeria et au Pakistan 
  • Au Cameroun, en Guinée équatoriale, en Éthiopie, en Irak, en Somalie et en Syrie, certains cas de polios ont été détectés depuis le début de 2014 
  • Pour la première fois en 2011, on a trouvé certaines personnes infectées au Kenya en 2013
  • En Israël, des échantillons d'eaux usées ont contenu le poliovirus sauvage de type 1 en 2014. Mai aucun cas de poliomyélite paralytique n'a été détecté. C'est le même cas à São Paulo, au Brésil en mars 2014. Mais le pays n'est pas classé dans la catégorie des destinations à risque parce que le dernier cas de polio a eu lieu en 1989. Mais les autorités locales sensibilisent les voyageurs et les résidents de se faire vacciner contre la polio.

 

Quelles sont les recommandations pour les voyageurs ?

 Six mois avant le voyage, consultez un médecin ou une clinique santé voyage pour évaluer vos antécédents sanitaires et pour vous conseiller sur les précautions à prendre pendant votre voyage. 

  • Mettez à jour votre vaccination contre la polio, surtout si vous souhaitez vous rendre dans un pays à risque
  • Pour les nourrissons et les enfants de moins de 18 ans, les parents doivent suivre les calendriers de vaccination dédiés aux enfants au Canada. Si votre enfant n'a pas reçu les doses nécessaires avant votre départ, parlez-en à votre médecin.
  • Pour les adultes de 18 ans et plus, demandez à votre médecin de vous faire administrer toutes les doses du vaccin contre la polio prévues au calendrier. Faites un rappel de vaccination si vous avez fini tous les vaccins indiqués au calendrier d'immunisation, mais vous n'avez pas fait un rappel depuis votre 18e anniversaire.
  • Pour éviter la contamination, vous devez manger et boire sainement

Si voulez savoir plus sur les conseils dédiés aux voyageurs, consultez les recommandations temporaires de l'OMS sur la vaccination antipoliomyélite. Vous y trouverez en détail la liste des pays à risque et les principales causes de contamination de la polio.

Les vaccinations pour les voyageurs, 27 avril 2011

L'OMS recommande à tous les voyageurs nationaux et internationaux de mettre à jour leurs vaccinations de routine, particulièrement les vaccins contre la rougeole, la rubéole, les oreillons, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite. C'est indispensable avant de partir en voyage. Elle invite également les responsables sanitaires de chaque pays de profiter de ces occasions pour vérifier l'état de vaccination des nourrissons, des enfants, des adolescents et des adultes. Les voyageurs non vaccinés devront recevoir les vaccins recommandés dans le calendrier national de vaccination et ceux exigés pour le voyage international comme le vaccin contre la fièvre jaune.

 

Recommandations de l'OMS sur la vaccination contre la rougeole et la rubéole pour tous les voyageurs à destination d'Amérique

Les pays d'Amérique accueillent diverses manifestations culturelles et sportives. L'organisation panaméricaine de la santé (OPS) recommande donc à tous les voyageurs qui se rendent en Amérique de se faire vacciner contre la rougeole et la rubéole avant le départ en voyage afin d'éviter l'importation des virus qui sont déjà éradiqués dans les pays américains. Cette organisation conseille également aux résidents américains souhaitant sortir de leur pays de se protéger contre ces épidémies parce qu'ils pourront s'exposer à des risques de contamination pendant leur voyage. Pour éviter la transmission du virus de la rubéole pendant la grossesse, l'OPS lance, par ailleurs, un appel à toutes les autorités de chaque pays américain d'assurer la vaccination des femmes à l'âge de procréer.

Il existe quelques preuves de vaccination et d'immunité valable contre la rougeole et la rubéole pour les voyageurs internationaux. 

  • Documents écrits attestant la vaccination contre la rougeole et la rubéole
  • Résultats positifs de laboratoire suite à un test sérologique sur l'immunité contre la rougeole et la rubéole.

Les voyageurs de plus de 6 mois qui ne reçoivent pas encore les vaccinations contre la rougeole et la rubéole sont invités à les effectuer au moins deux semaines avant le départ. Ils peuvent également faire le vaccin MMR. Seules les personnes en possession d'une indication médicale certifiant qu'elles ne peuvent pas subir la vaccination contre la rougeole peuvent échapper à cette règle.

Sachez qu'en général, ces infections se manifestent par une fièvre, une l'éruption cutanée, une toux, une rhinite et une conjonctivite. Si ces symptômes apparaissent, les voyageurs doivent consulter un médecin immédiatement. Il faut également éviter tout contact avec les autres personnes et la fréquentation des lieux publics.

 

Recommandations pour les responsables sanitaires et des secteurs touristiques

L'OPS fait un appel aux responsables sanitaires de renforcer le système de surveillance épidémiologique, dans les secteurs publics et surtout les secteurs privés parce que les voyageurs ont tendance à se recourir aux hôpitaux privés pour se faire soigner. Elle encourage également chaque entité d'exiger la présentation d'une preuve d'immunité contre la rougeole et la rubéole. Si des cas sont suspectés, il faut notifier rapidement les différents organismes concernés. Quant aux employés des secteurs touristiques et de transport, ils doivent se protéger et se faire vacciner contre la rougeole et la rubéole, selon l'OPS.

Monde – Protection contre les piqûres d'insectes, 5 mai 2010

La contamination du paludisme, la flambée des épidémies de dengue, le chikungunya, les fièvres de la vallée du Nil et du Rift… Tant de raisons pour se protéger contre les piqûres d'insectes pour toutes les classes d'âge de voyageurs. Avant de partir en voyage dans des pays à risque, ne manquez pas de consulter les conseils émis par les cliniques médicales et les responsables de voyage.

Pour une grande protection contre les moustiques, tâchez à :

  • Utiliser des insectifuges
  • Dormir sous les moustiquaires
  • Utiliser des spirales serpentins antimoustiquaires ou des aérosols
  • Porter des vêtements de protection
  • Utiliser des écrans
  • Séjourner dans un endroit bien climatisé et aéré

Pour de plus amples informations, consultez les recommandations des Voyages internationaux et santé.

Carnaval de Mardi gras, le 26 janvier 2015

Chaque année, le carnaval de Mardi gras de partout dans le monde attire beaucoup de voyageurs. Que ce soit à Rio de Janeiro, au Brésil, en France, en Italie, en Allemagne, au Québec ou autres, le carnaval est un lieu de rencontre culturel où beaucoup de gens se réunissent pour faire la fête pendant quelques jours. La date du carnaval varie d'un pays à l'autre, mais pour beaucoup, la célébration commence le vendredi précédent la semaine du carême. Le dernier jour de cette semaine sainte est appelé le « Mardi gras ». Cette année, le carnaval du Mardi gras débutera le vendredi 13 février 2015 et se terminera le mardi 17 février 2015.

Participer à un carnaval de Mardi gras rime avec danses, nourritures et boissons à volonté. Mais ces activités peuvent avoir des impacts sur la santé avec l'excès d'alcool, les criminalités, les aliments dangereux et avec les rapports sexuels à risque. Pendant ces moments festifs, il est facile de contracter différentes maladies tropicales comme le paludisme. Si vous envisagez de vous rendre à l'extérieur des États-Unis pour célébrer le carnaval de Mardi gras, prenez des précautions sanitaires et revenez dans le pays en toute sécurité et en bonne santé.

 

Les précautions à prendre pour les voyageurs

Avant de partir:

Environs 4 à 6 semaines avant le voyage, allez voir un médecin. Informez-lui sur l'endroit où vous vous rendez et demandez s'il y a une vaccination ou des médicaments recommandés. Pensez à vous renseigner sur votre destination, sur les lois locales, les coutumes, la culture, mais également le système sanitaire local et les maladies courantes dans le territoire. Pour les voyageurs qui ont choisi par exemple de se rendre à Trinité-et-Tobago, sachez que là-bas, il est interdit de porter des habits militaires ou de vêtements de camouflage au risque de se faire emprisonner. Pour diminuer le risque d'attraper une mauvaise grippe saisonnière, vous devrez vous faire vacciner contre la grippe au moins 15 jours avant de partir. Avant de boucler vos bagages, n'oubliez pas d'y insérer une trousse de premiers soins d'urgence. Lors de la réservation de votre hébergement, demandez à ce qu'on vous mette dans une chambre située entre le deuxième et le sixième étage pour des raisons de sécurité et d'incendie.

Pendant le voyage:

Quand vous allez faire la fête, laissez toujours vos papiers : cartes de crédit et passeport entre les mains d'une personne de confiance, indiquez-lui votre itinéraire et donnez un numéro où elle pourra vous joindre. Cependant, gardez toujours avec vous une copie de votre passeport. Laissez dans votre hôtel tous vos bijoux de valeur, mettez-les dans un coffre de votre chambre. Avant de quitter votre location de vacances, verrouillez bien la porte d'entrée. Si possible, évitez de sortir la nuit et n'allez pas dans les zones rouges ou suspectes. Au carnaval, suivez toujours les directives de sécurité imposées par les autorités locales, car lors des rassemblements de masse comme le carnaval de Mardi gras, les étrangers sont souvent les cibles des criminels. Quant aux boissons, prenez-les avec modération. C'est un fait, les personnes ivres sont d'humeur agressive et se lance toujours dans des rapports sexuels non protégés.

Pour votre santé, évitez les piqures de moustiques et utilisez toujours un insectifuge ou une moustiquaire si vous comptiez aller dans les régions tropicales et subtropicales. La dengue, le chikungunya et le paludisme, très présents dans ces endroits se propagent par une morsure d'insecte. Pour éviter la progression de maladie, lavez régulièrement vos mains avec de l'eau tiède et du savon ou avec un désinfectant pour mains. Ne mangez et ne buvez pas n'importe et quoi. Les aliments insalubres, douteux ou mal cuits peuvent provoquer l'hépatite A, la fièvre typhoïde ou la diarrhée. Méfiez-vous donc des aliments en vente dans la rue. Lors des carnavals Mardi gras, la chaleur peuvent être insupportable, alors n'oubliez pas votre écran solaire et surtout, pensez à vous déshydrater en buvant beaucoup d'eau, préférez en bouteille. Même si tout est permis pendant les fêtes, protégez-vous contre les MST en mettant toujours un préservatif pendant les rapports sexuels. Si vous vous sentez malade pendant le séjour, consultez rapidement un médecin et évitez tout contact avec une personne en bonne santé.

Après le voyage:

Quand vous rentrez au pays, si vous ne vous sentez pas bien, allez voir un médecin spécialiste voyage. Informez-le sur l'endroit où vous étiez et sur tout ce que vous avez fait pendant votre voyage. Dites-lui si vous avez été mordu ou griffé par un animal ou si vous avez reçu une piqure d'insecte.

Dengue : Situation mondiale, le 19 janvier 2015

Conseils santé pour les voyageurs

Ces 25 dernières années, les professionnels de la santé ont remarqué une grande propagation mondiale de la maladie de la dengue. C'est une maladie virale causée par un des 4 virus de la dengue. La transmission se fait par une piqure de moustiques infectés. Ses symptômes sont identiques à celui de la grippe. Cependant, elle peut entrainer une fièvre hémorragique mortelle. En ce jour, il n'y a pas de médicament ou de vaccin qui protège contre la dengue.

Pour les voyageurs, l'Agence de la Santé Publique de Canada recommande de se protéger contre les piqures de moustiques quand ils se rendent dans les pays touchés par la maladie.

 

La dengue et les pays concernés

C'est dans la plupart des régions tropicales et subtropicales, notamment dans les zones urbaines et semi-urbaines qu'on trouve la maladie de la dengue. Le risque est présent en Afrique, en Amérique centrale, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes, en Asie du Sud, en Asie du Sud Est, en Méditerranée orientale et en Océanie. C'est pendant la saison des pluies qu'on constate une augmentation des cas de dengue.

L'année dernière, la Malaisie affiche plus de personnes contaminées par la maladie par rapport en 2013. Des cas de dengue ont également été signalés dans les îles Fidji en 2014. En France, c'est dans le Var que des cas de transmission locale ont été signalés en aout 2014. Pour rappel, la maladie a été signalée pour la dernière fois dans le sud de la France en 2010 et en 2013. Au Japon, c'est à travers tout le pays qu'on a constaté la présence de la maladie. La plupart des personnes touchées ont visité le parc Yoyogi à Tokyo. Notez que ce sont les premiers cas signalés dans le pays depuis plus de 70 ans. En 2014, la Chine a été également dans le rouge avec la présence de cas de dengue. Les sujets ont été constatés dans la province de Guangdong.

 

Les recommandations

Avant de partir dans les pays à risque, il serait judicieux de consulter un médecin ou d'aller dans une clinique santé-voyage. Il est important de se protéger contre les moustiques surtout au lever ou au coucher de soleil, car c'est à ces moments là qu'ils piquent le plus. Au cas où vous ressentiriez les symptômes de la maladie de la dengue pendant ou après le voyage dans les pays à risque, consultez tout de suite un médecin et informez-le sur les endroits où vous vous êtes rendus.

Choléra au Cuba, le 18 décembre 2014

La situation actuelle au Cuba

D'après le rapport de Pan American Health Organization, les autorités sanitaires à Cuba ont recensé depuis le mois de juillet 2012 plus de 700 cas de choléra, dont 3 décès. La propagation est en cours jusqu'à maintenant, et les zones plus touchées sont Artemisa, Camagüey, Granma, Guantanamo, La Havane et Santiago. Notez que la maladie a été également signalée chez les voyageurs revenant du Cuba.

 

Qu'est-ce que le choléra ?

Le choléra est une maladie bactérienne qui provoque chez le malade des diarrhées et de la déshydratation. Elle est transmise par les aliments et les eaux contaminés par les selles des malades du choléra.

 

Comment prévenir la maladie ?

En prenant des mesures de précautions et en évitant de se rendre dans les zones d'épidémie, les voyageurs ont peu de risque de contracter le choléra pendant leur séjour au Cuba. Notez bien qu'aucun vaccin n'est disponible pour prévenir la maladie, alors soyez vigilant. 

  • Prenez l'habitude de boire et d'utiliser de l'eau potable, préférez-la en bouteille. N'hésitez pas à l'utiliser pour vous brosser les dents, pour vous laver, pour préparer les aliments ou pour faire des glaces. Pour plus de précautions, nettoyez également avec de l'eau potable en bouteille et du savon tous vos ustensiles de cuisine. Pour être sûr que l'eau est dénuée de microbes, faites-la bouillir, l'ébullition durera au minimum 1 minute. Sinon, ajoutez de produits de purification comme le chlore. À défaut de chlore, il est possible d'utiliser de l'eau de javel. Pour un litre d'eau, une goutte d'eau de javel suffit. Cependant, l'eau n'est buvable qu'après 30 minutes. Pour stocker votre eau potable traitée, mettez-la dans un récipient propre et couvert.
  • Utilisez toujours du savon et de l'eau propre ou un désinfectant pour laver vos mains. Faites cela avant de manger, de préparer les aliments, de nourrir les enfants et après avoir été dans les toilettes, après le changement de couches ou après avoir pris soin d'une personne atteinte de la diarrhée.
  • Ne faites jamais vos besoins n'importe où, utilisez toujours des toilettes, des latrines ou d'autres systèmes d'assainissement. Quand vous aurez fini vos besoins, il est primordial de vous laver les mains avec du savon et de l'eau propre ou avec un désinfectant. 
  • Prévenez la maladie en faisant bien cuire vos aliments, particulièrement les fruits de mer comme les écrevisses et les crabes. Gardez toujours couvertes vos nourritures et mangez quand elles sont encore chaudes. Les fruits et les légumes doivent être pelés avant d'être mangés.

La Choléra au Cuba, en Haïti, au Mexique et en République dominicaine, le 16 janvier 2015

Conseils de santé aux voyageurs

Depuis l'apparition de la maladie du choléra en 2010, de nombreux cas et de décès ont été signalés principalement en Haïti et à la République dominicaine. L'année dernière, le nombre de personnes touchées par la maladie a diminué, par rapport en 2013. Au Cuba, depuis le mois de septembre 2014, aucun nouveau cas n'a été constaté. Toutefois, les autorités sanitaires contrôlent sans cesse les cas suspects suite à l'éclosion de 2012. Notez que le choléra survient toujours pendant les saisons de pluie, notamment le mois de juillet et de septembre à octobre. Régulièrement touché par des cyclones tropicaux avec de fortes pluies, Mexique n'a pas été épargné par la maladie. Nombreux sont les cas signalés dans le District Fédéral, la ville de Mexico et dans les états de Mexico, d'Hidalgo, de San Luis Potosi et de Veracruz. L'année dernière, le choléra a été bien présent à Hidalgo et à Querétaro.

Le choléra est une infection intestinale provoquée par la bactérie « Vibrio Cholerae ». Elle entre dans l'organisme humain suite à une ingestion d'eau ou d'aliments contaminés. La maladie se caractérise par une diarrhée liquide et une déshydratation accrue qui peut être fatale. L'Agence de la Santé Publique du Canada conseille aux voyageurs de faire attention à ceux qu'ils boivent et mangent pendant leurs voyages dans ces pays précités.

 

Recommandations

Six semaines avant le départ, consultez un médecin ou allez dans une clinique santé-voyage. Pendant vos séjours, il est primordial de faire attention à ce que vous buvez et mangez. N'hésitez pas à vous faire vacciner, même si le risque est faible pour les voyageurs. Si toutefois vous pensez courir de grand risque, sachez qu'une vaccination est possible dans ces pays. Au cas où vous présenteriez des diarrhées ou des vomissements graves pendant votre retour au Canada, consultez tout de suite un médecin. Buvez beaucoup d'eau et n'hésitez pas à prendre des sels de réhydratation orale pour éviter la déshydratation. Le risque de déshydratation est élevé chez les personnes âgées, les jeunes enfants et les nourrissons. Au cas où vous seriez encore malade à votre retour au Canada, signalez l'agent de bord pendant le vol de votre état de santé. Sinon, informez un agent de services frontaliers quand vous atterrissez.